Directeur général des Élites de Jonquière, Simon Tremblay n’est pas tombé en bas de sa chaise quand il a vu le nom du pilote de la formation midget AAA jonquiéroise, Maxime Desruisseaux, circuler comme successeur potentiel pour le poste d’entraîneur-chef des Tigres de Victoriaville.
Directeur général des Élites de Jonquière, Simon Tremblay n’est pas tombé en bas de sa chaise quand il a vu le nom du pilote de la formation midget AAA jonquiéroise, Maxime Desruisseaux, circuler comme successeur potentiel pour le poste d’entraîneur-chef des Tigres de Victoriaville.

Les Élites heureux pour leur pilote, peu importe l’issue

Directeur général des Élites de Jonquière, Simon Tremblay n’est pas tombé en bas de sa chaise quand il a vu le nom du pilote de la formation midget AAA jonquiéroise, Maxime Desruisseaux, circuler comme successeur potentiel pour le poste d’entraîneur-chef des Tigres de Victoriaville. Si Desruisseaux est choisi, les Élites seront très heureux pour lui, mais s’il revient avec à Jonquière, ils en seront tout aussi heureux.

« Les Tigres connaissent Maxime, car il a travaillé plusieurs années avec eux. Le DG Kevin Cloutier a une bonne idée de ce que Maxime est capable d’apporter à son organisation. J’espère qu’il sera vraiment un candidat sérieux parce que c’est un gars qui a fait ses preuves et qui a fait les démarches pour pouvoir monter. Il a fait des sacrifices pour descendre et ensuite mieux remonter. Je pense qu’il est prêt, a-t-il indiqué en entrevue téléphonique. S’il obtient le poste, nous serons bien contents pour lui, sinon, nous allons continuer notre contrat avec lui et nous serons très contents de l’avoir pour une deuxième saison. »

D’ailleurs, Simon Tremblay rappelle que le midget AAA est un circuit de développement, pas seulement pour les joueurs, mais aussi pour le personnel d’entraîneurs. « On n’est pas là pour lui mettre des bâtons dans les roues. On veut aussi contribuer à développer des entraîneurs et c’était un peu l’objectif de Maxime. Si c’est le cas cette année, on sera déçus, mais on sera contents pour lui. Sauf que ça arriverait peut-être un peu plus tôt qu’on aurait pensé, convient le DG des Élites. Mais l’objectif a toujours été le même et il aura été réussi pour Maxime si c’est le cas. »

Le DG des Élites souligne que Maxime Desruisseaux est un entraîneur de carrière et qu’il a toujours travaillé en ce sens. « Il est entraîneur adjoint pour les moins de 17 ans et il est encore dans le processus de Hockey Canada. Il se tient toujours à jour et il suit des formations. C’est un excellent entraîneur et c’est pourquoi on était allé le chercher. »

Simon Tremblay a bien sûr discuté de la situation avec Maxime Desruisseaux ainsi qu’avec le président des Élites, Michel Simard. Les Élites ne seront pas vraiment pris de court si leur entraîneur-chef quitte le navire. L’actuel adjoint, Arnaud Dubé, continue lui aussi de progresser comme entraîneur.

« Arnaud a pu prendre beaucoup d’expérience à ses côtés cette année, mais on verra avec Arnaud le temps venu. On aura une bonne discussion avec lui pour savoir comment il se sent dans tout cela. Mais je ne suis pas encore rendu là, insiste Simon Tremblay. On a encore du temps devant nous et avec tout ce qui se passe présentement, on dirait qu’on a encore plus de temps pour prendre les bonnes décisions. C’est sûr qu’Arnaud sera le premier candidat si on entame des recherches, mais on n’est pas rendu là encore. »

Camp prolongé

Normalement, les Élites tenaient un précamp en mai. Évidemment, la crise du coronavirus a chambardé tous les plans des équipes midget AAA, incluant les Élites. Au lieu de tenir un précamp durant en juin, les Élites vont préconiser un camp plus long pour celui du mois d’août.

« On a eu des rencontres par vidéoconférence (avec les dirigeants de la LHMAAAQ) au cours des dernières semaines. La Ligue voulait commencer à faire des camps au mois de juin, mais on ne savait pas si l’école allait recommencer en juin ni si les joueurs seraient en forme pour les camps après la pause forcée. On s’est dit qu’il vaudrait sans doute mieux attendre au mois d’août que la crise se soit estompée et que les gars se soient entraînés », a-t-il conclu.