À son retour au jeu, Nicolas Roy formera un duo avec Joey Ratelle.

Les Saguenéens ont pu éviter le pire en l'absence de Roy

Au moment du départ de Nicolas Roy pour le Championnat du monde junior, à la mi-décembre, les perspectives semblaient bien sombres pour les Sags pendant la période des Fêtes. Les Chicoutimiens ont toutefois su renverser la vapeur sans leur capitaine pour maintenir le rythme avec leurs concurrents directs au classement général.
Avant son départ, le numéro 55 s'était absenté à deux reprises pour deux rencontres, au tout début de la saison lors de sa participation au camp des Hurricanes de la Caroline puis en novembre pour une blessure mineure. Résultat, les Sags ont subi quatre défaites. Cette séquence noire s'est poursuivie peu après le départ de Nicolas Roy avec trois autres revers. La première victoire sans l'attaquant de 19 ans n'a été acquise que le 17 décembre, face au Drakkar de Baie-Comeau. Les Sags ont ensuite réussi la perfection à domicile avec quatre autres gains, mais sont toujours à la recherche de leur première réussite sur la route sans leur meneur offensif. Globalement, les Sags montrent donc un dossier de cinq victoires et dix revers sans Nicolas Roy. C'est tout le contraire quand il est dans l'alignement avec 16 victoires et seulement neuf revers.
Pour l'entraîneur-chef Yanick Jean, les deux dernières semaines ont été beaucoup plus fructueuses, tant dans la manière de jouer qu'au niveau des résultats.
«C'était d'apprendre en équipe à remplacer ce que Nic fait. C'était ça la base, reconnaît le pilote des Bleus.
«C'est un joueur important pour nous avec tout ce qu'il peut faire. Quand il est parti, on a perdu un peu de temps à retrouver nos repères. On a obtenu du renfort, ce qui a aidé également. On a trouvé le moyen de se maintenir pendant qu'il était parti. On ne voulait pas dégringoler, mais de continuer de progresser», de laisser tomber Yanick Jean.
«Maintenant que tout ça est dit, c'est bien beau, mais si on pense que ce sera plus facile parce que Nicolas Roy est de retour, ce serait là une grosse erreur. Toutes les fois qu'un joueur d'impact manque une longue période, il ne faut surtout pas prendre les choses à la légère, mais continuer comme on l'a fait en équipe et profiter de la contribution de Nicolas», d'exprimer l'entraîneur-chef des Sags qui demeure convaincu que de lui donner une semaine complète de repos était la bonne chose à faire. Il jure qu'il aurait eu le même discours si les Sags avaient éprouvé plus de difficultés pendant la période des Fêtes. Dans son esprit, le capitaine devait décrocher après la montagne russe d'émotion au Championnat mondial junior.
«On va s'en féliciter dans quelques semaines. Ça ne fait pas deux ans qu'on fait du hockey junior», de rappeler Yanick Jean, soulignant qu'il a déjà vécu la même situation, tout comme le directeur des opérations Renald Nepton.
Pour l'instant, Nicolas Roy formera un duo avec le vétéran Joey Ratelle. Si les choses cliquent entre les deux attaquants, la combinaison donnera certainement des maux de tête aux défensives adverses. Ratelle, qui compte 99 buts en carrière, en a marqué 27 en 39 rencontres cette saison tandis que Roy, qui a fait bouger les cordages 49 fois l'an dernier, a marqué 16 fois en 25 rencontres. Il est également un passeur hors pair qui sera en mesure d'alimenter son nouveau coéquipier de 20 ans. «On espère que ça va marcher. On va leur donner une chance de se connaître», d'annoncer Yanick Jean.
Yanick Jean en Nouvelle-Écosse
Yanick Jean a profité de deux jours de congé pour se rendre en Nouvelle-Écosse pour assister au Tournoi midget d'Halifax.
Arrivé mercredi sur l'heure du dîner, il sera de retour vendredi pour diriger les Sags en soirée lors de la visite de l'Armada de Blainville-Boisbriand. Le tournoi regroupe une vingtaine d'équipes midget AAA des Maritimes et autant du bantam AAA avec des joueurs qui seront éligibles au repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec l'an prochain. «On veut voir les joueurs des Maritimes qu'on n'avait pas encore vus à l'oeuvre. Je n'étais pas allé au tournoi de Moncton avant les Fêtes. Je vais revoir les meilleurs espoirs également lors du Challenge Gatorade en fin d'année, quelques semaines avant le repêchage également», de faire part l'entraîneur-chef et directeur général des Sags.