L’Almatois Léandre Bouchard se présente à Canmore, en Alberta, pour mettre la main sur la tunique des Championnats canadiens de vélo de montagne dans la classe élite.

Léandre Bouchard a le couteau entre les dents

Après une 2e position en 2016 et une 3e place en 2017, Léandre Bouchard se présentera, samedi, aux Championnats canadiens de vélo de montagne avec la ferme intention de ravir la tunique rouge et blanche du champion de la catégorie élite en cross-country.

Fort d’une 34e place à la Coupe du monde tenue à Andorre dimanche, l’Almatois a pris la direction de Canmore, en Alberta, sans même faire un détour par le Québec. Membre de l’équipe professionnelle KMC EKOÏ SR Suntour, Léandre se présentera avec le couteau entre les dents.

LÈandre Bouchard

Pour Léandre, la table est mise, et il est dû pour l’emporter. « En 2016, il a fini deuxième. L’an passé, on est restés sur notre appétit avec une troisième place. Il vient de faire la Coupe du monde d’Andorre avec une 34e position, et il a fini loin devant les autres Canadiens. Je pense que c’est lui qui démontre le meilleur niveau de forme présentement. L’avantage, c’est que les Andrew L’Esperance, Peter Disera et Rapahël Gagné étaient aussi à Andorre. Il n’y a pas de gros noms qui vont le surprendre dans le détour, et je crois qu’il n’y aura personne d’autre du groupe de favoris qui va émerger. Léandre a été le meilleur Canadien aux deux dernières Coupes du monde , analyse Jude Dufour. On espère ramener une tunique à la feuille d’érable,et notre meilleur candidat, c’est Léandre. Il est mûr pour ça, et c’est à lui de saisir son opportunité. »

+

UNE DÉLÉGATION DE HUIT RÉGIONAUX

À peine revenu d’Europe, l’entraîneur régional Jude Dufour repartira mercredi avec une délégation de huit athlètes de la région pour les Championnats canadiens de vélo de montagne à Canmore, en Alberta. Tous seront en action samedi, lors des épreuves cross-country.

La délégation sera composée de Catherine Fleury et Rébecca Beaumont en catégorie élite, d’Anne-Julie Tremblay et Victor Verreault en U23, et de William Maltais-Pilote, Laurence Lévesque et Sabrina Lindsay chez les juniors. William Verreault complète le groupe dans la catégorie expert. L’entraîneur Alexandre Villeneuve-Gagné, le mécano Samuel Guay (UltraViolet Alma) et Pierre Fleury (Cyclone) seront du voyage. 

« On est arrivés à 23 h, lundi soir, et j’ai hâte de voir comment les athlètes vont réagir avec le décalage horaire », mentionne Jude Dufour, au sujet de Catherine, Rébecca et Anne-Julie. Avec les deux heures de décalage de l’Alberta, ce sera un total de huit heures de décalage que ses protégées et Léandre devront absorber. « Le point positif, c’est que tous les meilleurs athlètes au pays étaient avec nous à Andorre et sont dans les mêmes conditions », insiste-t-il.

Outre Léandre Bouchard, Anne-Julie Tremblay devra livrer la course de sa vie, elle qui en est à sa dernière année U23. « C’est sa dernière chance de sélection (pour les Mondiaux en septembre). (En Coupe du monde), elle n’a pas sorti ce qu’il fallait, de sorte qu’elle n’a pas le choix de gagner. Elle en est consciente. L’an passé, ça avait été difficile à Canmore (bris), mais la semaine suivante, elle avait battu les mêmes filles et remporté trois médailles d’or aux Jeux du Canada », rappelle l’entraîneur du club Cyclone.

Les attentes sont plus modestes pour Catherine Fleury et Rébecca Beaumont, qui courent dans la difficile catégorie élite. Avec ses podiums en Coupe du monde, Emily Batty semble sur une lancée victorieuse.« Catherine devra essayer de se positionner en 5e ou 6e place. À Andorre, ça n’a pas été comme on l’espérait. Elle est à la limite de la coupure pour la sélection canadienne », note Dufour.

Espoirs

Chez les juniors, Laurence Lévesque pourrait causer une surprise, même si elle en est à sa première année junior. « L’an dernier, chez les cadettes, elle avait fini troisième. Cette année, à sa première année junior, elle a fait de belles performances jusqu’à maintenant, et elle pourrait causer une surprise pour une sélection junior », estime Jude Dufour. L’entraîneur de Laurence, Alexandre Villeneuve-Gagné, serait très satisfait si elle réussissait un podium. Quant à Sabrina Lindsay, c’est plus pour prendre de l’expérience, car il s’agit d’une première présence sur un parcours difficile.

Toujours chez les juniors, un top-12 de l’Almatois William Maltais-Pilote ferait le bonheur de ses entraîneurs, car il s’agit là aussi d’une catégorie très relevée.

Dans le cas du Félicinois Victor Verreault, il n’y a pas d’objectif de classement chez les U23. Le jeune homme a combattu un cancer l’an dernier, et il est de retour en compétition. Il a atteint les objectifs qu’il s’étaient fixés avec son entraîneur Alexandre Villeneuve-Gagné. Ce dernier souhaite que son protégé s’approche des résultats des athlètes en Coupe du monde. « Nous voulons maintenir notre position devant ceux que nous avions ciblés en début d’année. C’est une saison sur laquelle on bâtit. Alors, de connaître une excellente course serait très bon pour la fin de l’année et la saison à venir. »

S’il ne fait pas partie de la délégation de Jude Dufour, le jeune Anthony Bergeron, du club Vélogamik de Chibougamau, sera à surveiller chez les U23. « Il a eu d’excellents résultats sur le circuit de la Coupe Canada, et il est en excellente forme », souligne Jude Dufour.