Les Marquis de Jonquière ne disputent qu’un match en fin de semaine, vendredi, à Rivière-du-Loup. Pour l’entraîneur-chef Benoit Gratton, ses protégés devront démarrer la machine rapidement s’ils veulent vaincre à nouveau les 3L.

Les Marquis doivent miser sur leur vitesse

Les Marquis de Jonquière et leurs partisans devront prendre leur mal en patience. En plus de ne disputer que deux matchs au cours des deux prochaines fins de semaine, celui de vendredi sera disputé à Rivière-du-Loup. Ce ne sera donc que le vendredi 3 novembre que les Jonquiérois seront de retour au Palais des sports, pour encore une fois un seul match au programme. Rien pour aider à prendre un rythme de croisière. Cela dit, vendredi, les Jonquiérois devront se présenter fin prêts dès qu’ils sauteront sur la glace du Centre Premier Tech.

Un début de calendrier qui ne fait pas nécessairement l’affaire de Benoit Gratton qui préfère de loin un week-end de deux matchs pour faciliter la chimie de l’équipe, surtout que les joueurs n’ont pas la chance de s’entraîner ensemble. « On dirait qu’on est encore dans les matchs présaisons », convient en soupirant le pilote des Marquis à l’autre bout du fil. « Mais on n’a pas le choix, c’est comme ça et il faut plutôt se concentrer sur les 60 minutes du match d’en fin de semaine. Encore une fois, ce ne sera pas un match facile, car Rivière-du-Loup a le vent dans les voiles. C’est l’une des bonnes équipes du circuit et il faudra les prendre au sérieux. Ils sont gros, mais ils ne sont pas physiques, nuance-t-il. 

« À la défense, oui ce sont des 6’2’’, 6’4’’ ou 6’7’’, mais ce ne sont pas des gars extrêmement physiques. Ce qui n’empêche pas que ce soit quand même difficile d’aller au filet. Il faudra utiliser notre vitesse et travailler plus fort pour mettre plus de rondelles au filet. Le début de match sera important et on n’aura pas le choix de démarrer la machine rapidement », ajoute Benoit Gratton. Surtout que les 3 L voudront certainement profiter du match devant leurs partisans pour venger la défaite en fusillade subie vendredi dernier aux mains des Jonquiérois, leur premier revers de la saison.

Vainqueur du duel de vendredi dernier, Cédrick Desjardins se dressera à nouveau devant le filet des Jonquiérois. Hubert Poulin, qui avait connu un début de match du tonnerre avec deux buts avant de subir une blessure à un poignet, sera de retour dans l’alignement, tout comme Simon Tremblay et le défenseur Samuel Groulx. La semaine dernière, Groulx avait été incommodé par une blessure mineure qui l’avait empêché de se joindre à l’équipe comme prévu. Cette fois-ci, il est en parfaite forme et sera en poste à la ligne bleue.

Quant à l’arrivée de Philippe Paradis (de Normandin), elle aura probablement lieu la semaine prochaine, dans le meilleur des scénarios. « C’est sûr qu’on aurait aimé avoir Paradis dans l’alignement (vendredi), mais il n’est pas encore prêt à faire un retour en fin de semaine », a mentionné Benoit Gratton, qui a lui aussi hâte de voir le Normandinois à l’oeuvre.

Les absents en fin de semaine seront Luis Tremblay (travail), Matthew Boudreau et Christopher Guay.

En bref

Le travail de préfet de discipline dans la LNAH est un job prenant. La ligue a en effet annoncé que son préfet de discipline, Alain Bisson, avait remis sa démission pour des raisons professionnelles, familiales et personnelles. Dans l’attente de trouver un successeur, l’intérim sera assuré par l’adjoint au commissaire, Denis Leblanc, et le directeur des officiels, Jim Chandik. La LNAH a tenu à remercier grandement M. Bisson pour la qualité de son travail au poste de préfet de discipline.