Étudiante en médecine, Catherine Fleury va passer beaucoup de temps dans les hôpitaux au cours des prochains mois, mais elle va également s’entraîner pour connaître une bonne saison en vélo de montagne.

Les nouveaux défis de Catherine Fleury

La prochaine année s’annonce intense pour Catherine Fleury. En plus d’amorcer son externat en médecine, l’Almatoise va poursuivre sa carrière d’athlète de haut niveau en vélo de montagne, avec comme objectif une sélection sur l’équipe nationale pour les Championnats du monde, présentés en 2019 au Mont-Sainte-Anne.

Pour arriver à ses fins, la jeune femme de 24 ans entend modeler son horaire de compétitions en conséquence, en compagnie de son entraîneur Jude Dufour, du club Cyclone d’Alma.

«On va cibler des compétitions spécifiques pour me permettre de combiner mes études et le vélo de montagne», a annoncé Catherine Fleury, confirmant que les épreuves du circuit national de la Coupe Canada seront la priorité, en plus d’au moins une course de sélection en Europe pour se mesurer à l’élite mondiale.

Son calendrier demeure toutefois à confirmer, d’autant plus que Fleury admet se lancer dans une aventure que peu d’athlètes ont vécue.

«C’est la première fois que je vais expérimenter cette charge de travail et il n’y a pas beaucoup de gens qui ont combiné les deux, donc je ne peux pas vraiment demander à qui que ce soit pour m’aider», a-t-elle ricané.

Étudiante en médecine, Catherine Fleury va passer beaucoup de temps dans les hôpitaux au cours des prochains mois, mais elle va également s’entraîner pour connaître une bonne saison en vélo de montagne.

Catherine Fleury entame son externat en médecine le 7 janvier, pour une durée d’un an et demi. Elle sera appelée à se déplacer dans les hôpitaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean, comme une vraie employée, avec toutes les obligations qui suivent.

«C’est un autre défi, a-t-elle affirmé. On a un patron qui nous donne un horaire contenant plusieurs heures de travail par semaine, en plus d’être de garde de fin de semaine, de soir ou de nuit. On va réellement vivre la réalité d’un médecin.»

Après 18 mois d’externat, l’étudiante pourra ensuite choisir le volet qui l’allume le plus, avant de se lancer vers au moins deux autres années d’études.

«J’aime vraiment ça et c’est pour cette raison que je combine la médecine et le vélo, a mentionné Catherine Fleury. J’ai deux passions, mais cette fois, j’ai décidé de mettre plus de temps sur la médecine. J’aime faire les deux et c’est ce qui me motive. Je peux parfois trouver le temps long un peu lorsque je me consacre entièrement au vélo. J’aime aussi apprendre des choses en médecine et c’est pourquoi j’ai décidé de combiner les deux.»

Comme bien des athlètes, Catherine Fleury a songé aux prochains Jeux olympiques d’été, présentés en 2020 à Tokyo. La prochaine saison va servir de présélection pour accumuler des points, mais la principale intéressée a décidé de choisir ses priorités.

«J’aimerais dire que c’est possible, mais j’ai fait des choix académiques et je sais que les autres Canadiennes mettent tout leur ‘‘focus’’ sur le sport, a mis en contexte l’athlète. J’y ai rêvé et j’y ai cru, mais ce n’est pas mon objectif. La charge de travail à mettre pour une qualification olympique m’empêcherait d’aller à l’école.»