C’est la première fois depuis 2014 que la Russie est sacrée championne de la série.

Les Russes triomphent à Drummondville

Dmitry Zavgorodniy a nivelé la marque alors qu’il ne restait que 14 secondes à écouler en troisième période et Saveliy Olshansky a porté le coup de grâce en prolongation pour permettre à la Russie de battre les étoiles de la LHJMQ et ainsi être sacrée championne de la Série Canada-Russie, jeudi soir.

Après avoir remporté la mise en jeu en territoire adverse avec un peu moins de 30 secondes à faire au match, les Russes ont pris quelques instants pour bien s’installer, avant que Zavgorodniy surprenne Olivier Rodrigue d’un tir précis dans la lucarne.

En raison du système à trois points pour une victoire à la régulière et de deux pour un gain en bris d’égalité, les Russes, qui menait la série 3-0-0-2 après cinq rencontres, ont confirmé leur triomphe sur les équipes de la Ligue canadienne de hockey au terme du temps réglementaire.

Pour déterminer le gagnant de la rencontre, les deux équipes ont toutefois eu besoin d’une période de prolongation.

Alors que Raphaël Lavoie était au cachot pour avoir accroché, Olshansky a fermé les livres en marquant sur un tir sur réception à la ligne bleue.

C’est la première fois depuis 2014 que la Russie est sacrée championne de la série.

Stepan Starkov a fait mouche pour la Russie, nivelant la marque 1-1 après 19 secondes de jeu en troisième période, tandis que Daniil Tarasov a repoussé 34 des 36 tirs dirigés vers lui.

Antoine Morand a donné les devants à l’équipe de la LHJMQ au premier tiers et Noah Dobson a redonné espoir aux siens par la suite.

Après avoir repoussé 15 tirs lors des 40 premières minutes de jeu, Rodrigue a flanché à deux reprises en huit lancers face aux Russes en troisième période. Le but alloué en prolongation est survenu sur le deuxième tir de la Russie.

L’an dernier, la Russie avait échappé la victoire en s’inclinant en tirs de barrage. Dans les neuf dernières éditions, les Russes n’avaient remporté que trois fois les honneurs, soit en 2010, en 2012 et en 2014.

Morand a ouvert la marque à 8:42 de la première période. Après une accélération en zone centrale, il s’est amené le long de la rampe, s’amenant à la droite du gardien russe. Sur un angle fermé, il a réussi à loger la rondelle par-dessus l’épaule de Tarasov, du côté rapproché.

Les Russes ont montré des signes d’impatience avant que les deux équipes retraitent au vestiaire pour le premier entracte.

Les étoiles de la LHJMQ ont menacé au deuxième engagement sans être capables de capitaliser. Alexis Lafrenière a notamment menacé lorsqu’il a dérobé le disque à Mark Rubinchik en territoire adverse pour s’amener seul devant Tarasov, à la quatrième minute de la période médiane.

Les hommes d’Alexei Kochetkov ont cependant mis moins de 20 secondes pour niveler la marque au début de la troisième période, grâce au puissant tir des poignets de Starkov, alors qu’il se trouvait au cercle des mises en jeu à la droite de Rodrigue.

Alors que l’équipe de la LHJMQ bourdonnait, Dobson a trouvé le fond du filet grâce à un tir des poignets qu’il a logé dans la lucarne pour permettre au Canada de rêver encore à la victoire.