L’élite québécoise de la course à pied sera à Saguenay, samedi, dans le cadre de la 54e édition du 15 km des Pichous. L’événement saguenéen fait partie des quatre championnats du circuit de la Coupe Québec de la Fédération d’athlétisme du Québec.

L’élite québécoise attendue au 15 km des Pichous

L’élite québécoise de la course à pied sera de la partie pour la 54e édition du 15 km des Pichous, qui se déroulera samedi entre Jonquière et Chicoutimi. Le rendez-vous annuel de la course à pied constitue en effet le premier événement 2020 de la série de quatre championnats québécois de la Coupe Québec instaurée par la Fédération québécoise d’athlétisme (FQA).

Selon le président du 15 km des Pichous, Mario Boily, la présence des 25 meilleurs coureurs masculins et féminins du Québec devrait permettre, si les conditions s’y prêtent, de s’approcher des records toujours intacts de 1987 établis par Phil Laheurte (44min21) et Ellen Rochefort (49min59). Et comme chaque année, la personne qui réussira à éclipser le record sur le parcours empochera la jolie somme de 2000 $, en plus des autres bourses reliées à l’événement. D’ailleurs, en plus des quelque 5800 $ remis en bourses et 1000 $ en prix de participation attribués par l’organisation des Pichous, il faut ajouter un total de 2000 $ de la FAQ que se partageront les vainqueurs. Les trois premiers hommes au classement général recevront des bourses de 500 $ (1er), 300 $ (2e) et 200 $ (3e), et c’est la même chose chez les femmes. Les champions masculin et féminin de l’épreuve devraient donc repartir avec chacun au moins 875 $ en bourses au combiné des deux organisations.

Fort calibre

L’élite québécoise de la course à pied sera présente pour les éditions 2020 et 2021. En fin de semaine, l’un des coureurs à surveiller sera Mohamed Aagab, 26 ans, qui a, entre autres, remporté le Marathon de Québec en 2018 avec un chrono de 2 h 28min29 et qui a fini deuxième en 2019 au Marathon de Montréal avec un temps de 2 h 19min43.

« On a regardé les temps et, d’après moi, Aagab ne battra pas le record, mais il devrait s’en approcher. Ce sera à surveiller, car ça va aussi dépendre du temps qu’il fera. Il faut que ce soit sur de l’asphalte sec avec un petit vent de dos », explique M. Boily.

Parmi les autres noms qui retiennent l’attention, on mentionne Patrick Lehoux-Gagnon, Steve Baker (le « Superman » du marathon) et Pierre-Lou Billerot. Chez les dames, on parle de Meggie Dargis, championne provinciale au Demi-marathon de Tremblant 2019 en 1 h 20min18 et championne de la Coupe Québec, de l’olympienne Anne-Marie Comeau et d’Alison Barwick.

Les athlètes de la région ne sont pas en reste avec les Jonquiérois Pierre-Yves Normandin (4e au classement général 2019 en 47min19), qui a bon espoir de battre son temps de l’an dernier, et Vincent Hoa Mai (2e au 15 km de Rougemont 2019 en 47min42). Malheureusement, le Jonquiérois Félix Lapointe-Pilote ne pourra être présent, retenu à l’extérieur par une autre compétition.

Chez les femmes, l’Almatoise Laurence M. Bouchard, gagnante du 15 km 2019, semble en excellente forme et il y a bien entendu la Saguenéenne Nadia Bolduc qui sera à surveiller, tout comme Lynda Gingras, qui est maintenant installée à Sherbrooke.

Les organisateurs du 15 km des Pichous ont été soulagés de recevoir à temps les quelque 2000 médailles qui seront remises aux finissants de 2020. Celles-ci étaient coincées par le blocus ferroviaire.

+

LES PICHOUS EN BREF

• L’organisation du 15 km des Pichous est en quelque sorte victime de son succès. Chaque année, le président Mario Boily doit fermer de plus en plus tôt les inscriptions. Au fil des ans, le bouche-à-oreille fonctionne à plein régime. « Cette année, j’ai presque fermé les inscriptions à Noël. Je suis rendu à 2140 participants. Je ne peux plus en prendre, je n’ai même plus de dossards ! » De fait, pour la présente édition, la période d’inscription a été ouverte le 1er septembre 2019 et toutes les places s’étaient envolées le 6 janvier 2020...

• Cette année, les gens qui ne pourront être présents pour différentes raisons ont la possibilité de vendre leur dossard à un autre coureur ou de reporter leur inscription à l’an prochain. Actuellement, plus de 150 dossards ont changé de propriétaires, ce qui constitue un beau défi logistique...

• L’an prochain, l’organisation songe à offrir une formule d’inscription avec ou sans repas, ce qui permettrait de réduire le nombre de personnes dans le hangar de la Zone portuaire. Pour combler le manque d’espace, l’organisation a ajouté cette année un chapiteau de 100 pieds de long qui pourra accueillir environ 400 personnes...

• Les dirigeants du 15 km des Pichous songent à trouver un autre endroit pour le repas et l’après-cours, en raison de la forte hausse du coût de location du hangar. La municipalité a haussé les frais et la facture serait passée de 1500 $ à 2400 $, cette année. L’organisation lorgne du côté de l’Université du Québec à Chicoutimi, quitte à offrir un service de navettes pour transporter les coureurs...

• Les organisateurs du 15 km des Pichous ont eu chaud puisque les quelque 2000 médailles qui sont remises à tous les finissants étaient coincées par le blocus ferroviaire. Le président Mario Boily a été soulagé lorsqu’il les a finalement reçues, jeudi dernier...

• Les dirigeants du 15 km des Pichous rappellent que c’est un organisme sans but lucratif et que tous les profits sont toujours retournés sous forme de services et de bourses aux coureurs. L’organisme veut ainsi favoriser l’athlétisme et encourager la relève...

• Le départ de la 54e édition du 15 km des Pichous sera donné de la Cité Saint-François, à Jonquière, à 11 h. Le départ de la course, lui, est programmé pour midi. Tout ce beau monde est attendu à l’arrivée sur la Zone portuaire de Chicoutimi...

• Plus d’une centaine de bénévoles seront à l’oeuvre pour veiller au bon déroulement de l’événement samedi...