Le planchiste Baptiste Brochu s’offre une pause

Ne cherchez pas le planchiste baieriverain Baptiste Brochu, cette saison, lors des épreuves de snowboardcross. L’athlète de 25 ans a en effet décidé de prendre une année sabbatique afin de se concentrer sur ses études universitaires.

Plusieurs raisons l’ont amené à faire une pause, avec l’accord, bien sûr, de Canada Snowboard. « Je n’avais comme pas prévu ce que j’allais faire après les Jeux (de Pyeongchang). Ça faisait plus d’un an que je pensais à prendre une année sabbatique et à la fin de la saison dernière, je me suis dit que si je voulais le faire, c’était le moment ou jamais », explique-t-il en entrevue téléphonique. Cette pause survient à trois ans des Jeux de Pékin. De plus, il n’y a pas d’événements majeurs, comme c’était le cas l’an dernier alors qu’il y avait les Championnats du monde.

« J’ai pris une pause parce que j’en avais aussi un peu besoin. Cette année, ça faisait dix ans que je m’entraînais (sur les différents circuits) de snowboard. Mais je reste quand même avec l’équipe nationale. J’ai une entente avec la fédération. Je ne suis pas le premier ni le dernier à prendre une année sabbatique. Et ça tombe bien parce que ce n’est pas une année avec de grands enjeux », fait valoir celui qui fera une pause sur « la vie dans ses valises ».

Conscient qu’une carrière en sport amateur est souvent éphémère, l’idée de prendre une sabbatique lui trottait dans la tête. D’ailleurs, il avoue que « le focus et l’énergie étaient un peu moins présents », de sorte qu’il a qualifié sa saison de l’an dernier de « moyenne ». Puis il y a aussi eu les championnats du monde où il a été disqualifié en demi-finale, alors qu’il avait terminé deuxième de sa vague et qu’il aurait dû avoir son billet pour la finale. Une décision controversée au goût amer.

Le jeune homme a donc décidé de prendre une pause pour se concentrer sur ses études. « L’idée était aussi de me concentrer sur autre chose qui me stimulait et qui me sortait du contexte du sport », souligne celui qui sera de retour avec l’équipe nationale en juin prochain. D’ici là, il continue à s’entraîner, mais de façon moins intense.

Baptiste Brochu a pris une pause du circuit de la Coupe du monde de snowboardcross pour se concentrer sur ses études universitaires. Une année sabbatique bénéfique pour le corps et l’esprit.

Sciences politiques

Le Saguenéen avait déjà amorcé une formation en sciences politiques avec concentration en régions du monde et relations internationales, il y a deux ans, en suivant des cours à distance. Cette année, il est inscrit à temps plein à l’Université Laval. Il a complété environ le tiers de son programme. « Je suis vraiment content d’essayer quelque chose de différent, ce dont je n’avais pas vraiment eu la chance. Mais ça reste un bon défi de gestion pour les travaux à remettre, etc. »

S’ennuie-t-il de la vie trépidante de planchiste sur le circuit international ? « Pour l’instant, j’apprécie mon statut d’étudiant et je ne m’ennuie pas d’être toujours dans mes valises », concède-t-il en riant.

Compte-t-il participer aux Jeux de Pékin en 2022 ? « Je ne suis pas rendu là. J’essaie plus de penser une journée à la fois qu’une année à la fois ! »