Léandre Bouchard fera équipe avec Éli-Jeanne Tremblay pour la 50e édition du 15 km de la Course des Pichous, samedi. Une première qui s’annonce bien pour le tandem.

Les Pichous en tandem

Un tandem attirera certainement l’attention samedi midi, sur la ligne de départ de la Course des Pichous, à la Cité Saint-François de Jonquière. L’olympien de vélo de montagne Léandre Bouchard poussera la jeune Éli-Jeanne Tremblay d’Alma dans un fauteuil adapté jusqu’à l’arrivée sur la Zone portuaire de Chicoutimi.

Pour Léandre, ce sera une première expérience du genre. « Je l’avais déjà rencontrée dans d’autres événements, comme la Course des pères Noël, qu’elle faisait avec sa mère, Johanne Desbiens. Je connais aussi Nathalie Guérin, la femme de mon coach, qui l’a aussi poussée à la Course des pères Noël », a relaté Léandre, lorsque joint vendredi.

« Dans mon cas, ça m’intéressait de faire la Course des Pichous, mais de façon plus récréative. Alors, je me suis dit : ‘‘Pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable en la faisant avec Éli-Jeanne ? ’’ »

Éli-Jeanne, 18 ans, aime l’énergie des départs de masse et était bien sûr intéressée à être de la 50e édition des Pichous. « Elle n’avait encore jamais fait cette course, et ce sera spécial puisqu’il y aura 2000 participants. Je suis donc bien content de l’amener à cette première. »

L’un des défis sera de s’assurer que sa coéquipière ne prenne pas froid, car elle bouge évidemment un peu moins.

Pour Léandre, ce sera une troisième participation au 15 km des Pichous. « Pour moi, les Pichous tombent souvent en même temps que mes compétitions à l’extérieur. Ça se rapproche beaucoup de mon calendrier de courses. Ce ne serait pas une bonne chose de courir à fond de train, alors je vais prendre cela comme un entraînement », explique celui qui amorcera une série de courses de vélo de montagne sur la US Cup dès la semaine prochaine.

Le duo a pu s’apprivoiser lors de deux entraînements tenus ces derniers temps. « Le parcours des Pichous est l’un des meilleurs parcours pour le faire avec un fauteuil adapté puisqu’il est majoritairement faux plat descendant », estime-t-il.

L’Almatois amorcera sa saison de compétition de vélo de montagne par cinq week-ends de compétition d’affilée sous les couleurs de sa nouvelle équipe, Cycles Pivot – OTE. La première aura lieu en fin de semaine prochaine, en Californie. « Il y en aura deux en Californie, une en Colombie-Britannique, une au Mexique et une autre en Californie », précise celui qui a bien hâte de s’élancer sur les différents parcours.

En famille

Le père d’Éli-Jeanne, Dominic Tremblay, prendra part pour la première fois au 15 km des Pichous tandis que sa mère, Johanne Desbiens, incommodée par un mal de dos, les attendra sagement à l’arrivée. Éli-Jeanne Tremblay est atteinte de la neuropathie sensitivomotrice héréditaire avec agénésie du corps calleux, une maladie neurologie héréditaire aussi connue sous le nom de syndrome d’Andermann.

La jeune femme de 18 ans est en mesure de se déplacer à l’aide d’une marchette, mais pour les courses, elle utilise un vélo adapté. En avril 2016, l’Almatoise avait d’ailleurs participé au demi-marathon international Oasis de Lévis en compagnie de Nathalie Guérin et de sa mère.

Mme Guérin souhaite d’ailleurs que leur idée fasse des petits et que le circuit régional de course à pied, en partenariat avec le Centre de réadaptation en déficience physique de Jonquière, offre la possibilité de prêter des fauteuils adaptés pour personnes à mobilité réduite lors des courses régionales afin de leur permettre de vivre une nouvelle expérience.

Pas de P’tit marathon

La course de 1 km du P’tit Marathon MultiUsinage, réservée aux jeunes de 11 ans et moins, a été annulée. Il n’y aura donc pas d’inscription sur place pour les jeunes.