Malgré un temps chaud qui invite à la baignade, une vingtaine de jeunes patineurs de vitesse d’ici et de l’extérieur de la région préfèrent profiter de la fraîcheur de la 2e glace du centre Jean-Claude Tremblay de La Baie pour parfaire leur technique, dans le cadre du camp estival du centre Marc-Gagnon, qui se termine aujourd’hui.

Les longues lames préférées à la baignade

Il a beau faire plus de 30 degrés Celsius à l’extérieur, cela n’affecte nullement la vingtaine de jeunes qui ont chaussé les longues lames pour s’entraîner sur la 2e glace du centre Jean-Claude Tremblay, à La Baie, dans le cadre du camp estival du centre Marc-Gagnon (CMG).

Cette année, 24 jeunes, âgés principalement de 12 à 17 ans, se sont inscrits au camp d’entraînement du centre régional de patinage de vitesse courte piste, sous la direction d’une équipe d’entraîneurs chevronnés composée de Yannick Desmeules (entraîneur-chef du camp), de Philippe Clément (Centre régional d’entraînement à Montréal) et de Louis Lepage (club Les Éclairs de Saint-Félicien). L’entraîneur-chef du CMG, David Simard, donne aussi un coup de main ponctuel à l’équipe, tout comme les espoirs régionaux Émilien Blackburn et Samuel Villeneuve.

Chaque année, depuis six ans, le camp estival attire plus d’une vingtaine de jeunes patineurs qui souhaitent améliorer leur technique. Pour certains, ce sera pour se remettre en forme; pour d’autres, ce camp s’inscrit dans leur entraînement estival. Dans ce dernier cas, ce sont souvent des patineurs qui sont rendus à un âge où ils s’entraînent à l’année, explique Yannick Desmeules.

« Ils viennent ici pour apprendre de nouvelles techniques. Ça leur permet de s’entraîner deux fois pas jour sur glace et d’avoir des entraînements hors glace. Chez les plus jeunes, ce sont des patineurs qui ont hâte de recommencer à patiner et qui viennent s’amuser.Ce camp n’est pas juste axé sur le patin de vitesse, mais aussi sur le plaisir et l’amusement. C’est ce qui fait que nous sommes un peu différents des autres camps, met en relief Yannick Desmeules. Par exemple, dimanche, on est allés faire le sentier Eucher le matin et on est revenus pour un entraînement sur glace à 10 h, et un autre en après-midi. Lundi, on était sur la glace en matinée. En après-midi, on est allés au parc Rivière-du-Moulin, pour une activité en kayak et un souper de groupe au pavillon du parc. »

L’entraîneur-chef du camp était d’ailleurs très satisfait du calibre des jeunes présents. « Il y a beaucoup de nouveaux jeunes qui commencent à être près de l’élite au Québec. C’est très homogène en termes de calibre », constate-t-il.

Une partie des patineurs provient des régions de Québec, de Montréal, de Gatineau et d’Ottawa. Ces derniers peuvent être hébergés dans des familles des patineurs du club des Comètes de Chicoutimi et du CMG.

« Mais dans la plupart des cas, la famille du patineur en profite pour venir en camping et découvrir la région », de conclure Yannick Desmeules.