Loick Laramée, du club Royal Québec, hôte du Tournoi du Duc de Kent, s’en veut d’avoir raté ce coup roulé. Il a remis une carte de 70 (-2) pour terminer à égalité avec deux autres golfeurs au 2e rang. Trois joueurs de la région y ont tenté leur chance.
Loick Laramée, du club Royal Québec, hôte du Tournoi du Duc de Kent, s’en veut d’avoir raté ce coup roulé. Il a remis une carte de 70 (-2) pour terminer à égalité avec deux autres golfeurs au 2e rang. Trois joueurs de la région y ont tenté leur chance.

Les régionaux peinent au Duc de Kent

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Trois golfeurs de la région ont tenté leur chance au Tournoi du Duc de Kent qui s’est déroulé lundi, au club de golf Royal Québec. En raison de la pandémie, l’événement habituellement présenté à la mi-juillet a été décalé en septembre. L’édition 2020 a permis de couronner Christophe Sylvain (Lorette) qui a remis une carte de 69 (-3), notamment grâce à ses six oiselets.

Pour ce qui est des régionaux, JP Gagnon du Club de golf Lac-Saint-Jean, a conclu au 70e rang en vertu d’une ronde de 80 (+8), à égalité avec huit autres joueurs, dont le jeune Anthony Jomphe du club Chicoutimi. Dans les deux cas, les golfeurs ont davantage peiné sur le premier neuf que sur les trous 10 à 18.

Le jeune William Littlejohn du club Chicoutimi a pour sa part conclu au 98e rang après avoir remis une carte de 84 (+12), à égalité avec quatre autres joueurs.

En raison de la pandémie qui sévit, il a été disputé en une seule ronde plutôt que deux comme le voulait la tradition depuis sa création en 1935. Quoi qu’il en soit, les 120 participants ont pu profiter d’une de ces belles journées fraîches qui annoncent l’arrivée de l’automne malgré les bourrasques importantes qui ont certainement ajouté au défi du parcours.