En plus de réussir trois touchés par la passe, le quart-arrière Frédéric Clements a également réussi à obtenir quelques verges par la course.

Les Gaillards remportent le premier duel régional

Le premier duel régional de la saison au football collégial entre les Gaillards du Cégep de Jonquière et les Couguars du Cégep ne passera pas à l’histoire, mais ce sont tout de même les Gaillards (2-1) qui l’ont emporté au compte de 38-16, devant une salle comble au terrain de l’UQAC vendredi soir.

Les nombreuses pénalités de part et d’autre ont grandement gâché le spectacle qui a tout de même été très intéressant en première demie. Après avoir inscrit les premiers points de la rencontre sur un touché de sûreté, les Gaillards ont concédé le premier touché quand Benoit Beaulieu a capté la passe de la recrue Olivier Arsenault.

La réplique des Gaillards a été cinglante. Glodi Halafu a d'abord franchi la ligne des buts sur une course d'une trentaine de verges ce qui redonnait les devants aux siens. Cédric Plourde a ensuite capté deux passes de touché de Frédéric Clements puis après un échappé des Couguars, Halafu a de nouveau marqué sur une course d'une verge. 

Les Couguars n’ont toutefois pas abandonné et avant la fin de la demie, Arsenault a lancé la passe de la soirée pour six points à Camille Duchenet pour permettre aux siens d’espérer à leur retour au vestiaire en retard 29-14. À la fin du troisième quart, Orian Paquet a toutefois fait mal aux Chicoutimiens qui ont maintenant un dossier de 1-2. Au quatrième quart, la valse de pénalités s’est poursuivie jusqu’au coup de sifflet final.

L’entraîneur-chef des Gaillards, François Laberge qualifiait la partie de molle après la rencontre. «Je ne trouve pas que c’était un grand spectacle, du côté de mon équipe en tout cas, a-t-il réagi. Les gars ont été mous. On n’a pas joué à la hauteur de ce qu’on est capables. Il y a eu beaucoup de pénalités. Je pense qu’on a autant de verges de pénalités qu’ils ont de verges d’attaque. Ils en ont beaucoup aussi.»

«On a une jeune ligne à l’attaque et ç’a paru. Les gars étaient mêlés un peu et ç’a nous a pris du temps avant de prendre notre rythme. On l’a pris, on l’a perdu avec les pénalités, on l’a repris, on l’a reperdu avec les pénalités. Ce n’était pas un grand match de football», a laissé savoir François Laberge, estimant que ses troupiers avaient mis le pied sur la pédale de frein après les trois touchés rapides.

Le porteur de ballon des Gaillards Glodi Halafu a franchi la ligne des buts à deux reprises.

«Ça été un mal pour un bien. On a marqué deux fois rapidement et les gars se sont mis à penser que ce serait facile. On a baissé notre garde et ils ont marqué avant la demie. C’est tout le temps le piège. Il faut que les gars arrêtent de penser que ça va être facile. Le football, c’est dur. Peu importe comment tu gagnes, tu vas finir magané, tu vas avoir des bobos. Ce ne sera jamais facile», de trancher François Laberge.

«Si on enlève huit minutes au deuxième quart, le match prend une tournure différente», a pour sa part observé son vis-à-vis Nicolas Menachi.

«Je ne considère pas que le résultat reflète ce qu’on a fait sur le terrain. On aurait pu mieux faire, plus attention aux détails. Il y a plusieurs punitions qui nous ont coulés, mais on n’a pas joué un mauvais match. Ce sont des petits détails qui ont fait la différence. On va travailler fort. On est capables de voir où on se situe par rapport à eux à l’heure actuelle. C’est une belle équipe de football», a souligné l’entraîneur-chef des Couguars, très satisfait de la tenue de son jeune quart-arrière qui a dû faire face à la pression des Gaillards pendant toute la soirée.

«C’est un jeune de 17 ans qui est envoyé dans la mêlée pour son premier match comme partant dans le collégial un vendredi soir devant tout ce monde. Je ne peux que lui lever mon chapeau. Les erreurs qu’il a faites, on ne lui en tient pas rigueur, mais pas du tout. On recommence déjà à travailler pour la semaine prochaine», de noter Nicolas Menachi.

La semaine prochaine, les Gaillards seront du côté de Rimouski tandis que les Couguars tenteront de rebondir à La Pocatière.