Le gardien partant des Éperviers, Pierre-Olivier Girard, a été retiré du match après le cinquième but des Marquis.

Les Marquis s'imposent 6-2

Une poussée de quatre buts sans réplique en deuxième période a permis aux Marquis de Jonquière de prendre les devants dans la série finale du circuit junior AA, lundi soir, au Palais des sports. Après un début de match serré, les locaux se sont imposés 6-2 devant les Éperviers de Normandin.

Cette deuxième victoire consécutive de Jonquière dans la finale au meilleur de sept matchs survient 48 heures après un gain de 4-3 en prolongation à Normandin. Le quatrième match aura lieu mercredi soir, dans le nord du Lac-Saint-Jean.

Avec une égalité de 2-2 en début de deuxième période, les Marquis ont pris le large grâce à l’aide de cette séquence irrésistible. 

« Je n’étais pas satisfait de nos prises de décision en première période, je trouvais qu’on était souvent arrêté », a observé l’entraîneur-chef des Marquis, Bob Desjardins. Même si on menait 2-1, ce fut l’une de nos pires périodes. J’ai dit aux gars qu’il fallait mieux faire et il ne fallait pas avoir de passagers. Je voulais une implication de tout le monde, surtout de la part des vétérans. Ils devaient prêcher par l’exemple et jouer à la hauteur de leur talent. Il n’y aura pas de deuxième chance, c’est maintenant que ça se passe. On a mieux joué par la suite et la différence avec le premier match qu’on a échappé, c’est qu’on a capitalisé sur nos occasions de marquer. Le hockey est parfois un jeu de chance. La rondelle va rebondir sur une jambière ou quelque chose, elle va tomber sur le bâton d’un joueur et il va la mettre dedans. »

Les Marquis ont répété cette scène à six reprises lundi soir.

Dans l’autre vestiaire, Kevin Tremblay n’était pas du tout impressionné par la performance de ses troupes. L’entraîneur en chef des Éperviers a lancé un message à ses joueurs, au terme de la rencontre.

« Mes joueurs ne se sont pas présentés comme ils auraient dû le faire, a laissé tomber Tremblay. C’est du hockey de séries, avec du jeu plus serré et plus physique. Les Marquis ont levé leur jeu d’un cran en séries, mais pas les Éperviers de Normandin. J’espère qu’on va tirer une leçon de ce match et qu’on va s’ajuster en vue du prochain match à la maison. On ne perd pas espoir, on se doutait que ce serait une série longue et difficile. On va donner plus d’adversité à notre adversaire que ça. »

Kevin Tremblay a réitéré sa pleine confiance envers son groupe de joueurs. Il veut maintenant que tout le monde soit conscient de la tâche à accomplir. « On se présente seulement pour jouer un match de hockey, pas pour se battre pour un championnat », a-t-il conclu.