L’organisation du Grand Prix cycliste de Saguenay, qui a été annulé en raison de la tenue du G7 dans Charlevoix, a accepté de prendre la relève pour assurer la tenue des Championnats canadiens Route Global Relay, qui seront présentés dans la région en juin

Les Championnats canadiens à Saguenay

Coup de théâtre dans le milieu du cyclisme sur route ! Les Championnats canadiens Route Global Relay qui étaient prévus à Kamloops, en Colombie-Britannique, seront présentés à Saguenay, du 21 au 24 juin prochains pour les athlètes de catégories junior, élite et para.

Les amateurs de cyclisme qui avaient appris avec déception l’annulation de l’édition 2018 du Grand Prix (GP) cycliste de Saguenay en raison de la tenue du G7 dans Charlevoix ne seront donc pas perdants au change. Ce changement de lieu a été provoqué en raison de contraintes financières et logistiques. L’organisation du GP Cycliste a donc accepté de prendre la relève.

Faut dire que l’équipe derrière le Grand Prix cycliste de Saguenay organise des courses sur route de haut calibre depuis de nombreuses années et est enchantée de pouvoir accueillir les meilleurs athlètes canadiens dans la région. « Nous sommes heureux de pouvoir nous associer avec Cyclisme Canada pour l’organisation des Championnats canadiens Route Global Relay 2018 présentés par Lexus (Élite/Jr/Para) au Saguenay. Notre comité organisateur mettra tout en place afin que les meilleurs cyclistes du Canada aient accès à des courses excitantes et puissent profiter de l’accueil inégalé de la communauté du Saguenay », a commenté le coprésident de l’événement, Sébastien Gagnon.

« Nous étions en discussion avec Cyclisme Canada depuis moins d’un mois et nous avons eu la confirmation hier (jeudi) », ajoute celui qui peut miser sur des équipes de bénévoles aguerris et prêts à mettre l’épaule à la roue.

« La décision de relocaliser les Championnats canadiens Route n’a pas été prise à la légère, mais nous sommes confiants que c’est la meilleure décision possible pour toutes les parties impliquées. Les organisateurs du GP de Saguenay apportent une expertise non négligeable à cet événement et nous avons hâte de continuer à développer les Championnats canadiens Route Global Relay dans une région qui a l’habitude d’accueillir des événements de cette envergure », a souligné Josh Peacock, coordonnateur des compétitions chez Cyclisme Canada.

400 athlètes

Environ 400 athlètes sont attendus pour l’occasion. À cela s’ajoutent les parents et amis qui, souvent, se déplacent pour venir encourager les leurs, ce qui représente des retombées économiques importantes.

Pour l’organisation saguenéenne, la présentation de cet événement s’avère en outre moins contraignante du point de vue financier qu’un Grand Prix. « On n’a pas besoin de les loger ni de les nourrir. Ce sont eux qui assument leurs propres frais », souligne le coprésident. De plus, l’organisation récolte les frais d’inscriptions. Comme l’événement est commandité par Lexus, l’organisation n’aura même pas à se soucier de la location des véhicules requis pour la tenue des épreuves.

Outre les étapes sur route habituelles, l’organisation devra ajouter la tenue d’un contre-la-montre pour les cyclistes et paracyclistes. Pour la course sur route, la distance pour le volet élite est de 180 km pour les hommes et 160 km pour les femmes, mentionne Gaétan Larouche, DG du GP de Saguenay. Le parcours de La Baie, qui part près du Théâtre du Palais municipal, pourrait être adéquat, puisqu’il suffirait d’ajouter ou d’enlever des boucles à celui du GP en fonction des catégories. Pour le critérium, le fait que ce sera durant les festivités de la Saint-Jean-Baptiste complique sa tenue dans le centre-ville de Chicoutimi. « On a toujours Kénogami qui peut servir de parcours », note le DG.

Quant au contre-la-montre, différentes alternatives sont examinées. « Ça nous prend une route pas trop achalandée pour nous permettre de le faire. Pour l’élite, on parle d’une distance de 45 km. Quant au paracyclisme, ils ne font que l’épreuve sur route et le contre-la-montre. » L’organisation a vérifié les disponibilités dans les hôtels et il y avait assez de chambres pour répondre au besoin si nécessaire. Côté subventions, Cyclisme Canada fournit une aide de 12 000 $ et le directeur général s’attend à une aide du gouvernement du Québec de 10 000 $. La municipalité donnera aussi une aide financière.