Arno Blacquière participera au prestigieux tournoi Élite 8, lequel réunit les meilleurs judokas au pays, en janvier, à Montréal.

Le judoka Arno Blacquière reçoit une belle invitation

Une bonne année 2019 a permis au judoka Arno Blacquière de recevoir une invitation pour le prestigieux tournoi Élite 8, en janvier à Montréal, dans la division senior, même s’il n’est âgé que de 18 ans.

« Je ne dirais pas que c’était une surprise, mais je suis quand même très content de pouvoir y participer. C’est gratifiant parce que ce n’est pas ma catégorie. C’est toujours plaisant d’être invité à un tel tournoi », mentionne en entrevue téléphonique le Baieriverain, qui sera même classé deuxième dans la division des moins de 60 kilos.

« J’ai fait des points en début de saison qui m’ont permis d’être aussi bien classé », signale avec justesse Arno Blacquière, qui a débuté sa saison avec deux médailles d’or aux Championnats de l’Est du Canada, à la mi-octobre, étant couronné tant dans la division U21 que chez les seniors.

Il a ensuite décroché deux médailles d’argent à l’Omnium du Québec, une très grosse compétition en Amérique du Nord. Il a également gagné l’or chez les 21 ans et moins et le bronze senior à l’Ontario Open.

En Europe

Avant de prendre part au Élite 8, Arno Blacquière s’envolera pour l’Europe afin de participer à une compétition junior internationale à Aix-en-Provence. Elle sera suivie d’un camp d’entraînement.

Le judokas baieriverain Arno Blacquière a décroché plusieurs médailles tant dans sa division U21 que chez les seniors dernièrement, ce qui lui a permis de recevoir une invitation pour le tournoi Élite 8, en janvier, à Montréal.

« L’objectif est toujours de bien faire dans le junior, qui est ma vraie catégorie d’âge, mais aussi de pouvoir remporter des médailles dans le senior. C’est là que tu vas chercher le plus de points pour la certification nationale des athlètes (carding) et pour le classement. Ça me permet aussi de m’améliorer. Plus je fais de tournois, mieux c’est », fait valoir celui qui fait partie de l’équipe de relève du Québec.

« Ce que je vise, c’est la première place en tout temps même si le niveau va être très bon. Je me réjouirais quand même de faire un podium. Je serais très content aussi », révèle l’étudiant au Collège Maisonneuve, situé près du Centre national d’entraînement, où il poursuit son apprentissage pour une deuxième année.

« L’an dernier, c’était plus un changement et je devais un peu m’adapter. Cette année, je retournais dans mes affaires et j’étais prêt à commencer la nouvelle année », résume Arno Blacquière qui demeure avec l’olympien jonquiérois Antoine Bouchard et son frère Charles.

« C’est quand même un modèle pour le judo », exprime le jeune homme, qui pourrait l’imiter en 2024.

« Je ne pense pas vraiment à ça. Sans être un objectif en arrière-plan, si ça arrive, je serai extrêmement content et fier, mais ce n’est pas mon but premier. Je me concentre surtout une année à la fois. Je veux d’abord commencer à bien faire sur la scène internationale avant de penser peut-être aux Jeux olympiques. Dans ma tête, c’est encore loin », avance-t-il avec sagesse.

Antoine Bouchard avait lui aussi reçu une invitation pour l’Élite 8, mais il ne pourra y participer en raison d’une blessure à l’épaule à laquelle il a été opéré dernièrement. Il a justement recommencé l’entraînement cette semaine.