Léandre Bouchard, entouré de Cindy Montambeault et Raphaël Gagné, a participé à la conférence entourant le lancement officiel de la Coupe du monde de vélo de montagne au Mont-Sainte-Anne, mercredi.

L’élite du cyclisme en sol québécois

Une (autre) importante délégation de cyclistes du Saguenay-Lac-Saint-Jean se retrouvent au Mont-Sainte-Anne en fin de semaine pour la présentation de la Coupe du monde de vélo de montagne, la sixième et avant-dernière de la saison.

Les habitués de la scène internationale et membre de l’équipe nationale en vue des Championnats du monde, Léandre Bouchard et Catherine Fleury, seront en action, tout comme Rébecca Beaumont, Anne-Julie Tremblay, Victor Verreault et Anthony Bergeron. Dans les trois derniers cas, ils évolueront dans la catégorie des moins de 23 ans, tandis que les trois premiers seront du contingent élite.

À noter qu’il s’agira d’une première Coupe du monde pour Victor Verreault. La présence du Félicinois aura une saveur particulière, considérant qu’il a lutté et vaincu la maladie de Hodgkin en 2017.

«Short track»
Vendredi, Léandre Bouchard, Catherine Fleury et Rébecca Beaumont auront la chance d’améliorer leur rang de départ pour l’épreuve du cross-country prévu dimanche. Les trois participeront au « short track », une course de 25 minutes sur un parcours d’environ un kilomètre et demi. Parmi les 40 vététistes au départ, les 16 premiers à l’arrivée occuperont les deux premières lignes au cross-country, dimanche. Il s’agit d’une nouvelle façon de faire sur le circuit mondial cette année.

« C’est une course qui ressemble un peu à un critérium en cyclisme sur route, a mis en contexte l’entraîneur du club Cyclone d’Alma, Jude Dufour, qui sera présent au Mont-Saint-Anne, en fin de semaine, en compagnie d’Alexandre Gagné-Villeneuve, du club Vélo2Max de Saint-Félicien.

Les cyclistes inscrits aux événements de la Coupe du monde de vélo de montagne du Mont-Sainte-Anne ont commencé à dompter le parcours.

Si les attentes sont un peu plus modestes pour Fleury et Beaumont au « short track », Léandre Bouchard pourrait tirer son épingle du jeu.

« On vise une place parmi les 16 premiers, mais il va falloir qu’il ouvre les gaz, a prévenu Jude Dufour. C’est un parcours sélectif avec une bonne montée. On espère que Léandre va être en mesure de bien se positionner et je pense qu’il pourrait bien réussir. Ce serait une belle opération et souvent, c’est un bon indicatif sur le niveau de forme. »

Le « short track » est réservé aux 40 meilleurs athlètes au classement mondial, mais en raison de l’absence de quelques Européens, les régionaux ont réussi à se faufiler parmi les 40 choisis.

« C’est une expérience de plus pour nos coureurs », a estimé Jude Dufour.

Cross-country
Dimanche, les athlètes sont attendus pour le cross-country olympique. Bien sûr, l’objectif est de réussir une performance à la hauteur, mais également de profiter de la chance de courir devant parents et amis dans une compétition de calibre international.

« Ce n’est pas une finalité pour personne, et ce qui est bien avec le Mont-Saint-Anne, c’est que tu es devant ton monde, donc c’est une belle opportunité de faire vivre ce bonheur avec tes proches, a fait remarquer Jude Dufour. C’est de cette façon qu’on le voit et c’est motivant. En même temps, il y a une certaine pression. C’est un couteau à deux tranchants, mais l’important est de rester dans sa bulle. »

Le Mont-Saint-Anne est l’hôte d’une compétition de vélo de montagne pour la 26e année consécutive. Il s’agit du seul arrêt nord-américain pour le circuit de la Coupe du monde de l’Union cycliste internationale