Après avoir livré une dure bataille à son éternel rival U23, Léandre Bouchard a savouré sa victoire en soulevant son vélo à l'arrivée. Il a donc repris sa couronne de champion canadien U23 à l'éoreuve cross-country, en plus d'avoir défendu avec succès son titre de roi de l'Eliminator (sprint).

Léandre encore champion canadien

Pour son dernier tour de piste chez les U23, Léandre Bouchard n'a pas fait les choses à moitié au Championnat canadien de vélo de montagne. Après avoir dominé l'épreuve sprint (Eliminator) jeudi, il s'est à nouveau imposé à l'épreuve phare du cross-country pour savourer son 3e titre de champion U23 en carrière (2011, 2012 et 2014). L'Almatois a donc confirmé sa suprématie en quittant le site de Hardwood Hills, en Ontario, avec le doublé canadien en poche.
Cela dit, la bataille pour reconquérir son titre n'a pas été des plus faciles. Bouchard et le champion défendant, Mitch Bailey, se sont livré une lutte de tous les instants. L'Ontarien ne voulait visiblement pas perdre sa couronne sur son territoire. C'était sans compter la détermination Léandre Bouchard, qui était resté sur son appétit avec une 2e place sur le circuit de la Coupe Canada la semaine dernière à Sudbury.
Les deux hommes ont roulé les quatre premiers tours à haute vitesse, jouant au chat et à la souris, mais au dernier tour, l'Almatois avait encore assez de gaz dans le réservoir pour filer vers la victoire. À quelques pas de l'arrivée, il s'est même permis de franchir la ligne en portant son vélo à bout de bras pour célébrer sa reconquête du titre après 1h23mn19, suivi de Bailey 31 secondes plus tard.
«Comme j'avais une petite avance, j'en ai profité pour célébrer un peu, avoue le nouveau roi du cross-country. C'est vraiment quelque chose de spécial et c'est toujours agréable de porter cet honneur.
«Ce fut une chaude lutte entre moi et Mitch Bailey. On est parti au premier tour et ça se passait vraiment entre nous deux pour le titre. J'ai vraiment travaillé très fort. J'aurais voulu m'échapper avant, mais on était vraiment de force similaire. On s'est échangé la tête à tour de rôle. À la fin du 4e tour, j'ai créé un écart et il n'est pas revenu, alors j'ai continué à pousser très fort. J'ai tout donné pour m'emparer de la victoire et à l'usure, j'ai eu le dessus», relate-t-il, un sourire dans la voix. La victoire est d'autant plus satisfaisante que les Ontariens ont pris le départ avec le couteau entre les dents, car ils voulaient assurer leur place sur l'équipe nationale en vue des Championnats du monde.
Même si sa place était quasi assurée, Léandre voulait une place par la grande porte. Et lequel de ses trois titres U23 lui est le plus satisfaisant? «C'est mon 3e titre, mais à chaque fois, ça n'a jamais été facile. C'était toujours une lutte avec Mitch Bailey. Je pense toutefois que mon premier titre a été celui qui m'a fait le plus chaud au coeur parce que c'était un rêve de jeunesse et mon premier en carrière. Mais on ne s'habitue pas. Chaque fois, c'est vraiment agréable et on est rempli de joie», estime celui qui fera son entrée en classe Élite l'an prochain. Il compte être un sérieux adversaire, surtout que les prochains Championnats canadiens seront tenus à Saint-Félicien.
D'ici là, l'Almatois se concentrera sur les deux prochaines coupes du monde (Mont-Sainte-Anne et Windham) avant de prendre part à celle tenue en France. Par la suite, il restera en Europe jusqu'aux mondiaux qui seront présentés en Norvège.