Selon ces prédictions, les Sags auraient battu coup sur coup les Remparts, les Eagles, les Wildcats et le Phoenix pour remporter la troisième coupe du Président de leur histoire.
Selon ces prédictions, les Sags auraient battu coup sur coup les Remparts, les Eagles, les Wildcats et le Phoenix pour remporter la troisième coupe du Président de leur histoire.

Les Sags champions... virtuellement

Malgré l’annulation des séries dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), six partisans des Saguenéens de Chicoutimi ont tout de même trouvé le moyen de s’amuser avec leur simulation maison de tous les affrontements, laquelle aurait permis selon eux de couronner leur équipe favorite.

« Année après année, on fait toujours un pool des séries et un gros party en mai quand la saison est finie », raconte l’initiateur du projet, Éric Gagné, précisant que les six mordus voulaient ainsi trouver une manière d’atténuer le choc de la fin abrupte.

« On s’est dit que ça donnera ce que ça donnera, mais ça va au moins nous donner un souvenir d’une année qui a fini d’une façon exceptionnelle, qu’on ne reverra possiblement jamais. Au moins, entre nous, on aura ce souvenir-là », explique-t-il, avouant avoir des frissons à en parler lors d’une entrevue téléphonique, se rappelant avoir assisté à la conquête de la coupe du Président en 1994 et, comme plusieurs, il s’était même retrouvé sur la patinoire pour célébrer.

Une fois tout le monde convaincu, ce qui n’a pas été bien difficile, Éric Gagné a ensuite approché son ami Marc Girard, un autre amateur des Sags, pour qu’il fasse ses prédictions de tous les affrontements des séries. Les six mordus y allaient ensuite de leurs propres prédictions ronde par ronde et, confinement oblige, le dévoilement se faisait sur un groupe Facebook avec un petit résumé fictif et humoristique de chaque duel écrit par lui-même et Marc-Antoine Gagnon, ce qui a pris environ une semaine.

Éric Gagné a eu l’idée de prédire l’allure de séries dans la LHJMQ, ce qui a mené à un document de 25 pages qui sera un souvenir pour les partisans.

Tout ce travail a finalement débouché sur un document de 25 pages qui a été publié sur Dropbox et ensuite partagé sur différents réseaux sociaux, dont la page Facebook fondée par Marc-Antoine Gagnon (Saguenéens de Chicoutimi fans page). Ils l’ont également fait parvenir aux dirigeants de l’organisation chicoutimienne. Avec leur clin d’oeil, ils veulent ainsi essayer de mettre un baume sur la déception de plusieurs amateurs.

« Les résumés, c’est ça qui fait en sorte que c’est intéressant à suivre. On voit vraiment les matchs et tout a un sens. On est vraiment allés avec la logique. On a fait des petits “inside joke” dans quelques séries, mais sans plus. On a voulu tenter de garder ça réaliste », fait valoir Éric Gagné qui, avoir eu plus de temps, aurait aimé pousser l’exercice encore plus loin avec une description détaillée de toutes les rencontres.

Sans surprise, les six participants ont tous misé sur une victoire des Saguenéens face au Phoenix de Sherbrooke. Un membre du groupe est même allé jusqu’à prédire que les Chicoutimiens l’emporteraient en sept sur la patinoire adverse. Marc Girard a également prédit le championnat aux Sags face au Phoenix, en six rencontres, malgré les deux premiers duels remportés par la formation sherbrookoise à domicile.

Déroulement

Selon ces prédictions, après avoir pris la mesure des Remparts de Québec en cinq rencontres, les Sags ont ensuite éliminé les Eagles du Cap-Breton en six. En demi-finale, pendant que le Phoenix se débarrassait des Voltigeurs de Drummondville, les Sags causaient la surprise « mathématique » en venant à bout des champions de la conférence de l’Est, les Wildcats de Moncton. Les Sags et le Phoenix s’affrontaient donc en séries pour la première fois depuis 1994 dans un match suicide au terme d’un tournoi à la ronde à six équipes, disputé dans un centre Georges-Vézina bondé.

Après deux victoires du Phoenix, les Sags reviennent de l’arrière avec quatre victoires consécutives pour remporter la troisième coupe du Président de leur histoire. Blessé dans la série, le capitaine Rafaël Harvey-Pinard joue les héros lors du sixième match en prolongation pour semer l’hystérie dans un centre Georges-Vézina encore une fois rempli à craquer.

Pour le reste de l’histoire, c’est par ici !