Léandre Bouchard sera le seul Canadien à l’épreuve du cross-country, le 12 avril, aux Jeux du Commonwealth.

Léandre Bouchard aux Jeux du Commonwealth

Léandre Bouchard ajoutera une nouvelle expérience internationale à sa feuille de route déjà bien garnie. L’athlète fait partie de la délégation canadienne sélectionnée par Cyclisme Canada pour représenter la feuille d’érable aux Jeux du Commonwealth, présentés du 5 au 14 avril sur la Gold Coast, en Australie.

Au total, neuf athlètes féminines et autant de coureurs masculins ont été sélectionnés dans les différentes épreuves. En plus du vélo de montagne, le cyclisme sur route et le cyclisme sur piste (endurance et sprint) seront en vedette. À noter que Léandre Bouchard sera le seul Canadien à l’épreuve chez les hommes. Son remplaçant est l’Ontarien Peter Disera.

Léandre Bouchard a participé à ses premiers Jeux olympiques d’été en 2016, à Rio de Janeiro.

« Avec la saison 2017 que j’ai connue, je m’en doutais un petit peu, a avoué le cycliste de 25 ans au bout du fil. Selon moi, je me suis démarqué comme étant le meilleur coureur canadien en vélo de montagne. C’est toujours une satisfaction de recevoir l’annonce officielle. Représenter le Canada dans des grands jeux est vraiment excitant. »

Espoir de médaille

Le 12 avril, jour de l’épreuve du cross-country, Léandre Bouchard vise grand. « J’amorce ma quatrième saison chez les élites, je pense donc que j’ai vraiment ma place aux Jeux du Commonwealth. Je vais là pour “scorer” fort », a-t-il lancé, ajoutant que sa préparation est débutée depuis un bon moment. En compagnie de son entraîneur Jude Dufour, il a travaillé à afficher une bonne forme physique.

Aux Jeux du Commonwealth, des pays comme la Nouvelle-Zélande et l’Australie présentent des athlètes redoutables en vélo de montagne. Les Britanniques seront également à surveiller, mais il est bon de préciser qu’un pays comme la Suisse, une puissance mondiale dans ce sport, ne fait pas partie des nations du Commonwealth.

« Je connais les coureurs et, dans mon petit calcul, deux athlètes de la Nouvelle-Zélande et un de l’Australie sont souvent plus forts que moi, mais je me dis que j’ai à dépasser un des trois pour avoir une place sur le podium, sans me faire dépasser par les autres nations comme l’Afrique du Sud ou la Grande-Bretagne, a expliqué Léandre Bouchard. Des grands jeux, c’est le summum. Tout est multiplié en terme d’effectifs, d’attention et d’enjeux. »

Avec une expérience olympique en poche, l’Almatois est maintenant mieux outillé pour faire face à ce type de compétition à grand déploiement. 

« Je vais peut-être voir des similitudes avec ce que j’ai vécu aux Jeux olympiques, a soutenu Bouchard. C’est sûr qu’il n’y a rien qui accote les Olympiques, mais je peux savoir à quoi m’attendre en terme de logistique. »

Avant de participer aux Jeux du Commonwealth, Léandre Bouchard prendra part à une première course avec son équipe professionnelle, KMC Ekoï SR Suntour, le 25 février en Espagne.

Suivra la première Coupe du monde, le 10 mars à Stellenbosch, en Afrique du Sud.

« La préparation va bon train en vue de la saison qui commence très tôt cette année, a affirmé Bouchard. La motivation est excellente, même si beaucoup d’heures sont consacrées à l’entraînement à l’intérieur. »

En janvier, Léandre Bouchard a participé à des camps d’entraînement en Californie et à Cuba.


« Représenter le Canada dans des grands jeux est vraiment excitant. »
Léandre Bouchard

Jude Dufour confiant

Entraîneur de Léandre Bouchard, Jude Dufour a confiance aux capacités de son protégé. D’autant plus qu’en se fiant sur sa préparation hivernale, il est permis de croire qu’il est dans une excellente forme physique à cette période de l’année.

L’entraîneur en chef du club Cyclone d’Alma n’est pas tombé en bas de sa chaise lorsqu’il a vu l’annonce officielle de Cyclisme Canada. Il estime que Bouchard a prouvé qu’il était le meilleur vététiste au Canada. À lui maintenant de confirmer ce statut.

« Jusqu’à preuve du contraire, tous les indices nous démontrent que Léandre est en avance sur la saison dernière dans sa préparation, a noté Jude Dufour. Il faut parce qu’on a quand même deux compétitions d’envergure en début de saison. Il nous a souvent habitués à de bons débuts de saison et il est vraiment en bonne condition. Je pense que ça promet. »

Congé sans solde

La saison de Jude Dufour à titre d’entraîneur risque d’être fort chargée. Trois membres du club Cyclone ont obtenu un brevet de Cyclisme Canada, ce qui leur donne accès aux différents projets de l’équipe nationale. En plus de Bouchard, Catherine Fleury et Anne-Julie Tremblay (moins de 23 ans) ont ce brevet. À travers le Canada, seulement cinq athlètes en vélo de montagne ont reçu la confiance de Cyclisme Canada.

Afin de se consacrer sur son travail, Jude Dufour a pris un congé sans solde. L’enseignant en éducation physique au Collège d’Alma a été libéré par son employeur pour les 12 prochains mois.

« Je deviens un entraîneur professionnel pour un an, a lancé Jude Dufour. C’était un peu plus difficile de conjuguer les deux, je vais donc me concentrer sur mes projets d’entraîneur pour la prochaine année. »