Il aura fallu attendre cinq ans avant de revoir la Coupe Dodge dans la région. Les RebElles bantam A ont réussi cet exploit dimanche.

Les RebElles bantam A couronnées championnes

Il aura fallu attendre cinq ans avant qu’une équipe féminine de la région ramène la Coupe Dodge au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Dimanche, les RebElles bantam A ont réussi cet exploit avec éclat, en remportant les grands honneurs de la finale 4-0 aux dépens des Intrépides de Laval.

En demi-finale, elles avaient été tout aussi intraitables en blanchissant les Voltigirls de l’Estrie 4-0. Entraîneuse-chef des nouvelles championnes, Catherine Gagné ne pouvait rêver mieux. Elle a pu revivre, avec ses protégées, des émotions aussi intenses qu’elle avait elle-même vécues alors qu’elle faisait partie des RebElles midget AA de 2012.

« Ç’a vraiment été un super bon match ! Ça fait trois ans que ce groupe de filles se suit et c’était vraiment leur objectif. Elles se sont présentées avec cet objectif en tête et elles ont travaillé fort pour le réaliser », a indiqué Catherine Gagné qui était assistée par Martin Laforest, Stéphane Boudreault et Éric Lévesque.

Les RebElles faisaient partie des favorites pour les grands honneurs, mais elles ont bien failli être stoppées en quart de finale, samedi soir. « Notre plus gros match s’est joué samedi soir contre l’Abitibi Témiscamingue, qui faisait aussi partie des favorites. Nous tirions de l’arrière 2-0 à cinq minutes de la fin et on a été en mesure de remonter ça pour aller gagner le match 3-2 en prolongation ! Ç’a donné un beau ‘‘boost’’ d’adrénaline aux filles » a relaté Catherine Gagné, dont c’était la première conquête de la coupe à titre d’entraîneuse.

Est-ce un sentiment aussi agréable comme entraîneuse que comme joueuse ? « C’est un feeling différent, mais tout aussi plaisant ! »

Sur sa page Facebook, Catherine Gagné a partagé ce sentiment. « Cette fois, c’est en entraînant un groupe de filles extraordinaires que j’ai la chance de savourer (la coupe) à nouveau. À mes RebElles, vous pouvez pas savoir à quel point vous me rendez fière. Je vous ai vu grandir ensemble cette année, énormément. Chaque fois que je vous ai demandé de repousser vos limites, vous l’avez fait et Dieu sait que je vous l’ai demandé souvent. Merci pour cette confiance les filles. J’ai vu en vous un potentiel et une force de caractère incroyable. Ensemble, vous avez réussi et réussirez de grandes choses », écrit-elle.

Le pee-wee A en finale

Les RebElles pee-wee A ont bien failli elles aussi ramener les grands honneurs. Les troupes d’Éric Bergeron ont subi une défaite crève-cœur en grande finale, en s’inclinant 5-4 en prolongation. Les RebElles tiraient de l’arrière 3-1 en début de troisième lorsqu’elles ont réussi à créer l’égalité. Malheureusement, elles se sont inclinées en prolongation. Gérante de l’équipe, Julie Riverin était elle aussi remplie de fierté pour le parcours quasi parfait de la formation féminine pee-wee A, et ce, malgré le peu d’entraînement et de matchs ensemble.

« On a eu environ 10 pratiques dans la saison et on a joué six matchs pour se préparer pour la Coupe. On est fiers de s’être rendus en finale après un parcours parfait. On savait que l’équipe avait un potentiel, mais peut-être pas pour se rendre jusque-là justement parce que les filles n’avaient pas joué souvent ensemble. Alors, on ne savait pas vraiment à quoi s’attendre », explique Mme Riverin qui souhaite que ce titre de vice-championnes donne le goût aux joueuses de continuer ensemble.  

En midget AA, les RebElles se sont inclinées 4-1 en quart de finale contre les Harfangs de l’Estrie. Rappelons que les RebElles Espoir midget AA en 2012 et les RebElles pee-wee A en 2013 avaient été les seules à avoir soulevé la coupe du Championnat provincial féminin avant la présente édition bantam A.