Ligue de hockey junior au Cégep de Chicoutimi AAA: « Vraiment prématuré » pour le moment

Les dirigeants du Cégep de Chicoutimi et de la Ligue de hockey junior AAA du Québec ont été très surpris d’entendre, au cours des derniers jours, que Saguenay joindrait les rangs du circuit provincial à compter de la saison 2020-2021. Or, pour reprendre un cliché sportif, il y a encore loin de la coupe aux lèvres en ce moment, précisent-ils.

L’information, ébruitée mercredi sur les ondes de la station régionale CKAJ, dans l’émission Le Vestiaire, a même été reprise au cours de la journée de jeudi par des médias à Québec qui disaient essentiellement la même chose. « C’est quelque chose de vraiment, mais vraiment prématuré. On a donc été très surpris d’entendre cette information », mentionne le directeur des affaires corporatives et des communications du Cégep de Chicoutimi, Éric Émond, qualifiant la situation de malheureuse.

Éric Émond confirme que des démarches ont été effectuées au cours des derniers mois. Au départ, les dirigeants de l’institution chicoutimienne souhaitaient se greffer au circuit collégial division un, mais ont essuyé deux refus. En novembre dernier, le président de la LHJAAAQ, Jacques Laporte, s’est déplacé au Challenge midget AAA pour sonder l’intérêt régional. Les deux groupes ont donc été mis en contact, et les discussions se poursuivent depuis, mais l’annonce officielle n’est pas pour demain.

« Avant de déposer une demande officielle pour avoir une équipe dans cette ligue, il y a beaucoup de travail qui doit être fait. Éventuellement, une décision sera prise par les membres du conseil d’administration », explique-t-il, avouant que beaucoup de questions demeurent en suspens pour le moment.

Afin d’illustrer l’avancement actuel des choses, Éric Émond précise qu’une ressource extérieure a été mandatée afin de bâtir un dossier de présentation (fonctionnement, budgets, etc.) qui n’a pas encore été reçu.

« Le document va nous dire si ça vaut la peine de travailler sur ce genre de projet. Si c’est trop gros ou que ça implique des investissements en temps et argent qui dépassent ce qui est envisageable dans un cégep comme le nôtre et dans la région, ça va arrêter là. Si on voit qu’on est capables de bâtir quelque chose, on va ensuite interpeller quelques partenaires pour voir leur intérêt », indique Éric Émond.

« Je peux imaginer que parmi les conditions de succès, il y a l’implication de partenaires économiques régionaux. On en avait quand on a bâti le projet du collégial, mais on n’a jamais rencontré de partenaire pour le junior AAA, incluant la Ville », poursuit-il, rappelant également l’importance des liens entre les organisations et l’école.

Pour sa part, Jacques Laporte réitère l’intérêt des responsables de sa ligue envers le Saguenay, ce qui ajouterait une autre équipe dans l’Est, après Montmagny la saison dernière. Il vise de compter sur 14 équipes pour la saison 2020-2021, soit deux de plus que l’an prochain après le retrait prochain d’une équipe.

« On le souhaite, on le veut, on l’espère, mais en même temps, on n’est pas à cette étape-là dans le processus », indique Jacques Laporte, indiquant que l’autre candidature actuelle est « pas mal plus proche » de la conclusion et pourrait être annoncée d’ici quelques semaines.