La deuxième édition du Raid Boréal se déroulera samedi au Tobo-Ski. Plus de 250 personnes sont attendues, dont plusieurs dans l’épreuve reine du 60 kilomètres, qui permettra de couronner le champion canadien de vélo de montagne marathon.

Le Tobo-Ski attend les meilleurs au pays

Dès sa deuxième édition, le Raid Boréal, qui se déroulera samedi dans les sentiers du club Tobo-Ski de Saint-Félicien, prend de l’ampleur. L’épreuve reine du 60 kilomètres permettra de couronner le champion canadien de marathon en vélo de montagne.

Le champion en titre de l’épreuve et national, Alexandre Vialle, de Saint-Eustache, sera d’ailleurs du départ. D’autres athlètes bien connus de la discipline, dont Félix Belhumeur, de Québec, et Philippe Carrier, de Lac-Beauport, tenteront de lui succéder. Le vététiste local Victor Verreault, du club Vélo2Max, pourrait également faire partie des prétendants. Des cyclistes de l’extérieur de la province seront également présents, dont un de Jasper, en Alberta.

Encore quelque peu méconnu, le vélo de montagne marathon (XCM) ressemble à la discipline du cross-country olympique (XCO), où des athlètes de la région attirent l’attention sur la scène internationale. Toutefois, les distances sont beaucoup plus grandes dans ces épreuves de longue distance. Le Raid Boréal offre quatre distances, soit le 15, le 30 le 45 et le 60 kilomètres. Il est possible de s’inscrire dans le mini-raid de 15 kilomètres à partir de 9 ans. Dans la division élite, les meilleurs auront besoin d’environ trois heures pour franchir la distance. Ceux qui le feront pour le plaisir prendront le double du temps.

Les dirigeants de l’Association cycliste canadienne avaient déjà accordé le Championnat canadien à l’organisation régionale pour 2019, mais un désistement au début de l’été a précipité les choses pour cette année, mentionne le président du Club Vélo2Max, Martin Demers.

La situation ne change rien toutefois au parcours qui sera utilisé samedi et qui a subi quelques modifications mineures au 60 kilomètres dans le secteur de la Montagneuse. Pour toutes les distances, le parcours sera pratiquement semblable à l’an dernier avec les sentiers du Tobo-Ski et une mise en valeur des terres agricoles, avec un passage dans l’étable de la ferme 3J. « Avec ça, on est capables de concocter un bon parcours, fait valoir Martin Demers. C’est un beau produit avec différentes conditions. »

« On a pas mal d’inscriptions. Ça va très bien. On va se rendre facilement à 250 participants pour les quatre distances », souligne Martin Demers, précisant qu’il sera possible de s’inscrire de 7 h à 9 h sur place, avant le départ du 60 kilomètres qui sera donné sur le coup de 10 h.