Les sports régionaux en bref

La première visite de Patrick Roy à son deuxième séjour derrière le banc des Remparts de Québec se fera le 18 octobre prochain.

La Ligue de hockey junior majeur du Québec a dévoilé jeudi le calendrier de 68 matchs pour les 18 formations pour la saison 2018-2019. Les Saguenéens débuteront avec une série aller-retour face à leurs rivaux du Drakkar de Baie-Comeau, les 21 et 22 septembre. Pour leur part, les Olympiques de Gatineau disputeront deux rencontres officielles contre les 67’s d’Ottawa de la Ligue de l’Ontario, les 7 et 8 décembre. En raison de travaux au centre 200 d’Halifax, les Mooseheads, hôtes du prochain tournoi de la coupe Memorial, seront forcés de disputer leurs 15 premiers matchs sur la route, dont à Chicoutimi le 5 octobre. Ils retrouveront leurs partisans que le 27 octobre lors de la visite des Screaming Eagles du Cap-Breton.

La LNAH à Z

La Ligue nord-américaine de hockey sera à l’honneur cet automne dans un documentaire de huit épisodes de 30 minutes sur les ondes de V, Semi-pro. L’émission plongera les téléspectateurs au coeur de la rivalité entre les Éperviers de Sorel et les Draveurs de Trois-Rivières. «La série documentaire met en lumière le quotidien des joueurs, des entraîneurs, des propriétaires d’équipe flamboyants et de leurs partisans déchaînés. Tous sont habités par la même passion : le hockey!, est-il mentionné dans un communiqué. 

Plusieurs des hockeyeurs de la LNAH sont passés à deux doigts de faire carrière dans la LNH, mais à présent, l’espoir d’atteindre leur rêve n’existe plus. Il n’y a aucun recruteur dans les gradins. Les gars jouent pour le trip de gang et parce que le hockey est une drogue dont ils ne peuvent se passer. Pour que l’aventure continue, ils font de nombreux sacrifices : la conciliation entre le travail, la famille et le hockey, les longues heures de route et les risques pour leur santé», souligne le communiqué qui traite également des deux visions qui s’affrontent au sein de la ligue: «celle des partisans de la vieille époque qui croient que le public a soif de brutalité, alors que d’autres souhaitent faire table rase afin d’attirer de nouvelles concessions et de nouveaux commanditaires».

Erik Guay vante le Mont-Édouard de L’Anse-Saint-Jean

La station de ski du mont Édouard a reçu des fleurs de la part du skieur olympique québécois Érik Guay. Lors d’une entrevue avec La Presse, sur son possible retour à la compétition la saison prochaine, il s’est montré très élogieux sur les installations du Bas-Saguenay. Depuis l’an dernier, le mont Édouard est doté d’une piste de compétition homologuée par la Fédération internationale de ski (FIS), la seule reconnue au Québec pour la présentation des épreuves en super-G. En avril, à l’invitation de l’entraîneur-chef de l’équipe masculine de ski alpin et ami, Julien Cousineau, Érik Guay a passé une dizaine de jours sur la montagne de L’Anse-Saint-Jean avec sa fille Logann et sept autres jeunes prometteurs du club Mont-Tremblant. Il a visiblement été enchanté par l’expérience, qu’il entend répéter lors des prochaines années. «Le ski est un sport qui coûte quand même cher. Je suis tanné de voir le monde qui descend au Colorado et que ça leur coûte 10 000 $ pour 10 jours. Ça nous a coûté 1000 $ pour le même temps ici. L’argent reste au Québec et c’est motivant pour les jeunes qui voient l’équipe du Québec s’entraîner», a-t-il indiqué. 

Guillaume Boivin poursuit son chemin au Giro d’Italie

L’échappée de l’Allemand Maximilian Schachmann a tenu jusqu’au fil d’arrivée de la 18e étape du Giro d’Italie, au sommet de Prato Nevoso. Le coéquipier du Saguenéen d’origine Guillaume Boivin avec Israel Cycling Academy, Ruben Plaza, a pris la deuxième place. Le parcours de 196 kilomètres se concluait avec une longue ascension de 15 kilomètres. Boivin a terminé 113e à 26 minutes de la tête. Le Gatinois Michael Woods a terminé dans le même peloton. La victoire de Schachmann est la deuxième de suite de l’équipe Quick-Steps Floor après celle d’Elia Viviani la veille. Au général, l’avance de Simon Yates sur le champion en titre Tom Dumoulin a fondu de moitié et n’est plus que de 28 secondes. Woods a perdu quelques places pour poindre au 21e rang. Vendredi, les participants en auront pour leur argent entre Venaria Reale et Bardonecchia avec quatre montées, dont l’arrivée au sommet. 

Tournoi de golf des INUK

Le tournoi de golf au profit des Inuk de l’UQAC a enregistré une baisse de moitié pour la 9e édition qui a tout de même permis d’amasser 11 500$. L’événement se déroulait sous la même formule neuf trous avec un départ ‘‘shotgun’’ au Club de golf de Chicoutimi. «On a fait les mêmes efforts, mais on se retrouve avec des recettes moindres. On a de la difficulté à l’expliquer, mais on va faire nos devoirs et trouver des réponses», a indiqué sur place le responsable des sports, Philippe Gagnon, avouant que ce manque à gagner aurait un impact sur le budget des Inuk qui regroupent trois sports, l’athlétisme, le cross-country et le volley-ball féminin. Philippe Gagnon se réjouissait toutefois de l’implication de huit étudiants-athlètes, ce qui a permis de transmettre les valeurs du programme sportif aux participants au tournoi. Sur la photo, Philippe Gagnon est accompagné de l’étudiante Hélène Genay (volleyball), l’ancien des Inuk et membre du comité de financement, Alain Deschênes, le directeur des activités et des aménagements sportifs, Mario Ruel, du membre du comité Michel Duchesne, ainsi que l’étudiant Bastien Arnoux (athlétisme).

Philippe Gagnon est accompagné de l’étudiante Hélène Genay (volleyball), l’ancien des Inuk et membre du comité de financement, Alain Deschênes, le directeur des activités et des aménagements sportifs, Mario Ruel, du membre du comité Michel Duchesne, ainsi que l’étudiant Bastien Arnoux (athlétisme).