Véritable icône de la traversée internationale du lac Saint-Jean, Jacques Amyot, a été le premier homme à réussir la traversée du lac Saint-Jean, le 23 juillet 1955.

Le légendaire Jacques Amyot s’éteint

Véritable légende de la nage en eau libre, Jacques Amyot, premier et seul homme à réussir la traversée du lac Saint-Jean à la nage le 23 juillet 1955, est décédé jeudi soir, à l’âge de 93 ans et 10 mois, à la Maison Michel-Sarrazin de Québec. Il est allé rejoindre un autre géant des eaux, Robert Cossette, lequel avait rendu son dernier souffle en juillet 2016.

D’ailleurs, M. Amyot avait assisté aux funérailles de M. Cossette, tout comme Robert Lachance (vainqueur de l’édition de 1982). Évidemment, pour l’organisation de la Traversée internationale du lac Saint-Jean, il s’agit d’une autre grande perte. Une nouvelle que les dirigeants ont accueilli «avec grand regret et une profonde tristesse».

Page d’histoire

À l’époque, Jacques Amyot avait franchi la distance de 26 km entre Vauvert et Roberval en un temps très respectable de 11h32mn10, sous de forts orages et dans un lac déchaîné, de rappeler l’organisation de la Traversée internationale du lac Saint-Jean dans un communiqué. «De cet exploit – qu’il est le seul à réussir parmi les sept nageurs partants – il dira toujours avec humilité : « Il n’y avait plus de place dans la chaloupe qui m’escortait et je ne pouvais pas y monter. Je n’ai pas eu le choix de traverser le lac! » À sa sortie des eaux froides, le nageur avait réclamé un gobelet de crème glacée. Ce moment fit l’objet d’une légendaire photo d’arrivée.

« C’est grâce à des pionniers comme Martin Bédard, qui a imaginé l’événement, et Jacques Amyot, qui l’a concrétisé, si la Traversée existe. Nous sommes tous très attristés par cette nouvelle », de déclarer Kim Privé, présidente du conseil d’administration de la 64e Traversée, tout en exprimant leurs sincères condoléances aux proches de M. Amyot, dont son épouse, Annie Leclerc, et ses enfants Marc, Lise, Johanne et Claude.

Elle a aussi rappelé combien Jacques Amyot était un membre important de la grande famille de la Traversée. «Chaque année, il se faisait un devoir d’être présent à la soirée-bénéfice tenue en mai et durant la semaine de la Traversée en juillet, où il assistait avec grand plaisir à l’arrivée des compétitions. Il était un phare, une force de la nature, un symbole de santé et de longévité admiré par tous ; plusieurs nageurs de tous les âges et de tous les pays tenaient à lui serrer la main et à se faire prendre en photo avec lui. En 2018, pour une très rare fois depuis plusieurs années, sa santé ne lui a pas permis d’être des nôtres. Son absence laissera un grand vide. C’est certain qu’il va beaucoup nous manquer! »

Hommage posthume

Plusieurs représentants de l’organisation comptent assister aux funérailles afin de saluer leur bon ami une dernière fois. Par ailleurs, un hommage spécial dont la forme reste à déterminer sera rendu à Jacques Amyot lors de la 65e édition de la Traversée qui se déroulera du 20 au 28 juillet 2019.