Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Phil Desgagné
Le Quotidien
Phil Desgagné

Le temps de passer aux choses sérieuses chez les Sags

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / La saison régulière des Saguenéens est maintenant chose du passé. Malgré la pandémie et tout ce qui s’en suit, les Sags ont réussi à jouer 29 parties, terminant le tout avec une fiche de 17 victoires, sept défaites, trois revers en prolongation et deux autres en fusillade, bonne pour le premier rang de sa division.

On savait, dès le départ, que les Saguenéens avaient un très bon club cette saison et qu’ils seraient parmi les meilleurs de tout le circuit Courteau. La grande question était de savoir quels gestes seraient posés par l’entraîneur-chef et directeur général du club, Yanick Jean, pour améliorer sa formation à la date limite des transactions, mais aussi quelles seraient les conséquences de la pandémie sur le calendrier.

Pour les joueurs, les entraîneurs et le personnel des équipes, ç’a été une année de stress et de frustration. À un certain moment, ils pouvaient jouer quatre ou cinq parties en une semaine, et à d’autres, être trois, quatre ou cinq semaines sans jouer, en plus de vivre avec le stress de ne pas attraper ce fameux virus de la COVID-19.

Ç’a également dû être toute une aventure pour les maisons de pension des joueurs avec tous les protocoles que les joueurs devaient suivre. Je suis assuré que tous vont se rappeler du chemin parcouru durant la saison 2020-2021. Je pense aussi que tous les joueurs, entraîneurs et l’entourage des équipes peuvent dire mission accomplie jusqu’à présent.

Si on regarde sur la glace maintenant, les hommes de Yanick Jean n’ont pas déçu. Le premier rang de la division était l’objectif de départ. Ils y sont et maintenant, ils se préparent pour les séries de fin de saison.

La COVID se mêle des séries

Je suis assuré que vendredi soir dernier, après le dernier match de la saison régulière, ici au Québec, car dans les Maritimes, la saison se terminera en mai, tous les dirigeants devaient se dire: ‘‘Ouf! On est passé au travers le calendrier régulier. Maintenant, pensons aux séries.’’ Mais la COVID leur réservait une surprise.

On apprenait dans les derniers jours que deux équipes, les Remparts de Québec et les Olympiques de Gatineau, ont reçu un résultat positif chez leurs joueurs. Immédiatement, la Ligue de hockey junior majeur du Québec a remis le début des séries éliminatoires qui devaient avoir lieu le 8 avril, car les deux équipes concernées devaient prendre part à ce premier tour. Maintenant, la Ligue doit attendre le OK de la Santé publique afin d’établir le calendrier.

Il y avait une rumeur qui courait voulant que si un club toujours actif dans les séries éliminatoires avait un cas positif, ce club soit exclu automatiquement. Ce n’est pas le cas. C’est la Santé publique qui a le dernier mot. Si un club doit être sur une pause pour une longue période, c’est à ce moment que la LHJMQ devra regarder de près ce qu’il faut faire avec cette organisation.

La ligue a quand même du temps, car il sera pratiquement impossible de tenir la Coupe Memorial. L’Ontario n’a pas joué un seul match encore cette saison et la province est encore sur pause pour encore au moins les 30 prochains jours. Ici, au Québec, ce n’est pas le cas.

Pour les Saguenéens, qui devaient amorcer les séries le 14 avril, on peut prévoir que ce sera encore plus loin. On parle de peut-être encore trois ou quatre semaines avant de reprendre l’action.

Quand on regarde ça de près, c’est toute une saga que viennent de vivre les joueurs et les organisations. Mais on ne connaît pas encore la fin de cette histoire. La ligue veut un champion de la Coupe du Président, mais rien n’est assuré au moment où on se parle.

À mon ami Yvon

Cette semaine, j’apprenais le décès d’Yvon Caron. Pour les gens de ma génération qui ont joué au hockey, au baseball, à la balle lente ou à la balle rapide, tous se rappellent Yvon Caron.

C’était l’un des arbitres les plus réputés de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Toujours affable avec les joueurs, Yvon était un gars qui se faisait respecter sur le terrain ou sur la glace par la majorité des joueurs.

Je ne connais pas beaucoup d’arbitres qui ont réussi une aussi belle carrière qu’Yvon l’a fait dans l’arbitrage. À tous ses proches, je veux offrir mes plus sincères condoléances.

Souvenir de Bianca

La semaine dernière, les amateurs de tennis féminin ont pu se rappeler la belle année que fût 2019 pour Bianca Andreescu alors qu’elle avait remporté le US Open, le tournoi d’Indian Wells et la Coupe Rogers de Toronto. Rappelons-nous qu’un an auparavant, en octobre 2018, elle était ici, à Saguenay, pour le Challenger Banque Nationale de Saguenay au Club de Tennis Saguenay à Arvida. Elle y était aussi en 2016 et 2017.

Cette fois, elle reprenait la compétition au tournoi de Miami, après plus d’un an d’absence. Malgré sa défaite en grande finale, on a revu la Bianca des beaux jours, on a reconnu son immense talent et sa détermination pour le jeu.