Les gardes de la coupe Stanley

N’approche pas et ne touche pas la coupe Stanley qui le veut. L’emblématique trophée est soumis à un protocole plutôt rigide qui est appliqué par deux gardes de sécurité. Ces derniers l’accompagnent nuit et jour aux quatre coins de la planète.

Dimanche, à l’Hôtel Le Montagnais de Chicoutimi, le sympathique Mike Bolt et son collègue Howie Borrow étaient en service pour accompagner l’emblématique trophée à Beauport et au Saguenay, les deux lieux choisis par Martin Pouliot pour sa journée avec le convoité trophée. 

«Nous voyageons avec la coupe 320 jours par année. Nous passons environ une centaine de jours avec l’équipe championne. Aujourd’hui (dimanche), c’était avec Martin (Pouliot) qui est dépisteur pour les Capitals de Washington, comme vous le savez certainement», explique gentiment M. Bolt qui occupe cette fonction depuis 20 ans maintenant.

Dans son cas, le Japon, l’Afghanistan et la Russie font partie des endroits les plus éloignés où il a eu à surveiller le précieux trophée. Et la réaction des gens est-elle toujours la même? «Excités et heureux!», réplique-t-il avec un grand sourire!