Depuis quelques jours, les membres du Club de compétition de ski alpin Mont-Lac-Vert travaillent à la préparation de la piste en vue du Championnat SEMAC, qui s’amorce vendredi. Sur la photo, trois représentants du club, Nicolas Chouinard, l’entraîneur Louis-Philippe Lapierre et Léo-Pier Doré, prennent une pause bien méritée.

Le Mont-Lac-Vert hôte du Championnat SEMAC

Pour une deuxième année consécutive, le Centre de ski Mont-Lac-Vert d’Hébertville sera l’hôte, en fin de semaine, de la 2e édition du Championnat SEMAC, qui réunit quelque 150 athlètes. Âgés de 13 à 15 ans, ces jeunes, et leurs accompagnateurs, proviennent des clubs du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de l’Est-du-Québec, de la Mauricie, de l’Abitibi et de la Côte-Nord (SEMAC).

Le coup d’envoi de la compétition annuelle sera donné vendredi et mettra à l’honneur les athlètes des cinq secteurs dans les catégories U14 et U16. Dans la région, les quelque 70 skieurs des clubs de compétition du Mont-Lac-Vert, du Mont-Édouard de L’Anse-Saint-Jean, du Valinouët de Saint-David de Falardeau, du Mont-Fortin de Jonquière et du club Avalanche du Tobo-Ski de Saint-Félicien seront en action.

« L’an dernier, c’était un peu une année test. C’était un peu à moins grand déploiement », souligne la présidente du club hôte, Myriam Coulombe, au sujet de la première édition qui avait tout de même attiré quelque 130 athlètes des cinq secteurs participants.

« Comme ces régions sont très éloignées les unes des autres, (les athlètes) ne se rencontrent jamais dans les courses provinciales. Ce ne sont que les meilleurs de chaque région qui vont y aller. Ce championnat se veut une fête pour permettre aux jeunes skieurs de se regrouper, mais surtout, une occasion de se classer pour les courses provinciales qui regroupent toutes les régions du Québec. Donc, à l’issue de ces trois jours, les 40 meilleurs garçons et les 40 meilleures filles accéderont au circuit provincial, dont les courses auront lieu un peu plus tard en saison », explique Mme Coulombe.

En plus de travailler à l’aménagement de la piste, le club offre aux jeunes la possibilité de prendre part à un camp de vitesse de trois jours. Plusieurs jeunes des cinq régions sont déjà sur place. « (Dans leur milieu), ce sont de petites montagnes où ils n’ont pas l’occasion de faire du Super G. La première compétition au programme vendredi est le Super G et il y aura éventuellement des Super G dans les provinciaux. Ce sera donc une occasion de s’entraîner », fait valoir la présidente.

Au Mont-Lac-Vert, même si la pente n’est pas homologuée pour du Super G, le centre possède le minimum de hauteur et la largeur de piste requis.

Retombées importantes

En plus des entraîneurs, plusieurs jeunes sont accompagnés de membres de leur famille. Plusieurs logent dans des chalets autour du centre, ou encore à l’auberge du Presbytère, à Alma et même à Jonquière.

« C’est aussi toute une logistique pour les repas, souligne Myriam Coulombe. Nous avons fait affaire avec Alimentation Bonichoix d’Hébertville, qui a monté un gros chapiteau. C’est environ 170 repas par jour qui doivent être préparés pour nourrir les athlètes, entraîneurs, officiels, parents et bénévoles. »

L’organisation peut aussi compter sur un bon groupe de bénévoles. On parle de 80 bénévoles par jour. Les compétitions débutent vendredi et se poursuivront jusqu’à dimanche inclusivement, entre 8 h et 15 h.