Léandre Bouchard a profité de l’arrêt des compétitions pour faire du cyclotourisme en Gaspésie.
Léandre Bouchard a profité de l’arrêt des compétitions pour faire du cyclotourisme en Gaspésie.

Léandre Bouchard prêt pour une saison écourtée

Léandre Bouchard a profité du confinement pour s’entraîner encore mieux qu’à l’habitude, car il avait encore plus de temps à consacrer à son sport avec moins de déplacement à faire. Il accueille d’un très bon oeil la relance des courses de vélos de montagne au Québec, ce qui lui permettra de se préparer à la saison de la Coupe du monde de vélo de montagne condensée, qui commencera en septembre prochain

« J’avais vraiment hâte que ça recommence, mais j’ai profité de la pandémie pour faire des choses que je n’ai jamais le temps de faire en été, comme un voyage de cyclotourisme en Gaspésie, ou encore une virée dans le parc des Laurentides et dans le «petit parc» avec un bon ami », dit-il, tout en ajoutant qu’il se préparait pour l’annulation complète de la saison. « Je me suis trouvé des défis pour rester motivé », dit-il, en soulignant qu’il éprouve toujours autant de plaisir à rouler.

Il est bien heureux de pouvoir compter sur le club de vélo de montagne Cyclone d’Alma. «Je suis chanceux de pouvoir m’entraîner avec eux. Ça me permet de faire des entraînements de groupe et de retrouver des sensations qui s’apparentent à celles des courses.»

Le plaisir est toujours au rendez-vous pour Léandre Bouchard lorsqu’il est sur son vélo.

Malgré l’arrêt des compétitions, Léandre Bouchard estime qu’il a su améliorer ses performances à l’entraînement. Au cours des prochaines semaines, il compte participer aux courses qui viennent tout juste d’être confirmées avec la relance des compétitions annoncées par la FQSC. Il compte notamment participer au Marin Wildside à Saint-Raymond la fin de semaine du 12 juillet, avant de prendre part aux différentes étapes de la Coupe du Québec.

En septembre, il s’envolera pour l’Europe afin de participer aux étapes de la Coupe du monde, en Suisse, en France et en République tchèque, avant de participer aux Championnats du monde, à Leogang, en Autriche, du 5 au 11 octobre.

Sur le circuit international, il souhaite réaliser sa meilleure performance à vie en 2020, et ainsi battre sa 14e position réalisée en Suisse l’an dernier.

Pas d’obligation

Cyclisme Canada a pris une position claire au sujet de la COVID-19. L’organisation mère du vélo au pays a décidé de ne pas obliger ses athlètes à participer aux compétitions et aucune pénalité ne sera appliquée. «Les athlètes ne seront tenus de participer à aucune compétition avant la fin de l’année, ce qui n’aura aucune incidence sur leur brevet ou leur sélection olympique/paralympique», a fait savoir Cyclisme Canada dans un communiqué.

De son côté, Léandre Bouchard est impatient de reprendre la compétition, peu importe la position de Cyclisme Canada. «Je veux faire des compétitions et je veux participer aux Coupes du monde. Je veux donner le meilleur de moi-même et retrouver le côté compétitif.»

Pour ce qui est de la décision de Cyclisme Canada, Léandre avoue la trouver quelque peu conservatrice. «J’ai une position différente. Je pense que les compétitions sont bénéfiques et qu’on devrait tous les faire, mais c’est leur décision et je la respecte. De mon côté, je reste optimiste et j’ai hâte.»

De plus, l’organisation demande le respect des consignes sanitaires. «Avec l’ouverture de clubs, d’équipes et de centres d’entraînement, il est essentiel que les membres respectent les recommandations fédérales, locales et municipales en matière de santé publique», soulève Cyclisme Canada.

D’ici le début du circuit de la Coupe du monde, Léandre Bouchard compte participer à des courses provinciales et régionales. «Je vais regarder les courses qui s’ajoutent au calendrier, mais c’est sûr que je vais aller faire de la compétition. Il y aura plusieurs épreuves provinciales dans l’été en Estrie ou à Québec et peut-être même dans la région, alors on va voir.» AVEC SAMUEL DUCHAINE