Olivier Tremblay

Le gardien Olivier Tremblay se tourne vers l'Ontario

Libéré par les Huskies de Rouyn-Noranda au début du camp d'entraînement, Olivier Tremblay tente sa chance du côté de la Ligue de l'Ontario. Le Chicoutimien est toujours dans la course pour les deux postes disponibles devant le filet des 67's d'Ottawa.
Le gardien de 20 ans avait été réclamé au ballottage le mois dernier. Le nouvel entraîneur-chef André Tourigny a réduit les effectifs à 27 joueurs et quatre gardiens en fin de semaine dernière, et Tremblay demeure au plus fort de la lutte. Un autre cerbère de 20 ans est aussi de la bagarre, soit Leo Lazarev, qui était le numéro un la saison dernière, tout comme son adjoint, Olivier Lafrenière, âgé de 19 ans. Le plus jeune du groupe est Cédrick Andrée, 17 ans, un choix de 12e ronde en 2016. « Nous avons de la compétition au camp avec deux vétérans de 20 ans, un autre de 19 ans et un jeune qui pousse derrière. Notre entraîneur des gardiens, Andy Chiodo, est arrivé hier (mercredi) et il va les évaluer. Tous les scénarios sont sur la table. Nous voulons garder les meilleurs gardiens disponibles », a commenté André Tourigny, lors d'une entrevue avec le collègue du Droit Jean-François Plante.
Le plus spécial de cette bagarre devant le filet, c'est que trois des quatre gardiens sont francophones. « C'est assez particulier comme situation, a reconnu le vétéran Lafrenière, originaire de Brandon en Ontario.
« Nous avons de nouveaux entraîneurs francophones et trois gardiens dont la langue maternelle est le français. En Ontario, c'est vraiment rare. Surtout que Tremblay a le même prénom que moi ! », a rappelé le gardien de 19 ans qui avait côtoyé Tremblay une première fois lors du camp d'évaluation de l'équipe canadienne des moins de 17 ans.