Depuis dimanche soir, Pierre Lavoie a créé un rendez-vous quotidien d’une heure de vélo sur Instagram afin d’offrir aux gens une façon de s’entraîner à la maison malgré le confinement. Chaque soir, à 19 h, il commencera par un échauffement en compagnie d’un invité différent avec qui il échangera pendant une demi-heure. Puis, la demi-heure suivante sera de l’entraînement sur une trame musicale stimulante de son choix pour accompagner son auditoire.

Les cubes énergie en renfort

Avec les mesures gouvernementales prises pour freiner la propagation du coronavirus, Pierre Lavoie pensait se retrouver en vacances, durant les deux semaines de confinement, mais c’est tout le contraire qui s’est produit ! Avec son équipe du Grand défi et ses partenaires, Pierre Lavoie se fait aller les méninges plus que jamais pour trouver des façons de faire bouger les familles et les personnes de tous âges à la maison.

« Il faut s’adapter à la situation et il y a un incontournable : il faut garder notre forme physique pour notre santé mentale et, bien entendu, parce que c’est notre système immunitaire qui nous protège contre le virus. Or, pour le garder fort, c’est d’être en forme. Ceux qui sont en forme ont presque 100 % des chances de passer au travers », fait valoir Pierre Lavoie, en entrevue téléphonique.

Capsules vidéo quotidiennes

Pour inciter les jeunes et leurs parents à bouger pendant le confinement, l’équipe du Grand défi Pierre Lavoie et l’équipe de Force 4 ont diffusé, sur la page Facebook du Grand défi, une vidéo d’activités qui peuvent être faites seul ou en groupe et qui, en prime, permettent d’amasser les fameux cubes énergie, lesquels pourront ensuite être compilés dans le carnet virtuel du site (www.gdpl.com).

Les diffusions sont programmées pour à 10 h chaque matin et le plaisir est au rendez-vous, ne serait -ce que pour voir l’humoriste natif de Jonquière Philippe Laprise donner le ton pour le début et la finale de la diffusion. Au programme, une grande variété d’activités, allant des arts martiaux au yoga, en passant par la danse et le ski alpin.

Avec quelque 173 000 vues pour le coup d’envoi avec Philippe Laprise, lundi matin, inutile de dire que le cofondateur du Grand défi était très heureux de l’attrait suscité.

« On est super contents. Les cubes énergie sont connus. Certains les ont critiqués, mais ce n’est pas pour rien qu’ils marchent fort. Ça fonctionne avec les enfants et les cubes deviennent aussi importants dans cette période de crise. Le contenu avait été produit pour inciter les jeunes à bouger. On offre toujours des outils de qualité et maintenant, en ce temps de crise, on peut le rendre disponible aux gens et ça ne coûte rien, alors je suis super content », souligne Pierre Lavoie, qui souhaite fortement que les parents embarquent, voire les grands-parents, quitte à ce que ces derniers partagent avec leurs petits-enfants des vidéos d’eux en train de faire les exercices proposés.

Lavoie et son équipe ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Ils vont tenter de bonifier encore plus le rendez-vous quotidien en montrant les activités de quelques familles et des personnalités qui vont marcher et encourager des jeunes à faire des cubes. « C’est un effort collectif pour faire bouger les jeunes », dit-il.

Bonnes provisions

Pour ceux et celles qui s’inquiètent de la proximité des animateurs en action, sachez que Force 4 a tourné ces capsules pendant un an et demi et que le matériel était déjà prêt. À l’origine, ce matériel devait être utilisé par les titulaires qui voulaient faire bouger leur élèves dans les classes, en plus de ce que les professeurs d’éducation physique proposaient. Déjà 850 écoles primaires au Québec utilisaient ce programme.

« On s’attendait à atteindre environ 1100 écoles cette année, donc près de la moitié des écoles primaires qui s’engageait à faire bouger les jeunes au moins une heure par jour à l’école. […] On avait développé un outil pour eux et c’est Force 4 qui a produit 300 capsules de 15 minutes. On a donc du contenu en masse pour tenir les jeunes occupés pendant un an avec des capsules nouvelles chaque jour », assure Pierre Lavoie.

Les plus curieux pourront d’ailleurs cliquer sur d’autres capsules déjà disponibles et il est clair que même les adultes vont se laisser prendre au jeu tellement c’est bien fait.

En Nouvelle-Écosse

D’ailleurs, l’idée fait déjà des petits puisque les autorités de la province de la Nouvelle-Écosse l’ont contacté, lundi.

« Je viens d’avoir un appel de la Nouvelle-Écosse où on veut l’implanter dès demain (mardi). Ils sont super contents, car ils se creusaient la tête pour trouver une solution. La province de la Nouvelle-Écosse va donc emboîter le pas au Québec par rapport aux cubes énergie ! »

+

PLEIN D'IDÉES ET DES DÉCOUVERTES AGRÉABLES

Comme tout le monde, Pierre Lavoie doit composer avec le confinement imposé par le gouvernement. Fidèle à lui-même, le cofondateur du Grand défi a toutefois le cerveau en pleine ébullition pour trouver de nouvelles façons de faire bouger les gens, tout en respectant les consignes. Un autre bon défi que relève avec entrain celui qu’on surnomme l’homme de fer. D’autant plus que Lavoie était aux prises avec une hernie au dos, ces derniers temps. Et ses nombreux allers-retours en voiture entre Saguenay et Montréal n’aidaient pas sa cause.

Si la pratique du ski haute-route au Mont-Édouard durant la relâche a eu un effet bénéfique sur son hernie, il n’y a pas de miracle non plus. Et malgré ses qualités athlétiques, le Saguenéen avoue que son retour à la course à pied n’a pas été facile. Le premier 20 minutes a été éprouvant, même pour un gars comme lui qui a déjà fait des Ironman.

« Je suis en réhabilitation de course à pied. J’ai commencé à courir 20 minutes. Quand tu penses que je fais des courses de trail de 100 quelques kilomètres pendant six heures de temps, ben là, j’ai couru 20 minutes et j’ai tellement eu mal aux jambes après ! Ça m’a pris deux jours pour m’en remettre ! », rigole-t-il.

« J’ai laissé passer deux jours et dimanche, j’ai couru 30 minutes. Aujourd’hui (lundi), je vais faire 45 », relate celui qui estime que son hernie est rétablie à 90 %.

En plus de l’aider à se rétablir, la situation actuelle lui a aussi permis de faire de belles découvertes, dont les systèmes de visioconférence. « Je ne pensais pas que c’était autant sur la coche. Tout cela nous fait découvrir des choses qu’on ne voulait pas faire parce qu’on avait des préjugés, mais qu’on découvre que ce n’est pas si pire finalement », convient celui qui fera peut-être moins de kilomètres à l’avenir.

Des idées

Évidemment, sa famille cherche elle aussi à s’occuper dans le contexte actuel et la marche est l’une des activités qu’il encourage fortement. Avec sa conjointe, Lynn Routhier, et la cadette de la famille, Joly-Ann, 16 ans, « aller marcher ensemble est la meilleure chose à faire ». Mais ça n’occupe pas toute une journée, surtout pour des adolescents. Pour Pierre Lavoie, il faut trouver une façon de les inciter à bouger plus eux aussi. « Ma fille est un peu artiste et c’est elle qui a fait des arcs-en-ciel. Il y en a un peu partout dans la maison. Son école a commencé à lui envoyer du contenu depuis jeudi passé. Elle est donc occupée, mais elle s’ennuie évidemment de ses amis. Alors, elle fait comme la majorité des ados: elle reste sur les réseaux sociaux. »

Pierre Lavoie s’est déjà attelé à la tâche. « Je vois l’urgence de les faire bouger. On travaille fort à sortir quelque chose pour les ados très rapidement ». Et ça adonne bien puisqu’il peut tester les idées auprès de sa fille, qui fait partie de la clientèle cible. Donc, ça ne devrait pas tarder pour qu’un nouveau concept émerge.

Vélo et Instagram

D’autre part, Pierre Lavoie s’est lancé dans une nouvelle aventure, depuis dimanche soir, via le compte Instagram du Grand défi Pierre Lavoie. Chaque jour, à 19 h en semaine, les gens sont invités à pédaler avec lui virtuellement pour un entraînement d’une heure, incluant une demi-heure d’échauffement.

Installé dans son garage, il a tenu une première expérience dimanche, à 16 h 30. Les gens commentaient et il les stimulait à commencer à s’entraîner et à pédaler. Lundi soir, son invité était l’humoriste Philipe Laprise. Mais le concept va s’améliorer. Mardi, un studio sera aménagé dans son garage et un autre à Montréal. Ainsi, chaque soir, il fera un échauffement d’une demi-heure tout en jasant virtuellement avec un invité différent chaque fois. Une fois la discussion terminée, Pierre se taira et tout le monde pédalera pendant une demi-heure au rythme d’une programmation musicale que vous devinez entraînante.