Après une saison passée dans l’uniforme des Remmparts de Tours, le Saguenéen Mathieu Tremblay, ici avec son amoureuse Alice Laborde, est à la recherche d’un contrat avec une nouvelle formation.
Après une saison passée dans l’uniforme des Remmparts de Tours, le Saguenéen Mathieu Tremblay, ici avec son amoureuse Alice Laborde, est à la recherche d’un contrat avec une nouvelle formation.

Les sports en bref

+

MATHIEU TREMBLAY EN QUÊTE D'UN CONTRAT

Après une saison avec les Remparts de Tours, le Saguenéen Mathieu Tremblay est à la recherche d’un nouveau contrat en Europe. L’athlète de 28 ans en a fait l’annonce officielle sur sa page Facebook, en remerciant au passage ses coéquipiers, le personnel de l’équipe, les nombreux fans de l’équipe pour leur soutien ainsi que les bénévoles qui sont à l’oeuvre les soirs de match. Cela dit, le Chicoutimien a bien hâte de savoir quelle sera sa prochaine destination, lui qui amorcera une cinquième saison en Europe. Il a évolué pour les formations de Limoges, de Cholet pendant deux saisons et celle qui vient de se terminer à Tours. Le Bleuet devrait être de retour au pays le 30 juin. Entre-temps, il projetait profiter de quelques semaines de vacances avec sa fiancée, Alice Laborde, pour rendre visite à la famille de celle-ci.

+

TENNIS QUÉBEC NUANCE

Le DG de Tennis Québec, Jean François Manibal, a souhaité apporter une nuance quand au rôle de Tennis Québec dans le dossier des consignes sanitaires. En fait, comme bien d’autres fédérations sportives, l’organisme travaille avec les gouvernements pour l’implantation de mesures tout en s’assurant qu’elles tiendront compte des réalités de leur sport, mais ce n’est pas Tennis Québec qui les impose. «On s’aperçoit, en discutant avec nos clubs membres et même avec les municipalités, que dans les dernières semaines, ils s’attendaient à ce que ce soit nous qui décidions de l’ouverture des clubs et des terrains, alors que ce n’est vraiment pas notre juridiction, mais celle du gouvernement et de la Santé publique. Nous, on travaille avec eux pour suivre leurs consignes le plus possible et s’assurer que nous étions dans la première phase de la relance», explique celui qui rappelle aussi que la situation peut évoluer au cours de la saison et que les règles peuvent s’assouplir si tout se déroule bien. Enfin, M. Manibal en a profité pour saluer de nombreux amis qu’il s’est fait durant les quelques années qu’il a demeuré dans la région, dont les membres de la famille Bordeleau. Le DG de Tennis Québec a en effet résidé à Roberval et y a enseigné le tennis en plus d’avoir fait ses études à l’UQAC. Avec un sourire dans la voix et un attachement certain pour la région, il a aussi rappelé qu’il a disputé son premier tournoi au parc Rosaire-Gauthier!