Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le lanceur Zachary Fréchette a été le premier choix des Voyageurs de Saguenay, dimanche, dans le cadre du repêchage de la LBJEQ.
Le lanceur Zachary Fréchette a été le premier choix des Voyageurs de Saguenay, dimanche, dans le cadre du repêchage de la LBJEQ.

Les Voyageurs font le plein de lanceurs et de talents prometteurs

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
La direction des Voyageurs de Saguenay a profité du repêchage de dimanche dans la Ligue de baseball junior élite du Québec pour faire le plein de lanceurs et ajouter de la profondeur. Des cinq joueurs obtenus, ils sont particulièrement fiers d’avoir mis la main sur Benjamin Roy et Simon Beaudry, «avec qui on espère frapper un coup de circuit», de souligner l’entraîneur-chef Michaël Bélanger.

Les Voyageurs disposaient des 5e, 18e, 21e, 44e, 53e et 57e choix au total et ont misé sur des lanceurs dans quatre des cinq cas. Dans un premier temps, ils ont jeté leur dévolu sur Zachary Fréchette, 21 ans, de Nicolet, qui a grandi dans l’organisation des Aigles de Trois-Rivières. Ils ont ensuite misé sur l’artilleur Loïc St-Laurent de La Pocatière, sur Benjamin Roy qui évoluait avec le Shaker de Rimouski dans la ligue senior l’été dernier, sur Simon Beaudry, 20 ans, de Lavaltrie, un ancien lanceur des Pirates de Laval et sur Thomas Hudon, un frappeur de puissance de La Pocatière qui s’alignait déjà avec l’équipe depuis deux ans.

«C’est sûr qu’on est vraiment satisfaits du repêchage parce qu’on a réussi à combler plusieurs lacunes. Les joueurs qu’on avait sur notre liste sont exactement ceux qu’on a réussi à aller chercher. Évidemment on avait une plus longue liste, mais en général, ça tombait pile sur ce qu’on voulait. On a un bon équilibre de jeunes et de vétérans. On a de la profondeur à toutes les positions. On a tous les types de joueurs aussi : vitesse, puissance, des lanceurs de puissance et d’autres qui peuvent lancer beaucoup de prises. On est confiants d’être compétitifs», a indiqué le pilote des Voyageurs en entrevue téléphonique.

Benjamin Roy du Bas-Saint-Laurent est l’une des perles qu’estiment avoir déniché les dirigeants des Voyageurs de Saguenay.

«On va prendre le temps de parler aux gars et de voir ce que ça va donner sur le terrain. Les gars sont vraiment motivés. Beaucoup de jeunes se sont entraînés fort durant la saison morte et on a hâte de voir ce que ça va donner sur le terrain!»

Des perles

Dans le cas de Zachary Fréchette, Bélanger parle d’un lanceur de 21 ans qui se perfectionne au Collège Laflèche présentement. «Il était sur notre liste l’an passé et quand on a vu qu’il n’était pas protégé, on avait donc notre premier choix en tête.»

Loïc St-Laurent, un lanceur de 18 ans, viendra conforter les effectifs au monticule. «(Avec le plein de lanceurs), on s’est donc assuré de pouvoir aller chercher un 4e partant et de bons releveurs pour être capable de soutenir la saison de 32 matchs. Le jeune homme est un excellent athlète qui joue aussi au football et au hockey. En juillet dernier, il s’était distingué avec les Riverains du Bas-Saint-Laurent dans le midget AAA en lançant un match sans point ni coup sûr.»

Simon Beaudry, un lanceur qui appartenait aux Pirates de Laval, est en quelque sorte un investissement pour la saison 2022.

Dans le cas de Benjamin Roy, 21 ans, «il risque d’être le vol du repêchage», estime Michael Bélanger. «Ça fait deux ans que le DG Dany Coulombe avait un oeil sur lui», souligne le pilote des Voyageurs.

L’an dernier, la COVID-19 avait incité le jeune homme à jouer dans sa région. «Là, il est prêt à venir. Dany a eu des discussions avec lui et il a dit qu’il était prêt à embarquer dans le bateau et être là à 100%. Je pense que ce sera toute une acquisition pour les Voyageurs cet été», soutient l’entraîneur-chef des Voyageurs.

Dans le cas de Simon Beaudry, c’est un peu un investissement à long terme. Le jeune homme suit une formation qui fait en sorte qu’il ne peut garantir une présence aux matchs. «Nous, connaissant son talent et ce qu’il est capable de nous apporter, on s’est dit que si ce n’est pas pour cette année, on allait l’avoir pour l’an prochain, alors qu’il sera capable de s’investir à 100 %.»

Quant à Thomas Hudon, 20 ans, le pilote des Voyageurs s’attend à ce qu’il puisse avoir la chance de se faire valoir cette année. «C’est un frappeur de puissance qui a beaucoup de potentiel, mais ça tarde un petit peu à transparaître dans ses performances. C’est un bon vétéran et on croit que s’il éclot comme on pense qu’il en est capable, il va apporter beaucoup de puissance et beaucoup de leadership à notre équipe.»

Avec les Voyageurs de Saguenay depuis deux ans, Thomas Hudon aura la chance de se faire valoir de par sa puissance au bâton et son leadership.

Les Voyageurs l’ont obtenu après avoir transigé avec les Guerriers de Granby. Les Voyageurs ont envoyé les choix 53 et 57 de 2021 aux Guerriers qui en avaient besoin en retour du 60e choix actuel et d’un choix de 5e ronde de 2022. «On a fait une bonne transaction avec eux en début d’année. On s’achète un choix l’an prochain et on est allé chercher un autre joueur qu’on voulait cette année», a indiqué Bélanger.

Rappelons que le pilote des Voyageurs estime aussi avoir frappé un grand coup en s’assurant les services de Justin Lépine, un autre talent du Bas-Saint-Laurent. «Équipe pour équipe, la plus grande acquisition cette année, ce sont les Voyageurs qui l’ont faite avec Justin Lépine. C’était le joueur midget de l’année il y a deux ans au Québec. Il a eu une saison exceptionnelle», a indiqué Michaël Bélanger lors d’une entrevue précédente. L’an dernier, le joueur n’avait pu jouer en raison d’un moment difficile à passer dans sa vie personnelle, mais il est de retour et résolu à regarder vers l’avant.

«La Ligue a tranché qu’il nous appartenait. Je pense que ce sera un changement majeur dans notre alignement. Il joue sur ses 18 ans. C’est un joueur qui peut tout faire sur le terrain. Il peut-être autant receveur, lanceur, jouer à l’avant-champ ou dans le champ. C’est un excellent frappeur, un marchand de vitesse. C’est vraiment un bon joueur de baseball et c’est sûr qu’il améliorera notre alignement.»

Évidemment, les dirigeants des Voyageurs espèrent pouvoir amorcer le camp d’entraînement vers la fin avril ou début mai, mais cela dépendra des directives de la Santé publique et de la LBJEQ et bien sûr, de conditions météo.