Les Mercenaires toujours dans le néant

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Les activités sportives reprennent peu à peu dans plusieurs disciplines, mais le football est toujours dans l’attente de l’acceptation d’un plan de relance de la part des autorités sanitaires. Les Mercenaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean de la Ligue de football senior 12 vs 12 (LFS12), qui jouent habituellement durant la saison estivale, font partie des clubs qui vivent toujours d’espoir d’avoir une saison 2020, mais plus le temps passe, plus les chances sont faibles.

Pour l’instant, rien ne laisse croire que la situation débloquera dans les prochains jours, voire les prochaines semaines. « Je regarde les différents associations, collégiales, universitaires et autres, tout le monde veut une saison, mais en ce moment, il n’y a rien. On a envoyé un plan de relance à Football Québec, mais eux doivent l’envoyer au gouvernement et on n’a pas de réponse. On attend après le RSEQ, on attend après le gouvernement, tout le monde attend après tout le monde à savoir qui va bouger en premier », a expliqué le président par intérim des Mercenaires, Jacques Guertin.

Les nombreux contacts qu’implique le football sont un autre obstacle au retour de ce sport selon M. Guertin. « Pour les entraînements, on a le droit à 15 minutes de contact, mais dans les matchs, se sont des contacts tout le temps. Au hockey, il y a une mise en échec par-ci par-là, mais deux joueurs de lignes qui s’affrontent sur la ligne de mêlée, ça devient une méchante valse. On pourrait avoir des visières qui couvre tout le visage, mais encore, les gars se grattent le visage et tout. Une fois que la réglementation va sortir, est-ce que tout le monde va vouloir jouer de cette façon?»

Si la situation est plutôt stable au Saguenay-Lac-Saint-Jean, M. Guertin rappelle que le problème sort des limites de la région. « Il faut aussi considérer que nous sommes une ligue provinciale et on doit aller selon les directives du gouvernement du Québec. On ne peut pas dire qu’ici, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, on a nos règles et à Montréal, c’est autre chose. On ne peut pas faire ça.»

D’autres facteurs pourraient jouer contre les Mercenaires, soit le début des ligues collégiales, universitaires et locales. « Habituellement, on joue l’été. Quand le collégial recommence, on a terminé. On joue sur le même terrain et c’est leur terrain. Ils ont préséance », a souligné M. Guertin.

Camp de sélection

Les Mercenaires ont néanmoins décidé d’annoncer leur camp de sélection en vue de la saison 2020. L’équipe invite les joueurs de 18 ans et plus à venir tenter leur chance. Ce camp pourrait cependant être remis puisque l’équipe doit encore s’entendre avec Saguenay pour l’utilisation d’un des terrains de la municipalité.

« On joue sur des terrains de la Ville et ils sont théoriquement encore fermés. On veut tenir un camp, mais si la Ville ne nous donne pas l’autorisation, il va falloir se conformer à leurs restrictions. Le camp reste sujet à changement, mais toutes les informations seront communiquées sur la page Facebook de l’équipe », a expliqué M. Guertin.

Pour l’instant, le camp de sélection doit se tenir en formule condensée d’une seule journée, le 22 août. Deux séances d’entraînement seront tenues, en principe, de 10h à 12h et de 13h à 15h. Le coût d’inscription est de 20 $ et comprend la collation entre les deux séances.