Le duo père-fille de Robert et Emilie Desjardins participera au tournoi de curling double mixte lors des Jeux d’hiver de la Nouvelle-Zélande.

Les Desjardins aux Jeux d’hiver de la Nouvelle-Zélande

Le duo père-fille de Robert et Emilie Desjardins sera les représentants canadiens en curling double mixte aux Jeux d’hiver de la Nouvelle-Zélande qui se dérouleront à Naseby du 26 au 31 août.

Il s’agira d’une deuxième occasion de porter l’uniforme canadien pour Robert Desjardins, alors que pour Emilie, ce sera une première lors de ce tournoi. Robert avait été porte-couleurs du Canada lors des Championnats du monde de curling double mixte de 2013.

C’est en pleine nuit de samedi à dimanche que Robert a appris la nouvelle. « Par hasard, je me suis réveillé pour aller à la toilette et j’ai vu que j’avais un message qui mentionnait que Curling Canada nous avait sélectionnés », raconte Robert Desjardins.

Robert était bien heureux d’apprendre la nouvelle et compte profiter de l’occasion. « C’est une chance en or que de se rendre en Nouvelle-Zélande pour représenter son pays. De le faire avec sa fille, c’est encore plus incroyable. » Le duo compte prendre un peu de temps pour visiter et découvrir le pays d’Océanie.

Robert est conscient de la chance qu’il a de faire un sport lui permettant de jouer avec sa fille. « C’est très rare qu’on puisse voir un duo père-fille qui évolue ensemble. On voit souvent un père qui agit comme entraîneur de sa fille, mais d’être coéquipier, c’est extraordinaire. »

Le duo n’était pas pressenti pour représenter le Canada, mais l’équipe initialement prévue ne pouvait prendre part au tournoi.

Les premières de la saison

Le duo de Chicoutimi n’a pas d’attentes en vue de ce tournoi. « On ne connaît pas encore nos adversaires, mais on ne se met pas de pression. Ce n’est pas les Championnats du monde ni les Jeux olympiques, mais c’est quand même un gros tournoi. On veut faire de notre mieux et profiter de l’expérience », explique Robert Desjardins.

Il s’agira des premières pierres lancées par l’équipe cette saison. « Les glaces ne sont pas ouvertes en été, alors on n’a pas joué depuis quelques mois. On va arriver au tournoi et les premiers lancers de la saison compteront. Je me suis souvent retrouvé dans cette situation, mais pour Emilie, elle n’est pas habituée. J’ai tout de même confiance qu’on trouvera rapidement notre rythme. »

De grands espoirs

Robert Desjardins entrevoit un très bel avenir pour la carrière de sa fille. Âgée de 20 ans, Emilie a déjà participé à plusieurs compétitions contre les meilleures équipes au pays, mais aussi à travers le monde. Elle a notamment quatre participations aux Championnats canadiens en double mixte. Elle a obtenu sa première participation à l’âge de 16 ans.

Selon son père, Emilie a tout pour réussir. « Elle a seulement 20 ans et elle est déjà très bonne. Elle a un énorme potentiel. Elle pourrait devenir une joueuse formidable. »

Le duo a déjà participé à une qualification olympique, mais c’est le duo de Kaitlyn Lawes et John Morris qui avait enlevé les honneurs. Ils ont ensuite remporté le premier tournoi olympique de l’histoire du curling double mixte en 2018 à Pyeongchang.

Les Jeux d’hiver de la Nouvelle-Zélande sont présentés à chaque deux ans. Il s’agit d’un excellent tournoi pour que les différents pays envoient leur équipe B ou de jeunes joueurs. Un total de 10 équipes se disputeront les grands honneurs.

Un peu plus de deux millions de Canadiens jouent au curling au minimum une fois par année, ce qui ravit Robert Desjardins. « Le sport est de plus en plus populaire et au Canada, nous avons les meilleures équipes au monde. »