Le Hull-Volant de Gatineau, a conclu son parcours en quart-de-finale lors du Championnat canadien de baseball junior.

Les Voyageurs freinent leur glissade

Après avoir subi une sixième défaite consécutive en après-midi, les Voyageurs (11-21) ont freiné leur glissade en soirée samedi, au Stade Richard-Desmeules. Le Jonquiérois ont signé une victoire de 16-9 quelques heures après avoir été doublés 6-3 par le Hull-Volant de Gatineau (10-17)
Zakary Gignac a lancé un match complet pour enregistrer sa cinquième victoire de la saison.
Dans le premier affrontement, une priorité de 3-0 dès la 2e manche était tout ce qu'il fallait à l'artilleur du Hull-Volant Zakary Gignac. Encore une fois, la défensive a fait défaut avec deux erreurs. En avance 4-0 en début de septième, les visiteurs ont ajouté deux points d'assurance qui se sont avérés très utiles. Les bâtons des régionaux ont enfin résonné au dernier tour au bâton, mais la pente était trop abrupte. «Gignac, il est bon. Il peinture les coins. Ce n'est pas qu'il a une grosse vélocité, mais si tu lui donnes les coins, il va aller te chercher. Il est un peu à l'image de Greg Maddux», d'illustrer l'entraîneur-chef des Voyageurs Martin Pouliot, rappelant que les performances de l'artilleur la saison dernière n'étaient pas étrangères à la présence de l'équipe en finale de la Ligue de baseball élite du Québec. 
En soirée, les Gatinois ont chassé le partant Jacob Thériault dès la première manche avec trois points. Malgré des déficits de 5-2 et 9-5, les locaux n'ont pas abandonné. Ils ont d'abordé créé l'égalité avec quatre points en cinquième avant d'exploser avec sept autres à la manche suivante. Yan-Éric Tremblay a fait sa part de dommages avec cinq points produits en plus de marquer trois fois. Mathieu Tremblay et Raphael John Leblanc, qui effectuait un retour au jeu après une absence de deux semaines, ont également contribué avec trois points produits. Leblanc en a profité pour claquer ses 5e et 6e longues balles de la saison. Frédéric Girard a également croisé la plaque à trois occasions. «Leblanc, c'est un vrai, a laissé tomber Pouliot après la soirée. J'en ai dirigé des joueurs au baseball, mais c'est un vrai de vrai. Il était sur une patte et en a mis deux de l'autre bord en plus de frapper un autre coup sûr. C'est un coéquipier que tu veux avoir. Tu sais qu'il va se donner tout le temps.»
Utilisé comme frappeur suppléant, Leblanc a même terminé la rencontre au troisième but, malgré son inconfort. «Il nous a manqué beaucoup. Même si Yan-Éric Tremblay est une locomotive au bâton, Leblanc est bâti pour notre stade. Quand il n'est pas là, ça fait mal», a reconnu l'entraîneur-chef, soulignant l'apport de deux nouvelles acquisitions en retour de Louis-Xavier Labrosse, Marc-Antoine Tremblay,qui a produit deux points, et Maxime Bélanger, qui n'a rien donné en relève pendant deux manches et un tiers pour mériter la victoire. Il a également convenu que ses troupiers donnaient encore trop de points avec de mauvaises exécutions en défensive. 
Les Voyageurs sont en congé dimanche. Ils seront de nouveau devant leurs partisans mercredi soir, lors de la visite des Alouettes de Charlesbourg. 
Les Cubains dominants
Les Cubains ont terminé leur tournée québécoise avec une 13e victoire en 15 rencontres, vendredi soir, l'emportant 4-0 face à la formation des 17 ans et moins, dirigée par Robert Fatal. Seuls les Ducs de Longueuil et les Bisons de Saint-Eustache ont eu raison des représentants de l'île des Caraïbes qui se servaient de cette visite comme préparation pour la Coupe du monde de baseball, qui aura lieu à Thunder Bay, en septembre. Les Cubains sont rentrés dans leur pays samedi, mais avec deux membres en moins, ces derniers ayant fait défection quelques jours avant la partie du 13 juillet face aux Voyageurs, devant plus de 1000 personnes au Stade Richard-Desmeules, qu'ils ont remportée au compte de 9-2. Leur identité est demeurée secrète et les dirigeants de la délégation n'avaient aucune nouvelle d'eux aux dernières nouvelles.