Des membres du club Piranhas de Saguenay ont participé à un match de démonstration avant le lancement officiel de la Ligue des championnats québécois de water-polo.

Les meilleurs du water-polo s’affrontent

Une importante délégation de joueurs de water-polo âgés entre 11 et 14 ans a fait son arrivée à Saguenay, vendredi, juste à temps pour le début des finales de la Ligue des championnats québécois 14 ans et moins qui ont lieu toute la fin de semaine dans la piscine du Cégep de Jonquière.

Présentée conjointement par la Fédération de water-polo du Québec et le club des Piranhas de Saguenay, la compétition débute officiellement samedi. Les principaux acteurs de l’événement ont procédé à la traditionnelle conférence de presse, en fin d’après-midi vendredi, suivie d’un match de démonstration entre des membres des Piranhas.

Quatre équipes masculines et trois formations féminines sont présentes, dont la plupart proviennent de la grande région de Montréal. Les gagnants se qualifient pour les Championnats canadiens de l’Est, à Montréal du 11 au 13 mai.

C’est Olivier Bertrand, directeur général de la Fédération de water-polo du Québec, qui a lancé la perche au club Piranhas de Saguenay pour suggérer de présenter le championnat québécois dans la région. Le directeur de Waterpolo Saguenay et entraîneur-chef des Piranhas, Normand Cantin, a accepté avec bonheur et fierté.

«Je suis content de pouvoir montrer ce qu’on a comme installations à Saguenay et j’espère qu’on va être à la hauteur, même si je ne suis pas vraiment inquiet, a lancé Normand Cantin. Je pense que les gens vont pouvoir garder un souvenir positif de leur fin de semaine.»

Olivier Bertrand a fait savoir que la présentation des finales de la Ligue des championnats québécois U14 cadrait dans le plan de développement stratégique de Waterpolo Québec. Le dg se réjouissait d’ailleurs de pouvoir compter sur une présence médiatique à la conférence de presse de vendredi, alors qu’à Montréal, rien n’est organisé puisque d’une manière ou d’une autre, une invitation demeurerait sans réponse, a-t-il pris le soin de préciser.

«On veut que ça crée un mouvement au Saguenay-Lac-Saint-Jean et dans un avenir rapproché, on aimerait compter sur une équipe de la région aux championnats québécois, a partagé Olivier Bertrand. Je sens une grande solidarité et ça me fait dire qu’il faut sortir de Montréal. On veut renforcer notre présence en région et notre présence nous encourage à continuer de le faire.»

La Fédération de water-polo du Québec compte 1427 membres. Elle espère doubler ce nombre d’ici cinq ans.

***

Des défis toujours présents

Ressuscitée en 2009 avec l’appui du conseiller municipal Carl Dufour, l’association régionale de water-polo compte maintenant une vingtaine de membres. Les défis demeurent imposants pour le directeur de Waterpolo Saguenay, Normand Cantin, et son équipe.

En plus d’augmenter le membership, les heures d’entraînement font partie des principaux enjeux. En ce moment, les jeunes qui pratiquent le water-polo peuvent le faire quatre heures par semaine (une heure le mercredi et trois heures la fin de semaine). Les entraînements se déroulent à la piscine du Foyer des loisirs d’Arvida.

«On travaille à obtenir plus d’heures de bassin et si on pouvait en avoir deux ou quatre de plus par semaine, ça serait merveilleux, a souligné Normand Cantin. Au moins, tous nos jeunes sont présents aux entraînements et c’est encourageant. L’objectif est atteint à ce niveau, mais il reste encore du travail à faire. On a des jeunes, mais si on n’a pas le temps de s’entraîner, on ne peut pas les mettre à niveau.»

De 20 membres actuellement, Normand Cantin aimerait en ajouter une dizaine en vue de la prochaine saison. Les jeunes du club Piranhas ont entre 9 et 17 ans. Le nombre de joueurs d’un même groupe d’âge est insuffisant pour former une équipe, ce qui complique la participation à des compétitions organisées.

***

Qu’est-ce que le water-polo ?

Sport olympique, le water-polo se joue dans une piscine en eau profonde au cours d’un match de quatre quarts de huit minutes. Il s’apparente au handball et au basketball d’un point de vue stratégique et il est joué à sept contre sept, en incluant les deux gardiens de but. Un peu comme au basketball, chaque équipe a un temps limité pour aller marquer, sinon elle perd possession du ballon.

Les joueurs n’ont pas le droit de tenir le ballon à deux mains, sauf les gardiens de but. Habituellement, une équipe compte environ 13 joueurs et les changements sont illimités au cours d’un match.

Le water-polo masculin a fait son entrée aux Jeux olympiques d’été en 1900. Il a fallu attendre 100 ans plus tard avant que le tournoi féminin y soit intégré.