Pour l’entraîneur-chef des Marquis, Benoit Gratton, ses protégés feront face à leur plus gros test de la saison, lorsqu’ils se retrouveront face à l’Assurancia de Thetford.

Le plus gros test de la saison

À exactement un mois de la fin de la saison régulière dans la Ligue nord-américaine de hockey, les Marquis de Jonquière croiseront le fer deux fois plutôt qu’une avec les meneurs au classement général dans une série aller-retour face à l’Assurancia de Thetford.

Vendredi soir, les régionaux tenteront de porter à quatre leur série de victoires sur les patinoires adverses. À l’inverse, samedi, ils tenteront de freiner à cinq leur série d’insuccès au Palais des sports. « Ça va être probablement notre plus gros test de la saison », lance l’entraîneur-chef Benoît Gratton.

« Vendredi, on va essayer de partir le week-end de la bonne façon. On veut s’assurer d’avoir un bon début de match. La dernière fois qu’on est allés, on a pris les devants en début de première période. C’est la même mentalité qu’on veut avoir pour débuter », indique-t-il.

Au début de l’année, les porte-couleurs de l’Assurancia ont infligé un lourd revers de 7-2 aux Marquis qui ont pris leur revanche à la mi-janvier sur la route en l’emportant 5-4 en prolongation. À leur seul autre match depuis, les Marquis se sont butés à un Steven Veilleux en grande forme devant leurs partisans, lui qui a réalisé 38 arrêts dans une victoire de Saint-Georges 2-1.

« Comme j’ai dit à plusieurs personnes et aux joueurs après le match, je ne pense pas qu’on peut faire plus », de convenir Benoît Gratton, rappelant qu’en plus de dominer dans les tirs, ses troupiers ont eu l’avantage dans les chances de marquer, les mises en échec et dans le cercle des mises en jeu.

« Si on est capables de jouer des matchs comme ça, c’est certain que neuf fois sur dix on va gagner. Là, on a fait face à un gars qui a gardé les buts au-dessus de sa tête. C’est beau essayer de trouver des solutions, mais un moment donné, il faut donner crédit au gardien de l’autre côté qui a été chanceux. On a eu 5 ou 6 poteaux », de noter l’entraîneur-chef jonquiérois.

« Les partisans, les joueurs et les membres de l’organisation, tout le monde est un peu impatient sur le fait qu’on ne gagne pas de matchs à la maison dans les dernières semaines. En même temps, ça fait partie d’une saison d’avoir des hauts et des bas. Si on joue de la même manière qu’on l’a fait au dernier match, je ne suis pas inquiet », exprime Benoît Gratton, espérant que son équipe pourra prendre son envol d’ici les séries éliminatoires qui débuteront en mars.

Si les Marquis (32 points) ont une belle occasion de rattraper du terrain perdu face à l’Assurancia (39 points), qui a présentement sept points d’avance, ils sont également engagés dans la lutte pour la deuxième position avec Sorel (34 points) et Rivière-du-Loup (32 points).

« Présentement, le classement, je ne pense pas qu’on doit regarder ça. On veut vraiment se concentrer sur la façon que l’on joue et gagner le match. Si on commence à faire des mathématiques et regarder où on va finir, notre attention n’est pas au bon endroit, d’estimer Gratton. On a notre alignement complet depuis le dernier match. Si on peut l’avoir dans le dernier droit, ce sera un avantage pour nous. Si on joue de la même façon qu’on l’a fait le dernier match, je pense qu’on va entrer en séries en confiance. »

+

LES MARQUIS EN BREF

• Plus de peur que de mal pour le défenseur Danick Malouin, blessé au bas du corps durant le match de vendredi. Au départ, une absence de quelques semaines était envisagée, mais après une rencontre avec un spécialiste, il sera finalement à son poste en fin de semaine. Jean-Michel Bolduc est toutefois un cas incertain en raison de son travail. « Lui et Jonathan Oligny, ç’a été toute une paire au dernier match, de souligner Benoît Gratton. Si on est capables de créer une certaine chimie entre les joueurs, ce serait une bonne chose. Avec tous les changements et les blessés, ça n’a pas été évident de le faire et ce sera le but pour les derniers matchs. On veut essayer d’utiliser les mêmes combinaisons plus d’un match, d’aller chercher une certaine stabilité à l’attaque et en défense. »

• Pour sa part, Spiro Goulakos pourrait peut-être être disponible avant les séries éliminatoires. Le défenseur offensif qui a récolté 12 points en autant de rencontres n’a pas encore disputé de match en 2019, notamment en raison d’une formation en lien avec son travail. « Présentement, on va se concentrer avec les éléments qu’on a. S’il est prêt à revenir, on va le prendre, mais on ne se fera pas de fausses joies », de commenter Benoît Gratton. 

• Après un début de saison plutôt timide à son arrivée dans la Ligue nord-américaine, le Jonquiérois Félix Petit a pris son rythme au cours des dernières semaines, si bien qu’il totalise maintenant 20 points en 27 matchs avec l’Assurancia. L’attaquant de 30 ans, qui a passé les cinq saisons précédentes en France, a récolté au moins un point dans ses sept dernières rencontres, cumulant 11 points au cours de cette période.