Les Voyageurs s’imposent en début de saison

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Les Voyageurs de Saguenay n’étaient pas attendus cette saison parmi les équipes de tête de la Ligue de baseball élite du Québec. La courte saison est encore bien jeune, mais pour le moment, ils tiennent leur bout avec cinq victoires en six sorties.

Les Voyageurs n’ont qu’une seule défaite à leur dossier, face aux Diamants de Québec qui ont remporté sept de leurs huit premiers matchs pour s’imposer au sommet de la division Financière Sun Life. Les Jonquiérois ont remporté leurs trois duels face aux Alouettes de Charlesbourg en plus de s’imposer samedi dernier lors d’un programme double à domicile face aux Aigles de Trois-Rivières. «Surpris, oui et non», commente le nouvel entraîneur-chef de l’équipe Michaël Bélanger sur ses débuts à la barre de l’équipe.

«On a beaucoup mis l’accent sur le processus, la façon qu’on voulait jouer et la philosophie qu’on voulait implanter. On a mis un peu moins d’emphase sur les résultats. Par la bande, comme je disais aux joueurs, si le processus était bon et qu’on embarquait tous dans le même bateau dans cette philosophie, c’est sûr qu’on allait avoir une belle progression. On voulait progresser de match en match. Si tu m’avais dit qu’on serait 5-1 après six matchs, j’aurais répondu sûr que non», enchaîne-t-il en riant à l’autre bout du fil.

«On gagne des matchs de baseball oui, mais le plafond n’est vraiment pas encore atteint sur notre qualité de jeu. On est capables d’être encore meilleurs défensivement. Il y a aussi place à l’amélioration au bâton. Nos lanceurs font un travail exceptionnel, mais je pense qu’on est capables d’aller chercher une certaine coche pour être encore plus compétitifs. Je ne peux pas ne pas être satisfait de ce qui se passe sur le terrain, de la manière que les gars se comportent», d’estimer Michaël Bélanger.

À la veille de leur match face à l’équipe des 16 ans et moins de l’Académie de baseball du Canada, les joueurs des Voyageurs ont participé à un entraînement par positions jeudi soir au Stade Richard-Desmeules.

En attaque, à sa première saison dans la LBJEQ, le Jonquiérois William Pichette connaît des débuts étincelants comme en fait foi sa moyenne de .409, la meilleure de la formation régionale et pour un premier frappeur à travers le circuit Brulotte. Le coeur de l’alignement, composé du Chicoutimien Simon Menier (.389), Louis Gendron (.353) et Thomas Hudon (.308), fait le travail, sans oublier le vétéran chicoutimien William Tremblay (.286).

«Dans le bas de l’alignement, les gars sont ultra-compétitifs. Ils amènent les comptes loin, vont chercher un coup sûr de temps en temps ou un but sur balles. Tout ça fait en sorte qu’on a l’une des bonnes offensives de la ligue sans avoir un alignement étoile», de raconter Michaël Bélanger sur ce travail d’équipe, favorisé par la profondeur du club.

Dès le départ, les entraîneurs désiraient avoir un maximum de compétition à l’interne, ce qui permet d’aller chercher le meilleur de chacun.

L’entraîneur-chef des Voyageurs, Michaël Bélanger, en compagnie de l’un de ses adjoints, Rylan Sandoval.

«On ne veut pas que les gars soient dans une zone de confort et tombent dans un genre de laxisme. C’est ce qui fait un peu la force de l’équipe. Le gars avec qui tu es en compétition à gauche et à droite, s’il passe deux matchs sur le banc, quand il revient, il est capable d’être meilleur que toi et reprendre ta place pour les deux prochains. On a cette compétition à l’interne qu’on n’avait pas avant et qui fait que ça se passe bien jusqu’à maintenant», note l’entraîneur-chef.

Sérieux à l’entraînement
Le sérieux des joueurs des Voyageurs est un autre élément qui explique cet excellent début de saison selon Michaël Bélanger. Un système d’entraînement obligatoire a été instauré cet été et les joueurs répondent bien, ce qui se transpose sur le terrain. «C’est un peu le mandat qu’on s’était donné avec Dany (Coulombe, le directeur général) quand on a décidé de prendre l’équipe. On voulait faire du baseball junior à la manière qu’on pensait que ça devait être fait. On va à 100% dans cette philosophie. Ça passait par des entraînements obligatoires. On en a une par semaine où tous les gars doivent être présents et aussi quelques pratiques occasionnelles. C’est une philosophie qu’on voulait implanter parce qu’on pense que le baseball junior a besoin de ce genre de philosophie, où on veut un engagement et que les gars soient sérieux. C’est un plus gros défi pour l’équipe de savoir qu’on travaille avec eux. Ceux qui jouent un peu moins, on passe plus de temps avec eux à l’entraînement pour les amener où on veut. Ça crée une belle chimie aussi. Les gars se voient plus souvent et arrivent un peu plus tôt avant les matchs. Ça donne une belle synergie tout ça», d’estimer Michaël Bélanger qui était en route pour le Saguenay en fin d’après-midi lors de l’entrevue téléphonique pour un entraînement en soirée par positions.

+
ENCORE TROIS DÉPARTS POUR CHRISTOPHER POULIOT

La date de départ de Christopher Pouliot pour l’Université de Pittsburgh n’a pas changé lors des dernières semaines. Si rien ne bouge, le lanceur partant devrait donc quitter le Saguenay à la mi-août pour rejoindre les Panthers dans la NCAA.

«On pense qu’il lui reste trois départs avec nous», avance l’entraîneur-chef Michaël Bélanger, bien sûr très satisfait du rendement de l’artilleur qui ne devait pas s’aligner avec les Voyageurs au départ, mais dont les plans ont changé en raison de la COVID-19. «On avait pris une bonne entente avec les entraîneurs de Pittsburgh et je pense qu’on va rentrer dans le mandat qu’on avait ici. Quand il va arriver là-bas, je crois que les gens à Pittsburgh vont être satisfaits de sa progression et où il est rendu. Il nous a rendu de fiers services. C’est un peu ce balancier qu’on voulait, de profiter de son leadership et de son talent, mais de l’autre côté, qu’il soit capable d’arriver à Pittsburgh en août et que ses entraîneurs puissent se dire qu’il a eu une progression et qu’il puisse entrer avec confiance dans son rôle là-bas», d’estimer Michaël Bélanger.

Le lanceur Christopher Pouliot devrait obtenir trois autres départs d’ici son départ pour l’Université de Pittsburgh dans la NCAA à la mi-août.

Il ne déçoit pas jusqu’à maintenant, ayant remporté ses deux départs avec une moyenne de points mérités de 2,56. Il a été particulièrement éclatant à son premier match de la saison, retirant 13 frappeurs des Alouettes sur des prises. «Jusqu’à maintenant, on ne peut pas lui reprocher grand-chose. Souvent, il a dû affronter quelques erreurs défensives qui lui ont coûté quelques lancers et qui l’ont amené en fin de match avec un peu plus de fatigue», analyse Michaël Bélanger, soulignant que l’une des forces de l’artilleur est d’attaquer la zone des prises.

«On a beaucoup mis l’emphase sur le mot compétitionner et c’est ce qu’on demande à nos lanceurs à chaque lancer», indique-t-il, assurant que Christopher Pouliot allait voir de l’action dans l’un des trois matchs prévus de la fin de semaine, peut-être même vendredi soir lors de la visite de la formation des 16 ans et moins de l’Académie de baseball du Canada au Stade Richard-Desmeules.

Au monticule, les attentes étaient grandes envers Christopher Pouliot, mais il n’est pas le seul à bien faire. Pierre-Olivier Allard s’impose également, lui qui a remporté sa première victoire de la saison samedi dernier face aux Aigles, permettant deux points mérités en six manches de travail. L’artilleur de 18 ans montre une moyenne de 3.28 en deux départs. Michaël Bélanger le connaissait bien avant son arrivée avec les Voyageurs pour l’avoir dirigé cinq ans dans son programme sport-études. «Je savais ce qu’il était capable de me donner. Je savais qu’il serait assurément notre troisième et jusqu’à maintenant, il nous rend de fiers services. C’est un compétiteur. On n’a pas eu la chance de donner la balle régulièrement à William Tremblay. On l’économise un peu. C’est l’un des bons lanceurs qu’on n’a pas utilisé beaucoup et qu’on va commencer à voir plus souvent dans la rotation», annonce l’entraîneur-chef.

Après leur match face à l’ABC, les Voyageurs doivent se rendre samedi à Trois-Rivières pour un autre programme double face aux Aigles.