Président de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, Denis Baillairgé a été emporté par la maladie, lundi soir.

Le Québec perd un «grand bénévole»

Le Québec a perdu un « grand bénévole », lundi soir, avec le décès du président de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, Denis Baillairgé. Avantageusement connu dans le monde du sport, il occupait également le poste de vice-président de la Ligue de baseball élite du Québec.

« Il était là et il ne voulait pas lâcher. Il avait vraiment la passion », partage le président des Élites de Jonquière, Michel Simard, qui a été ébranlé même s’il était bien au courant que la maladie avait fait son chemin au cours des dernières années. Il était atteint de la fibrose pulmonaire idiopathique. Les deux hommes s’étaient vus une dernière fois au début de l’été lors du Brunch des Champions de la Ligue midget AAA. À cette occasion, M. Baillairgé lui avait exprimé son intention de faire de Samuel Girard le porte-parole principal de la campagne « Je garde mon sport en santé », afin de sensibiliser les jeunes athlètes sur l’usage des drogues, de l’alcool et du dopage. Déjà très affaibli en 2016, il s’était tout de même déplacé à Jonquière pour les festivités entourant la 30e saison des Élites.

« C’est une grosse perte pour le midget AAA », lance Michel Simard. Denis Baillairgé était revenu à la tête de la LHMAAAQ depuis quelques années, après une pause de quelques saisons.

« Il était conscient des régions et de leur impact. Il avait également une grande crédibilité. Il avait des amis partout au Québec et les commanditaires majeurs, c’est tout lui qui amenait ça », de reprendre le président de l’organisation jonquiéroise, qui a reçu plusieurs témoignages après avoir partagé la mauvaise nouvelle sur le réseau social Facebook.

« C’est incroyable. Mon téléphone est plein, de raconter Michel Simard. C’est un grand bénévole que le Québec a perdu. C’était un homme intègre. »

Yvon Michaud a également bien connu Denis Baillairgé dans le monde du baseball. Quelques années après le regroupement de la Ligue de baseball junior élite du Québec, ce dernier s’est amené à la barre du circuit auquel il était toujours associé comme vice-président. Yvon Michaud occupait également la présidence des Voyageurs. « C’était un grand bénévole », convient M. Michaud qui a appris la mauvaise nouvelle mercredi matin, ce qui lui a donné un grand coup.

« C’était un chic monsieur. Il ne partait pas en peur et avait beaucoup d’aplomb. Quand il parlait, c’était respect », de souligner Yvon Michaud, qui demeure depuis une dizaine d’années dans la région de Montréal, précisant qu’il n’avait jamais vu Denis Baillairgé hausser le ton.