Propriétaire de CrossFit Jonq, Yves-Éric Pilote souhaite démarrer une concentration sport-études en entraînement multifonctionnel et haltérophilie à l’automne, à l’école polyvalente Arvida. L’offre s’adresse autant aux filles qu’aux garçons de 3e à 5e secondaire. Il supervise ici le travail de la jeune Justine.

L’haltérophilie au programme à l’école polyvalente Arvida

Une concentration sport-études en entraînement fonctionnel et haltérophilie pourrait voir le jour, cet automne, à l’école polyvalente Arvida. Propriétaire de CrossFit Jonq, Yves-Éric Pilote souhaite offrir un programme multidisciplinaire où les jeunes de 3e à 5e secondaire pourrait développer leurs aptitudes en haltérophilie, en gymnastique, à la course, en vélo, à la natation, etc.

Celui dont le gymnase a pignon au 3795 rue Saint-Félix Jonquière (derrière le Calypso) a entrepris des démarches l’automne dernier auprès de la polyvalente Arvida et du coordonnateur sport-arts/études, Stéphane Riverin. Le projet consiste à 15 heures d’entraînement par semaine. Les jeunes auront des cours le matin et ils s’entraîneront en après-midi. Le transport sera fourni par l’école.

Le projet est prêt à démarrer en septembre, mais M. Pilote ne se met pas de pression. S’il n’y a pas assez d’inscrits, le projet sera reporté en 2020. Toutefois, le nombre d’inscrits nécessaire pour lancer la concentration n’est pas élevé. «Avec trois ou quatre étudiants, je suis en mesure de démarrer la concentration puisque je possède déjà le local», souligne Yves-Éric Pilote. «Avec le type d’entraînement qu’on fait, ça ne change rien que ce soit un garçon ou une fille.»

L’instigateur du projet est aussi conscient que ce type d’entraînement est moins connu de la population. «Ce n’est pas comme le basket ou le soccer. C’est plus flou pour certains. On est comme la première génération qui pratique ce type d’entraînement, sauf que ça peut vraiment être intéressant pour les jeunes. Ça fait développer différentes aptitudes physiques. Ça lui fait découvrir ce qu’il aime, ce dans quoi il est bon ou moins bon; ça le fait beaucoup travailler sur lui-même, fait valoir le propriétaire de CrossFit Jonq. Ultimement, le but est d’être bon partout, mais ce n’est pas ce qui se passe (sur le terrain). Il y a des sphères où le jeune sera plus habile.»

Sur la page Facebook de CrossFit Jonq, le promoteur explique que la concentration vise à «développer de bons patrons moteurs pour plusieurs mouvements du corps. Des exercices appartenant à différentes disciplines sportives telles que la gymnastique et l’haltérophilie serviront principalement à développer ces (façons de faire). De plus, les sports cardiovasculaires tels que la course à pied, le vélo et la nage figurent également parmi les sports au programme.»

Par exemple, pour l’haltérophilie, le travail ne sera pas axé sur la charge. «On va leur apprendre les méthodes de mouvement, la mécanique du corps, les engagements musculaires, etc. C’est vraiment axé sur la méthode et non le résultat. En employant une méthode saine, on développe un meilleur résultat à long terme», explique celui qui misera sur des entraîneurs compétents dans les disciplines enseignées et l’alimentation. «On a des gens spécialisés en haltérophilie et en gymnastique. Pour la course et le vélo, ce sera plus des cliniques avec les ressources de l’école», avance-t-il.

Les jeunes ont jusqu’à la mi-février pour s’inscrire. Yves-Éric Pilote a déjà eu des appels de deux ou trois parents. «On est censé se reparler pour savoir si leur jeune est motivé et s’il est possible pour le jeune de s’inscrire ou de changer d’école», mentionne-t-il.

Les personnes intéressées ou désirant plus d’information peuvent communiquer avec M. Pilote au 418-815-2246.