Les sports régionaux express

MARC HERVIEUX ET LA GRANDE MARCHE

Rendez-vous annuel, la Grande marche du Grand défi Pierre Lavoie promet d’être animée encore une fois cette année. À Saguenay, le samedi 20 octobre, à compter de 8h, le ténor Marc Hervieux donnera le coup d’envoi du week-end. Animation et jeux sont au programme sur les sites des festivités de La Grande marche. Trampolines acrobatiques, jeux gonflables, mascottes, photomatons et plusieurs autres surprises attendent les participants ! Outre Saguenay, une Grande marche est aussi organisée à Dolbeau-Mistassini le samedi, avec départ à l’École polyvalente Jean-Dolbeau. Dimanche, ce sera au tour de Roberval de tenir une Grande marche, avec départ sur le site de Place de la traversée. Il est encore temps de s’inscrire. C’est gratuit !

+

FRANCY NTETU

Samedi prochain, ce sera enfin le grand jour pour le boxeur chicoutimien Francy Ntetu qui affrontera Erik Bazinyan pour les titres NABO et NABA des poids super-moyens au Casino de Montréal. Organisé par Eye of the Tiger Management, le gala mettra également en vedette plusieurs autres pugilistes, dont Mathieu Germain, Ghislain Maduma, Arslanbek Makhmudov, Kim Clavel et Saddridin Akhmedov. Une conférence de presse aura lieu jeudi, ce qui devrait ajouter du piquant au duel pour lequel Ntetu a investi beaucoup de temps et d’efforts pour se présenter fin prêt ! À suivre !

+

GUILLAUME BOIVIN

Le cycliste aux racines régionales, Guillaume Boivin (Israel Cycling Academy), a animé la fin d’épreuve de la 98e édition des Trois vallées varésines (212 km), une course cycliste d’un jour disputée mardi entre Saronno et Varese, en Italie. Boivin, qui connaît une très bonne séquence depuis les Grands Prix de Québec et Montréal, s’est échappé en solo avec une quinzaine de kilomètres à faire pour ensuite être rejoint par Luis Leon Sanchez (Astana). Le duo, qui était devancé par 9 coureurs déjà en échappée, a creusé un écart de 15 secondes sur le peloton pour finalement être repris à 7 kilomètres de la ligne. Boivin a finalement été le 25e à franchir la ligne d’arrivée, dans un groupe d’une quinzaine de coureurs qui a accusé un retard d’un peu plus d’une minute sur le gagnant, le Letton Tom Skujins (Trek-Segafredo). L’Ontarien Michael Woods (EF Education First-Drapac-Cannondale) a fait partie du groupe de tête et il a terminé au pied du podium. Dimanche, au Paris-Tour en France, il a conclu au 32e rang dans un peloton de 20 coureurs, à 4mn02 du vainqueur. « Je suis un peu déçu parce que la forme est extraordinaire ces temps-ci. J’ai eu deux crevaisons dans le final. J’ai continué à me battre jusqu’à la fin, mais c’était compliqué de revenir sur le devant de la course », a-t-il déclaré à Sportcom. Quant au Chicoutimien d’origine Antoine Duchesne, il a négocié un peu trop vite les descentes mouillées alors qu’il était seul en tête et s’est retrouvé dans le décor. « Rien de cassé », assure celui dont il s’agissait de la dernière course avant un répit de deux mois.

+

JOËLLE HÉBERT, 1re

Une erreur s’est glissée dans le texte concernant Sylvain Lavoie, publié mardi. Ainsi, lundi, sur le site du Bromont Ultra, le résultat féminin plaçait la Saguenéenne Joëlle Hébert au 2e rang derrière Caroline Côté. Mardi, l’information avait été modifiée et Mme Hébert était bel et bien confirmée grande gagnante du 160 km. Tout un exploit !