Les sports régionaux express

Galipeau s'approche d'un record, et le Titan passe en finale

(Jonathan Hudon) – Olivier Galipeau, German Rubtsov et le Titan d’Acadie-Bathurst accèdent à la finale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. À moins d’une blessure ou d’une suspension, Galipeau deviendra le joueur ayant disputé le plus de matchs en séries éliminatoires dans l’histoire du circuit Courteau.

Jeudi soir, l’ancien capitaine des Saguenéens disputait son 76e match d’après-saison, remporté 4-3 par le Titan face aux Tigres, à Victoriaville. Les Acadiens ont balayé les Félins en quatre parties.

Galipeau est donc à seulement deux matchs du record de 78 détenu conjointement par Marc Bouchard, un ancien des Sags... et du Titan, et Danny Groulx, qui a joué à Val d’Or, Acadie-Bathurst et Victoriaville. S’il demeure en santé et qu’il évite les sanctions disciplinaires, Olivier Galipeau aura joué, au minimum, 80 matchs en séries.

Collectivement, le Titan n’a pas perdu depuis le quatrième match de la série contre les Saguenéens. Les hommes de Mario Pouliot ont enchaîné avec 10 victoires consécutives.

Dans l’autre demi-finale, les Islanders de Charlottetown ont utilisé la même recette que la veille pour créer l’égalité 2-2 dans la série face à l’Armada de Blainville-Boisbriand. L’équipe Cendrillon du printemps a remporté une deuxième victoire de suite en prolongation devant ses partisans, cette fois par la marque de 4-3.

Keith Getson, avec son dixième des séries, a jeté l’hystérie dans le East Link Centre en déjouant Émile Samson d’un bon tir.

Le cinquième duel de la série sera disputé vendredi soir, au Centre d’excellence Sports Rousseau de Boisbriand. 

Vers une fusion des fondations ?

(Johanne St-Pierre) – Encore beaucoup d’organismes oeuvrant dans un même domaine ne sont pas fusionnés depuis la création de Saguenay. Outre le Podium Pierre Lavoie qui vient de prendre fin, on retrouve à Saguenay la Fondation Timi qui vient en aide aux athlètes du territoire de Chicoutimi et Laterrière, ainsi que la Fondation de l’élite baieriveraine qui soutient ceux de La Baie. Une mise en commun des ressources, voire une fusion pourrait-elle être envisagée?

«Pour l’instant, le conseil d’administration de la Fondation Timi est venu nous rencontrer en début d’année et leur désir serait (d’élargir leur mandat) pour une grande ville. Toutefois, on s’entend que le protocole doit être repensé et en ce moment, le dossier est travaillé avec le conseil. Le nom de la fondation (Timi) est cher à leur coeur, mais en ce qui concerne la mission, ils sont ouverts au fait d’ouvrir pour une grande ville», a indiqué la mairesse de Saguenay José Néron, mardi soir. 

Les dirigeants de la Fondation de l’élite baieriveraine n’ont pas été contactés, tout comme ils n’ont pas non plus manifesté de désir d’étendre leur mandat ou de se regrouper. Il faudra donc voir s’il y a une ouverture en ce sens.

«Nous sommes rendus une grande ville et je trouve qu’on aurait tout intérêt à travailler tout le monde ensemble. de concert avec le milieu des affaires. pour l’ensemble du milieu, car les besoins sont là», a-t-elle conclu.

Tour de Romandie: Antoine Duchesne dans l’échappée

(Jonathan Hudon) – Antoine Duchesne était dans une bonne journée, mercredi, lors de la première étape du Tour de Romandie. Le cycliste de Chicoutimi a été un acteur de l’échappée du jour en compagnie de quatre cyclistes, arrivant tout juste à court avant la dernière ascension.

Duchesne a finalement terminé 62e, à une minute et 35 secondes du vainqueur, Omar Fraile. L’Espagnol est coéquipier d’un autre Québécois, Hugo Houle, qui a pris la 64e place.

À un certain moment au cours de l’étape longue de 166 kilomètres, le groupe de tête détenait une avance de six minutes sur le peloton de tête. Duchesne n’a pas été en mesure de résister à l’attaque dans la deuxième ascension du col Le Sommet, dernière difficulté du jour.

« Je me sentais bien dans le dernier col, mais il m’en manquait un peu, a témoigné Antoine Duchesne au réseau Sportcom. C’est moi qui ai fait la première accélération, mais après, (Alexis) Gougeard et (Marco) Minnaard étaient un ton au-dessus et je n’ai pas réussi à basculer au sommet. Gougeart s’est rendu loin et, à trois, peut-être que nous aurions pu nous rendre jusqu’au bout, car il y avait un gros vent de face dans les trois ou quatre derniers kilomètres. Il m’en manquait un peu, mais ça reste une bonne journée et j’ai eu de bonnes sensations étant donné que je fais 10 kg de plus qu’eux. »

Duchesne, membre de l’équipe Groupama-FDJ, a été rattrapé par le peloton à 18 kilomètres de l’arrivée.

« La forme était bonne ! Le maillot jaune n’était pas le favori au classement général à long terme, alors (son équipe) a des fois du mal à s’organiser. Je trouvais donc que c’était une bonne idée de tenter le coup et c’est sorti avec la première attaque. Nous étions un beau groupe et il y avait une très belle cohésion », a partagé l’athlète de 26 ans.

Jeudi, les cyclistes vont rouler entre Delémont et Yverdon-les-Bains, sur une distance de 174 kilomètres.