Les Jeannois s'inclinent en fusillade après avoir mené 3-1

Les Jeannois du Collège d’Alma ont laissé filer une priorité de 3-1 en début de période avant de s’incliner en tirs de barrage 4-3 samedi à Trois-Rivières face aux Dragons du Collège Laflèche.

«Ce que je n’aime pas de la fusillade, c’est que si j’avais gagné, je serais content du match, mais comme on perd la même partie, on trouve le moyen de ne pas être contents», a laissé tomber l’entraîneur de la formation régionale du circuit collégial division un, Pascal Hudon, après la rencontre. 

«Notre gardien (Philippe Bond) en a quand même arrêté quatre avant qu’il en rentre une. On a eu nos chances avant de partir avec la victoire», a-t-il rappelé.

En début de troisième, Mykael Létourneau a donné une priorité de deux buts aux Almatois. Les locaux ont marqué deux fois en l’espace de quatre minutes pour forcer le temps supplémentaire.  «Je trouvais qu’à 3-1 on jouait quand même assez bien. Ils ont marqué un but de l’enclave et l’autre directement sur une mise en jeu», de relater Pascal Hudon. 

«Leurs deux derniers buts sont le résultat de mises en jeu perdues en zone défensive. Ce sont des mises en jeu qu’on doit gagner mais aussi, il n’y a pas seulement le joueur de centre qui doit réagir. On s’est fait battre parce qu’on a été moyens dans le cercle des mises en jeu, a-t-il analysé. Rendu à la fin de l’année, ce sont des choses qu’on a travaillé que les gars savent quoi faire. Je pense que c’est un manque de concentration et c’est mental. Quand on la gagne, on fait ça et quand on la perd, on doit faire autre chose.»

Avec sept matchs au calendrier, les Jeannois sont engagés dans une course spectaculaire au classement. Présentement cinquièmes, à égalité avec leurs prochains adversaires, les Filons de Thetford, ils n’ont que cinq points de priorité sur la dixième position. Le duel de dimanche sera leur dernier sur la route. «Le classement est tellement serré que tous les matchs vont être importants. De un, quand on a une avance, on doit s’assurer de la garder. On doit aussi trouver une façon de jouer les matchs serrés et faire les détails, notamment quand tu mènes par un but avec dix minutes à faire», de concéder Pascal Hudon.