Le président des Régates de Saint-Félicien, Réjean Côté, le maire de Saint-Félicien, Luc Gibbons, et le président de Vélo2Max, Martin Demers.

Les Régates et Vélo2Max s'unissent

L’organisation des Régates de Saint-Félicien et le club Vélo2Max unissent une fois de plus leurs forces afin de trouver des partenaires financiers pour tenir leurs événements respectifs. Aucun objectif n’a été déterminé pour cette campagne conjointe de financement.

Le Club Tobo-Ski de Saint-Félicien accueillera deux courses de la Coupe du Québec de vélo de montagne les 14 et 15 juillet. L’événement devrait attirer entre 400 et 500 athlètes, la majorité provenant de l’extérieur de la région.

Les coureurs pourront ainsi prendre part à l’épreuve de cross-country, un parcours de quatre kilomètres, et un contre-la-montre de neuf kilomètres. 

« On essaie toujours de tenir deux tranches du circuit en même temps parce que ça attire plus de monde. […] Le plus gros spectacle, ce sera samedi avec le cross-country. Comme le site de Saint-Félicien est très accessible, on peut voir cinq ou six positions différentes du parcours pour encourager les participants », explique Martin Demers, président du club Vélo2Max, qui organise les compétitions de vélo de montagne. 

L’organisation s’attend à ce que des cyclistes européens participent cette année à ces courses qui précèdent la Coupe du monde de vélo de montagne au mont Saint-Anne. 

Marathon sur deux roues

Pour une deuxième année, Vélo2Max organise une épreuve provinciale de raid-marathon, qui comprendra différentes distances : 22, 30 ou encore 60 kilomètres. 

Le 7 octobre se tiendra une course de descente par étape de type Enduro. 

« Ce sont trois ou quatre descentes et on cumule le temps. C’est une épreuve plus extrême où la suspension du vélo est mieux adaptée », précise Martin Demers. L’organisation a attiré une cinquantaine de participants l’an dernier et vise le double cette année. 

Des Régates internationales

Les Régates de Saint-Félicien auront quant à elles lieu du 22 au 24 juin. L’événement faisait auparavant partie d’un circuit nord-américain, mais a agrandi son réseau pour devenir international. 

L’organisation espère que la population sera au rendez-vous encore cette année. Le public pourra assister gratuitement aux compétitions à partir du quai municipal en plus des autres sites payants, dont la marina. 

« Notre bassin de population est quand même nombreux à assister aux courses et cette année, on est la seule activité à cette date-là. Si on avait 20 % de la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui participait, ce serait énorme, en plus des Québécois d’autres régions », soutient Réjean Côté, le président des Régates de Saint-Félicien. 

Plus de 70 coureurs sont attendus à Saint-Félicien. En participant à cette compétition, ils tenteront de gagner des points en vue de mettre la main sur le trophée du Champion international des courses d’hydroplanes. 

Quatre classes font partie du programme dont celle du « grand prix » où les coureurs rouleront à une vitesse pouvant atteindre jusqu’à 280 kilomètres/heure. 

Le public à bord d’une régate

Cette année, le comité organisateur a voulu innover en procédant à des tirages qui donneront la chance à des membres du public et aux commanditaires de monter à bord d’une régate.

+ Le vélo de montagne à assistance électrique, un créneau à développer

Le vélo de montagne à assistance électrique gagne en popularité en Europe et cette tendance fait progressivement son entrée au Québec, d’après le président de Vélo2Max de Saint-Félicien, Martin Demers. 

« En Europe, on dit que c’est environ 40 % du marché. Ici, c’est peut-être 5 ou 6 %, mais déjà là, on en voit dans les boutiques. On sent la tendance venir. Le vélo électrique permet des plus grands parcours et donne plus d’accessibilité au sport », explique M. Demers. 

Son organisme revient pour une deuxième année consécutive avec une épreuve provinciale de longue distance, un raid marathon prévu le 8 septembre. Les participants auront le choix entre 22, 30 et 60 kilomètres. 

L’an dernier, la MRC du Domaine-du-Roy et la Ville de Saint-Félicien avaient déboursé environ 50 000 $ pour aménager un circuit. L’événement avait attiré de nombreux adeptes. C’est pourquoi il revient en force en 2018. Bientôt, des mordus du sport qui utilisent un vélo à assistance électrique pourraient être du nombre.

« C’est quand même une activité qui demande beaucoup d’efforts. Le moteur vient nous assister dans les parties difficiles. On pédale quand même, mais à la place de faire 30 kilomètres, on peut en faire 60 », avance le président de Vélo2Max.

Fort potentiel

Le circuit de vélo de montagne devrait s’agrandir au cours des cinq prochaines années en forêt afin de relier plusieurs municipalités de la MRC du Domaine-du-Roy. Un sentier reliant Saint-Félicien à La Doré d’environ 30 kilomètres devrait d’ailleurs être inauguré à la fête du Travail. 

« Comme la nouvelle piste cyclable de La Doré au Zoo de Saint-Félicien a été annoncée, les gens vont pouvoir faire une belle boucle de 40 ou 50 kilomètres dans un même parcours. Ce sera un sentier en poussière de terre et sur fond en gravelle qui ira aussi dans les hautes terres », lance Martin Demers. 

D’après M. Demers, d’autres discussions sont en cours entre les municipalités de Saint-Prime, Roberval, Saint-François-de-Sales et Lac-Bouchette pour créer un véritable circuit de vélo de montagne en nature.