Le Félicinois Charles Tremblay a connu une saison de rêve avec le Collège Français de Longueuil dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec, en plus d’être couronné, mardi, joueur par excellence de l’année du circuit.
Le Félicinois Charles Tremblay a connu une saison de rêve avec le Collège Français de Longueuil dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec, en plus d’être couronné, mardi, joueur par excellence de l’année du circuit.

Le Félicinois Charles Tremblay joueur de l’année dans le junior AAA

Le Félicinois Charles Tremblay vient de connaître une saison de rêve avec le Collège Français de Longueuil. Mardi, il a vu son talent reconnu en étant couronné joueur de l’année dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ) dans le cadre du 32e gala méritas, virtuel en raison de la pandémie.

Joint en soirée, l’attaquant de 19 ans était à la fois heureux et surpris de remporter cet honneur convoité, et ce, à sa toute première saison dans le circuit junior AAA. «Je savais que je pouvais me démarquer dans la ligue, mais de là à être nommé joueur de l’année, ce n’était pas quelque chose à quoi je m’attendais nécessairement», avoue celui qui présente une fiche de 105 points, dont 40 buts en 42 matchs en plus d’un impressionnant différentiel de +73. Le titre du joueur de l’année est le résultat du vote des directeurs généraux des 12 équipes du circuit provincial.

Selon lui, sa performance au Championnat du monde junior A en décembre dernier a milité en sa faveur, tout comme le fait d’avoir eu la chance d’évoluer avec d’excellents compagnons de trio au sein de sa formation longueuilloise.

« Je n’ai jamais joué avec d’aussi bons joueurs de ma vie, alors je pense que ça m’a facilité la tâche et que ça m’a aidé à me démarquer des autres. Je suis vraiment satisfait de ma saison », raconte celui qui a tout de même raté six matchs en saison régulière.

Malgré une saison mémorable dans le junior AAA, le moment le plus magique de sa jeune carrière reste sa participation au Championnat mondial junior A avec Équipe Canada Est.

« C’est l’un des moments marquants de ma carrière et c’est le plus beau moment, la plus belle expérience de hockey que j’ai vécue dans ma vie ! Ce n’est pas tous les jours que tu as la chance de représenter ton pays et de compétitionner contre d’autres pays. Il y a aussi le fait que nous avions réussi à nous rendre en finale, ce que le Canada n’avait pas fait depuis quelques années », explique le volubile athlète qui amorcera à l’automne des études en « business » à l’Université Concordia.

Ce passage au niveau universitaire n’empêchera pas le jeune homme de poursuivre son association avec le Collège Français de Longueuil, une organisation qu’il n’hésite pas à encenser et qu’il place comme la meilleure organisation pour laquelle il a pu jouer. Bien que ce soit du junior AAA, la qualité de l’organisation est facilement comparable à celles de formations du junior majeur, estime-t-il.

En plus d’évoluer dans un nouveau calibre de jeu, Charles Tremblay a aussi eu l’occasion de renouer avec le junior majeur en disputant trois matchs dans l’uniforme du Phoenix de Sherbrooke avant de se blesser. Il a adoré son expérience même s’il priorisait le Collège Français et a bien aimé disputer un match victorieux contre son ancienne équipe, les Saguenéens de Chicoutimi, qui en avaient fait leur choix de 7e ronde en 2017.

Flamme ravivée
Pour Charles Tremblay, les expériences vécues durant cette saison 2019-20 ont été l’étincelle qui a ravivé sa passion pour le hockey. En 2018-19, il avait décidé de rester dans la région et d’évoluer pour les Éperviers de Normandin dans le junior AA pour ensuite tenter sa chance dans le junior AAA. Pour lui, il vaut parfois mieux prendre un peu de recul pour mieux rebondir. «Je pense que c’est vraiment ce qui est arrivé dans mon cas», affirme celui qui ne regrette rien.

«Il y a encore plusieurs personnes qui me demandent encore si j’ai des regrets de ne pas être retourné avec les Sags. Ce serait mentir que ça ne me passe pas parfois par la tête, mais je ne regrette vraiment rien. J’ai vécu ce que j’avais à vivre. J’ai vécu de belles expériences au niveau junior AA et AAA. Si j’avais voulu continuer dans le junior majeur, j’aurais pu, car il y avait 9 équipes qui m’avaient approché pour que j’aille finir la saison avec elles, mais j’étais bien (avec Longueuil) et ça m’a tellement ouvert des portes de jouer junior AAA que je me sentais redevable à l’organisation du Collège Français. Je me devais de rester avec eux et de tout donner pour aller chercher la coupe pour eux. Car ce sont eux qui m’ont ouvert leurs portes même s’ils ne me connaissaient pas du tout et qui m’ont donné un rôle clé dans l’équipe. Ils m’ont fait confiance depuis le début. Ça m’a ouvert des portes, car je n’aurais jamais pensé porter le chandail du Canada un jour et c’est arrivé », fait valoir celui qui était de retour à la maison à Saint-Félicien.

« C’est la plus belle expérience de ma vie. Ça m’a fait vraiment grandir comme joueur de hockey et comme personne également ! », a-t-il conclu avec conviction.