Les Voyageurs et Christopher Pouliot intraitables d’entrée de jeu

Les Voyageurs de Saguenay ont démarré en lièvres leur marathon de 21 matchs en 34 jours de la saison régulière de la Ligue de baseball élite du Québec avec une éclatante victoire de 11-2 sur les Alouettes de Charlesbourg lors de leur rencontre inaugurale au Stade Richard-Desmeules, mercredi soir. L’artilleur Christopher Pouliot a été magistral, retirant 13 frappeurs adverses sur des prises en cinq manches de travail.

Ce début de saison donne des raisons d’espérer au nouveau personnel d’entraîneurs des Voyageurs mené par Michaël Bélanger qui s’amène en poste après une récolte de seulement sept victoires l’été dernier en 44 rencontres. «Comme on a dit aux gars, on n’a pas nécessairement d’attentes en termes de résultats, mais on en a sur la façon de jouer. On veut que ce soit comme ça pour les 21 matchs. On va voir comment les gars vont réagir quotidiennement. Oui on a gagné le match, mais c’est la façon qu’on l’a gagné qui est importante. C’est la même chose qu’on va demander aux gars samedi. L’important, c’est la façon de se comporter et les résultats vont venir plus tard c’est sûr», d’estimer l’entraîneur-chef des Voyageurs après la victoire des siens.

L’attendu duel de lanceurs entre Christopher Pouliot des Voyageurs et Mathieu Massicotte des Alouettes a rapidement tourné à l’avantage des locaux qui avaient déjà les devants 11-0 après trois manches. L’artilleur saguenéen, acquis l’an dernier des Diamants de Québec, a été tout simplement intraitable, réalisant 13 retraits sur des prises, dont neuf de suite, en cinq manches de travail, ne permettant que deux petits coups sûrs... à l’avant-champ et surtout, aucun but sur balles.

Si Pouliot a rempli son mandat sans aucun problème, ce fut une toute autre histoire pour Massicotte qui a quitté après seulement deux manches et ayant permis six points, tous mérités.

Pendant que leur lanceur était en parfait contrôle de la situation, les bâtons des Voyageurs se sont mis au travail dès la manche initiale. Après avoir obtenu un but sur balles, le premier frappeur William Pichette a marqué sur un roulant, suivi quelques instants plus tard de Simon Menier sur un simple de Xavier Bilodeau qui a fait marquer des coéquipiers à ses trois premières présences à la plaque.

Les régionaux ont poursuivi le travail à leur deuxième tour au bâton, ajoutant quatre points à leur avance après avoir rempli les buts grâce à un but sur balles et deux simples successifs.

Pendant que Christopher Pouliot accumulait les retraits sur trois prises, David Métivier s’est amené au monticule pour les visiteurs en troisième manche, ce qui n’a pas ralenti les ardeurs des frappeurs des Voyageurs qui ont de nouveau rempli les sentiers pour inscrire cinq points. Le bas de l’alignement a encore une fois démarré le tout avec les buts sur balles. William Pichette a produit deux points avec un double, suivi d’un triple de Simon Menier qui est ensuite venu marquer le 11e point des siens.

«Lors de nos six tours au bâton, on a mis le premier coureur sur les buts. Les cinq premiers, c’était avec des buts sur balles et la dernière fois, c’était un coup sûr. On a eu beaucoup d’apparitions au bâton où on a été jusqu’à deux prises et qu’on a été compétitifs pour aller chercher un coup sûr ou une grosse balle. Ça nous a permis d’aller chercher de grosses manches et marquer des points», a mis en évidence Michaël Bélanger après la rencontre.

«Avec la qualité d’équipe que Charlesbourg a, de frapper la balle avec autant d’aplomb, ç’a été une belle surprise. On savait que les gars étaient capables, mais c’était quand même une belle surprise. C’était son numéro un qui lançait et on n’a pas été intimidés», a-t-il poursuivi.

Avec le match dans la poche pour les Voyageurs, il ne restait qu’à voir jusqu’où Christopher Pouliot pouvait se rendre. À sa dernière manche de travail, en cinquième, il avait encore toute son étoffe, passant deux autres frappeurs des Alouettes dans la mitaine. Une seule de ses balles a franchi l’avant-champ, un ballon au champ centre capté par William Pichette après une longue course. Michaël Bélanger, qui connaît Christopher Pouliot pour l’avoir dirigé par le passé à l’Académie de baseball du Canada (ABC), n’a pas été étonné de la performance de son as lanceur qui devait se diriger à l’Université de Pittsburgh dans la NCAA, mais la pandémie de COVID-19 l’a plutôt amené au Saguenay.

«On sait très bien ce qu’il est capable de faire. Il remplit son rôle à merveille. C’est un bon leader avec les plus jeunes. Il prend ça au sérieux. Il arrive prêt aux entraînements et fait ce qu’il doit faire à 100%. C’est le modèle à suivre pour nos jeunes lanceurs, c’est sûr», de souligner Michaël Bélanger.

Hugo Bouchard et Guillaume Chénard ont terminé le travail en relève, permettant chacun un point en une manche.

À la poubelle

Dans l’autre camp, le nouvel entraîneur-chef des Alouettes, Fred Lajoie, qui était l’adjoint de Martin Pouliot avec les Voyageurs en 2018, a lancé des fleurs à ses adversaires et les pots à ses troupiers.

«On met ça à la poubelle. Il y a juste ça à faire. Sincèrement, il n’y a pas grand positif, que ce soit défensivement ou au bâton», a-t-il laissé tomber, espérant un autre scénario samedi pour un programme double entre les deux mêmes équipes, encore une fois au Stade Richard-Desmeules.

«Assurément que Pouliot a lancé un bon match, c’est sûr et certain. Je vais lui lever mon chapeau, il a au-dessus de dix retraits au bâton. Est-ce qu’on aurait pu faire une meilleure job, la réponse est oui. Je m’attends à beaucoup plus samedi. On n’a pas une équipe pour perdre 11-2. Il a lancé un bon match et on n’était pas prêts. Ils ont eu leur victoire et c’est bien correct. On a un club de vétérans, on a eu un seul match hors-concours et ç’a paru aujourd’hui. Il y a un Christopher Pouliot dans la ligue et on l’a affronté, donc samedi, on s’attend à une meilleure opposition», d’annoncer Fred Lajoie qui dans ses prévisions de la saison plus tôt cette semaine, disait que les Voyageurs pouvaient se défendre cette saison, ce qu’a confirmé le match inaugural selon lui.

«Ils ont une bonne équipe», a-t-il noté.

«Ils mettent la balle en jeu. Ils font les petits jeux qu’on aurait dû faire. C’est tout à leur honneur qu’ils gagnent. Ils m’ont surpris. Je disais que c’était un club qui pouvait surprendre et ils m’ont surpris, d’admettre Fred Lajoie. Quand on a mis la balle en jeu, c’était plus difficile pour Saguenay. On espère le faire samedi et qu’il se passe de quoi.»

ASSISTANCES: DES NOUVELLES JEUDI

Sans surprise, les dirigeants de l’organisation des Voyageurs ont dû refuser des amateurs à l’entrée du Stade Richard-Desmeules pour leur partie d’ouverture. Ils espèrent maintenant recevoir des «nouvelles positives» jeudi pour une capacité accrue.

Avec les consignes de la Santé publique et de Ville de Saguenay qui limitait à 50 spectateurs pour cette soirée inaugurale, ils ont dû faire preuve d’une surveillance accrue. Dans un stade qui peut contenir près de 2000 personnes, il restait encore bien de la place dans les estrades afin de maintenir la distance nécessaire de deux mètres. «À mon arrivée au stade vers 17h, il y avait déjà une file d’une quarantaine de personnes», a indiqué la présidente des Voyageurs, Audrey Tremblay, admettant que de refuser des amateurs n’était pas agréable à faire.

Tout comme les autorités de la Ligue de baseball junior élite du Québec, les dirigeants des Voyageurs attendent de nouvelles directives jeudi, en souhaitant qu’il soit possible d’accueillir davantage de spectateurs, à commencer par le programme double prévu samedi, encore face aux Alouettes de Charlesbourg.

EN BREF

• Il n’y a pas eu de cérémonie spéciale avant la rencontre. Un moment de silence a été observé en mémoire des victimes de la COVID-19.

• Les spectateurs auront remarqué quelques petits changements dans les règles de jeu. Comme dans le midget AAA, l’arbitre au marbre se retrouve derrière le lanceur. Après la rencontre, Claude Bouchard a expliqué qu’il s’agit d’un ajustement important pour les deux arbitres qui doivent travailler comme s’ils étaient trois dans leur couverture des quatre buts.