La gent féminine représente un peu plus de 65 % des inscriptions à la Course des Dieux, dont la 4e édition aura lieu samedi, au centre de ski Mont-Fortin de Jonquière.

Les dames motivées pour la Course des Dieux

Quelque 800 participants sont attendus à la 4e édition de la Course des Dieux qui aura lieu samedi, sur le site du centre de ski Mont-Fortin de Jonquière. Et encore cette année, la gent féminine devrait être nombreuse à vouloir relever le défi que leur propose l'organisation.
Coorganisateur de l'événement avec Denis Gravel de Récréoboxe, Sébastien Renaud confirme en effet que les dames forment la majorité de la clientèle. « Ce qui est impressionnant, c'est qu'on a 65 % de filles contre 35 % de gars inscrits, pointe M. Renaud. Quant à la moyenne d'âge des participants, elle se situe entre 25 et 30 ans.
Pour les amateurs de statistiques, M. Renaud ajoute que seulement 20 % des participants se présentent sur le site avec l'intention de faire un bon temps. « Il y en a 80 % qui viennent pour s'amuser et avoir du plaisir dans le parcours. Ils prennent leur temps pour bien faire les obstacles et les trous de boue, ils s'organisent pour être bien bouettés. C'est aussi du dépassement de soi parce que c'est quand même exigeant de monter et de descendre les pentes. »
Les inscriptions en groupe ou en équipes sont aussi très populaires. « Il y a énormément d'équipes inscrites et la majorité des gens le font plus pour avoir du plaisir que pour performer. Pour la plupart, ce sont des jeunes dynamiques qui viennent pour l'adrénaline », estime-t-il. Le défi se fait aussi en famille (12 ans et plus) et on dénombre une vingtaine de familles déjà inscrites. Peu importe qui s'inscrit, chaque participant recevra un chandail, une médaille et un lait au chocolat une fois le divin défi complété.
Plus spectaculaire
Encore cette année, les organisateurs proposent deux parcours (5 km et moins ou 5 km et plus pour un maximum de 9km) où l'on retrouve une trentaine d'obstacles. « Le choix de deux parcours permet à tout le monde d'être satisfait, peu importe son niveau de forme physique », note le coresponsable. Les habitués seront confrontés à de nouveaux défis, mais ils pourront aussi s'amuser sur les obstacles les plus populaires des trois premières éditions.
Parlant d'obstacles, les plus spectaculaires seront installés autour du chalet afin que les spectateurs voient les « braves » en action. « Quand il fait beau, il peut y avoir un autre 1000 personnes qui viennent voir », fait valoir Sébastien Renaud, en ajoutant qu'une double glissade dans la boue sera aménagée.
Côté participation, la préinscription va bon train, mais laisse entrevoir une légère baisse. « C'est encore très populaire, même si on constate un petit ralentissement. On s'attend à avoir environ 200 coureurs de moins. Donc au lieu du 1000 de la 2e et la 3e édition, on devait en accueillir 800. Les gens ont beaucoup de choix, mais on voit que notre course est allée chercher une belle notoriété parce que sans faire de publicité, les inscriptions rentrent très très bien. »
Encore cette année, une centaine de bénévoles seront à pied d'oeuvre pour permettre aux participants de vivre une belle expérience. « C'est encore Récréoboxe qui prend en charge l'événement. Ce sont des professionnels qui sont très sérieux. C'est bien rodé et bien organisé. »
Enfin, en plus de la fierté qu'il procure, le défi permet d'amasser des sous pour trois bonnes causes : la Fondation de ma vie de l'hôpital de Chicoutimi, Solidarité Québec-Vietnam en plus de fournir un coup de pouce financier à une famille de quatre enfants dont le père a été très malade.
À noter qu'il sera possible de s'inscrire sur place samedi, mais à un coût un peu plus élevé.