Shéril Gravel, Félix Deschênes, Léa Brassard et Maxime Maltais font partie de l'équipe d'élite qui participera à la deuxième édition du Raid de Saguenay contre l'épilepsie, le 17 mai. Ils posent devant la principale organisatrice de l'événement, Manon Bordeleau, et le président d'honneur, Vincent Desautels.

Le succès de 2013 force une 2e édition

L'an dernier, quand Manon Bordeauleau a mis en place le Raid de Saguenay contre l'épilepsie, l'exercice était avant tout un projet de maîtrise qui ne devait pas avoir de lendemain. L'événement a obtenu un tel succès qu'une deuxième édition aura lieu le 17 mai, au parc de la Rivière-du-Moulin de l'arrondissement Chicoutimi.
«Quand j'ai vu les sourires des gens à la fin du raid, l'an passé, et que j'ai entendu plusieurs d'entre eux manifester le désir de répéter l'expérience, je me suis dit que je devais continuer», raconte Manon Bordeleau.
«L'an dernier, le raid a attiré 50 participants et autant de bénévoles. Cette année, 70 personnes sont déjà inscrites. Plusieurs d'entre elles étaient présentes l'an dernier. Nous avons une limite de participants, mais il y a encore de la place.»
Organisé par le Groupe Sportrail, le Raid de Saguenay contre l'épilepsie poursuit deux objectifs. La compétition sportive se veut également un moyen d'aider la recherche sur l'épilepsie. Encore cette année, les profits de l'événement seront remis au Centre neurologique de Montréal.
Sur le terrain, le raid proposera encore cinq disciplines aux participants. Il regroupera la course en forêt, le patin à roues alignées, le crossfit, le kayak et le vélo de montagne. Les intéressées pourront tenter leur chance en équipe de cinq personnes, en duo ou en solo.
«Trois des personnes inscrites présentement veulent le faire en solo, note Manon Bordeleau. L'an dernier, le raid a été gagné par un duo.
«Cette année, nous avons ajouté un volet course à pied à la journée. Les gens qui participeront à la course prendront le départ en même temps que ceux qui feront la course en forêt du raid. La course se déroulera dans une nouvelle section du parc de la Rivière-du-Moulin qui nous sera réservée pour l'occasion.»
Un des éléments inscrits à la première édition qui revient en 2014 est la présence d'une équipe d'élite. Cette formation regroupe Félix Deschênes, un des meilleurs coureurs de la région, Roxane Gauthier-Deschênes, une hockeyeuse des Rebelles de Saguenay qui a participé au camp d'Équipe Québec des moins de 18 ans, Léa Brassard, une spécialiste du crossfit, Shéril Gravel, instigatrice du mouvement Pink Water et ancienne championne de nage synchronisée, et Maxime Maltais, qui a traversé le Canada en vélo et qui a tenté sa chance à l'Ironman de Louisville en 2001. Ces cinq athlètes s'attaqueront tour à tour à une partie du parcours sous les conseils de deux entraîneurs, le boxeur Francy Ntetu et la coureuse Nadia Bolduc.
La présidence d'honneur de cette seconde édition a été confiée à Vincent Desautels. Animateur à la radio depuis 18 ans, ce dernier s'intéresse aussi grandement au monde du triathlon. En cinq ans, il a terminé sept Ironman 70,3. En juin, il participera à l'Ironman 70,3 de Mont-Tremblant.