Les Gaillards du Cégep de Jonquière ont vendu chèrement leur peau, vendredi, lors de leur premier match à domicile en volleyball féminin division 1. Les Jonquiéroises ont affronté un adversaire de taille, car Garneau trône au sommet du classement.

Les Gaillards, pas des proies faciles

À leur tout premier match à domicile en volleyball féminin division 1, les représentantes des Gaillards du Cégep de Jonquière ont offert tout un spectacle aux quelque 350 spectateurs présents vendredi, alors qu’elles affrontaient la puissante formation des Élans du Cégep Garneau. Les protégées de l’entraîneur Daniel Dawson ont livré une lutte de tous instants à leurs rivales, avant de s’incliner en trois manches serrées de 22-25, 27-29 et 19-25.

Les Gaillards font leur entrée dans la division 1 du volleyball féminin qui réunit les huit meilleures équipes de la province. « C’était donc un bon calibre et un bon spectacle avec des jeux spectaculaires qui ont soulevé la foule. Il y avait beaucoup d’ambiance ! », relate le pilote des Gaillards, ravi du succès obtenu lors de cette première. « Les filles ont livré une bonne bagarre, même si la victoire est allée du côté adverse. Ç’a été chaudement disputé. »

Faut dire que les Jonquiéroises avaient tout un défi à relever alors qu’elles affrontaient une équipe aguerrie. Garneau occupe d’ailleurs le premier rang de la division. Même si les Gaillards n’ont pas encore réussi à signer une première victoire en six matchs, ça ne saurait tarder, estime leur entraîneur, car elles vendent chèrement leur peau chaque fois.

« On est encore à essayer de trouver le petit quelque chose qui va nous procurer la victoire, mais on donne beaucoup de belles performances. C’est très positif ! »

Les Gaillards doivent aussi conjuguer avec un calendrier difficile, puisque sept de leurs huit premiers matchs sont sur la route. Le prochain match local aura lieu le samedi 23 novembre à 13 h, contre les Volontaires du Cégep de Sherbrooke. Daniel Dawson espère que ce bon calibre de jeu stimulera la relève régionale. « On a un bon créneau de volleyball, dans la région. Il y en a beaucoup au secondaire. Je pense que nos matchs locaux vont devenir des rendez-vous pour les jeunes et que ça deviendra l’un de leurs objectifs », a-t-il conclu.