Jordan Fortin et les Gaillards du Cégep de Jonquière ont imposé leur jeu au sol, vendredi soir, contre les Couguars du Cégep de Chicoutimi.

Les Gaillards sont confirmés champions

Officieusement champions de la section Nord-Est du circuit de football collégial division 3, les Gaillards du Cégep de Jonquière ont rendu le tout officiel devant leurs partisans, vendredi soir, en dominant les Couguars du Cégep de Chicoutimi 61-21.

Cette septième victoire consécutive a été l’affaire du jeu au sol des Jonquiérois, dominants sous la pluie, du début à la fin. Glodi Halafu s’est amusé avec quatre touchés et le seul majeur par la passe des Gaillards est survenu au quatrième quart, quand William Langlais a ramené une passe du quart-arrière Frédéric Clements dans la zone des buts.

L’attaque des Gaillards est à ce point dévastatrice cette saison qu’elle n’a pas marqué moins de 48 points à chacune de ses sept sorties. Elle totalise 407 points, soit une moyenne de 58,14 points par rencontre.

Les Couguars ont tenu le coup pendant un peu plus d’un quart, avant de voir les Gaillards prendre leur rythme.

« On voulait vraiment se concentrer sur nous et jouer notre match, malgré les conditions difficiles, a résumé l’entraîneur-chef des Gaillards, François Laberge. On a commencé le match un peu tranquillement au point de vue défensif, mais on s’est bien ajustés. On a été dominants à partir du deuxième quart, à l’exception d’une séquence. Les pénalités nous ont coupé quelques gros jeux, mais on va corriger certaines situations, et le but est d’être encore meilleurs à Alma la semaine prochaine (contre les Jeannois, samedi). »

À propos du dernier match de la saison, qui sera sans signification, François Laberge n’avait pas encore arrêté sa stratégie. Certains joueurs pourraient obtenir un répit, mais l’entraîneur n’a pas l’intention de concéder la victoire. « On va s’assurer de bien terminer la saison, de bien faire nos affaires, mais on n’ira pas à Alma sur le frein, a annoncé Laberge. Les Jeannois sont une bonne équipe et connaissent une grosse saison. Ils vont vouloir la victoire, parce qu’ils se présentent chaque match. Oui, on va pouvoir reposer certains éléments, mais on va analyser la situation pendant la semaine. »

Les Jeannois auraient pu aspirer au championnat si les Gaillards avaient perdu contre les Couguars. Alma aurait ensuite dû gagner samedi après-midi, à Rimouski, et battre Jonquière la semaine prochaine par au moins 22 points. Tous ces scénarios sont devenus caducs vendredi soir.

La prochaine partie cruciale pour Chicoutimi

Du côté des Couguars, ils présentent maintenant une fiche de trois victoires contre quatre défaites. Leur dernier match, la semaine prochaine, contre La Pocatière, sera déterminant. Les Chicoutimiens peuvent toujours espérer finir troisièmes de la section Nord-Est, mais ils peuvent également être écartés des matchs éliminatoires.

« On a connu un match difficile, a convenu l’entraîneur en chef des Couguars, Nicolas Menachi. On s’est présentés avec des effectifs réduits. On a joué en essayant de boucher des trous dans certaines situations. On a fini le match avec des joueurs qui n’avaient jamais joué à certaines positions. C’est la vie, c’est comme ça. Maintenant, on se retrousse les manches. Le match qu’on ne doit pas perdre, c’est celui contre La Pocatière. »

+

UNE SITUATION, DEUX INTERPRÉTATIONS

La frustration a gagné l’entraîneur-chef des Couguars, Nicolas Menachi, au troisième quart. Un botté de dégagement des Gaillards, récupéré par Jonquière, a soulevé l’ire de Menachi, qui a finalement été expulsé.

En avance 48-21, les locaux ont dégagé alors qu’ils se retrouvaient en territoire ennemi. À deux reprises, ils ont effectué un botté qui avait les apparences d’un botté court, mais François Laberge a assuré que son plan n’était pas de garder son attaque sur le terrain. Sur l’une des séquences, les Gaillards ont recouvert le ballon pour ajouter un touché.

«Ce n’était pas un botté court que je voulais absolument reprendre, c’était plutôt un petit coup pour les repousser et empêcher un retour de leur part, a mis en contexte Laberge. Ç’ a adonné que le ballon s’est retrouvé directement dans les mains d’un de mes joueurs.»

De l’autre côté, Nicolas Menachi a voulu éviter une guerre de mots. Il s’est toutefois questionné sur l’esprit sportif des Gaillards.

«Quand tu es champion et que tu gagnes par 40 points, tu peux faire ce que tu veux, a d’abord laissé tomber Menachi, qui a par la suite livré une partie de sa pensée. C’était deux bottés courts et c’est antisportif, a poursuivi le pilote des Couguars. Chaque personne met son seuil d’éthique sportive et c’est ce que les Gaillards ont fait. Ils ont compté 95 points contre Shawinigan (victoire de 95-13); le respect, ça n’existe plus.»

Nicolas Menachi risque une suspension en vue du dernier match de la saison, tout comme le joueur défensif Jérémy Turbide, expulsé à la suite d’un geste de rudesse contre le quart-arrière des Gaillards.